JJMU
Édition de livres, poésie engagée, littérature, éducation populaire, enseignement, formation, stages, ateliers d'écritures, théâtre de l’opprimé
Abonné·e de Mediapart

700 Billets

10 Éditions

Billet de blog 26 juin 2014

JJMU
Édition de livres, poésie engagée, littérature, éducation populaire, enseignement, formation, stages, ateliers d'écritures, théâtre de l’opprimé
Abonné·e de Mediapart

Tisssage de solidarités au Bidonville de La Folie à Grigny (Esssone)

JJMU
Édition de livres, poésie engagée, littérature, éducation populaire, enseignement, formation, stages, ateliers d'écritures, théâtre de l’opprimé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

http://perou-risorangis.blogspot.fr/

(de Sébastien Thiéry)

mercredi 25 juin 2014

Tisser ! (un appel)


Aujourd'hui : 

Un terrain ardemment nettoyé. Avec nous les gosses à la chasse au déchet. Une vingtaine de sacs de 100 litres gavés. Un soleil couchant caressant la Folie. Sa quiétude magnifiée.

20h : les familles rassemblées. Ordre du jour : se constituer en association. Lecture des statuts de "L'association de la Folie en Essonne". Discussions tous azimuts. Détermination. Enthousiasme. L'émancipation en actes, l'arrachement progressif aux stratégies d'infantilisation et de manipulation, le mépris des parole et des actes infligeant à "ces gens là" une identité de misère. Frantz Fanon : "Comment guérir le colonisé de son aliénation ?".  La Folie comme réponse ?

Etat des lieux des situations, décompte à revers des récits assassins, et de la fable selon laquelle leur "vocation" serait "en contradiction avec la nôtre" : 80 adultes domiciliés sur 110 ; une vingtaine de contrats de travail signés dont les deux tiers en CDI ; une cinquantaine de personnes inscrites à Pôle Emploi, une vingtaine à des cours de français, une cinquantaine bénéficiant d'une couverture maladie ; 50 enfants scolarisés sur les 60 en âge de l'être ; 1 mouvement irréversible d'inscription dans le cours de notre histoire commune. Tissage, métissage.


Terrain de la Folie, Grigny, 26 juin, 20h00

Hier : 

Les forces de police poursuivant leurs actions d'intimidation : au petit matin, passage en trombe, l'annonce de l'imminence du désastre. Sale boulot, le terrain souillé. Pauvre boulot, les familles riches de désir et de détermination : "Vous cassez ? Nous reconstruirons !". Boulot insensé. Un misérable coup de canif sur le tissu. Cicatrisation.

Le décompte finalisé du coût d'une expulsion, au CRS près, l'absurdité chiffrée : 328 965 euros, modique somme foutue en l'air par la collectivité, juste pour rien, sinon le spectacle d'une féroce impuissance. Une idée, qui germe sur la Folie : ouvrir une billetterie pour le prochain spectacle, inviter tous les Grignois à prendre place et admirer, financer ainsi l'association des familles, leurs projets d'avenir.

La Mairie qui persiste, annonçant l'expulsion prochaine : dans deux semaines, à epsilon près. Le mépris des grandes valeurs d'humanisme dont elle se drape, la déroute faite politique, le masque sans vie de la raison. Officiellement : l'abandon, la démission. Sous l'égide de l'aveuglement. Déchirure, lambeaux. Qu'il nous faut ramasser, pour tisser de nouveau.


Coût de l'expulsion de la "Place de l'Ambassade" à Ris-Orangis. Ruben Salvador

Demain : 

L'ouverture de la résidence du PEROU à Stalker / Laboratorio arti civiche. Un grand honneur : les grands frères, ceux qui en 1990 affichaient un manifeste qui au PEROU vaut texte constitutionnel (à lire et relire ici). Un grand bonheur : des traversées à Istanbul, des actions à Rome, des virées sur le Canal Saint-Martin, souvenirs d'intensité. Demain Jeudi 26 juin à 16h, Stalker marchera sur la Folie.

Tisser et coudre tout ce qui peut se tisser et se coudre : tel est le programme des cinq jours à venir. Leurs vêtements, nos vêtements : armés de fil et de machines à coudre, construire un vêtement géant, vêtir la Folie. En réponse à ce qui se déchire, contre tout ce qui s'acharne à détruire. Une grande voile pour s'installer dessous, ou pour s'en aller juste un peu plus loin, comme on se moque.

"Se faire une toile". Sous la protection de l'oeuvre de Stalker, dans son antre : un cinéma. Le Cinéma de la Folie. Des films jusqu'à la lie, jusqu'à la dernière goutte de vie ici : un festival en cours de programmation, tout l'été sous les étoiles, n'en déplaise à la pelleteuse. De la lumière, contre ce qui commande que tout soit mort.


Nota Bene : Que le monde entier rejoigne dès demain la Folie, que chacun offre un peu de son art de tisser à notre ouvrage ! Que chacune des journées à venir resplendisse ainsi de joie, contre l'ignominie et la désolation qui menacent.

Publié par A-I à 15:49 Aucun commentaire:

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal
« L’esprit critique » cinéma : luxe, érotisme et maternité
Notre podcast culturel débat des films « Sans filtre » de Ruben Östlund, « Les Enfants des autres » de Rebecca Zlotowski et « Feu follet » de João Pedro Rodrigues.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi