J’accuse Michel Cadot, préfet de Paris, de violences policières et de désinformation

L'état d'urgence ne sert pas à protéger les populations, mais à les livrer à l'arbitraire policier. Il est institué pour museler les oppositions et les protestations. Ses services de sécurité et de renseignements défoncent les portes ouvertes, interdisent tout débat de société, créent en toute impunité un véritable climat de peur et de tétanisation des citoyens. À Paris, le préfet suit Papon.

J’accuse Michel Cadot, préfet de police de Paris, de violences et de désinformation !

Publié le 30 novembre 2015

République | manifestation | police | COP21 | état d’urgence

La préfecture de Police de Paris considéré comme un véritable « état dans l’état » est gouverné d’une main de fer depuis janvier 2012 par Michel Cadot.

Derrière chaque action, il y a des individus qui prennent des décisions, font des choix et doivent en assumer les actes !

Aujourd’hui comme hier, Michel Cadot est responsable des humiliations et des violences policières !!

La préfecture de Police de Paris considéré comme un véritable « état dans l’état » est gouverné d’une main de fer depuis Janvier 2012 par Michel Cadot (ancien préfet de police de Marseille) avec à ses ordres Christian Sainte le patron du 36 Quai des Orfèvres lui aussi ancien flic marseillais.

Michel Cadot - 167.7 koMichel CadotChristian Sainte - 49.1 koChristian Sainte

Si une partie des militants connaissent son nom associé à la forte répression des mouvements sociaux depuis son arrivée, comme une grande partie des classes populaires parisienn.e.s subissant pourtant quotidiennement humiliations et violences policières, nous n’avons pour l’instant qu’une image floue de ce pion de l’État.

Les médias dominants adoptent en effet communément l’utilisation simpliste de "préfecture de Paris" sans nommer explicitement Michel Cadot. En choisissant ainsi de ne pas nommer le nom du préfet, les médias contribuent à faire croire qu’on ne peut pas lutter contre ce qui serait une énorme machine politique.

Mais en réalité derrière chaque action, il y a des hommes (des femmes aussi mais surtout des hommes au niveau des hauts fonctionnaires de l’État, société patriarcale oblige...) qui prennent des décisions et font des choix et doivent en assumer les actes.

C’est grâce à ce stratagème que Maurice Papon préfet de Police de Paris de 1957 à 1967 a commis plusieurs crimes contre l’humanité et a pu se cacher pendant près de 20 ans !

Si MichMich avait plutôt bien réussi à cacher son nom jusqu’ici même lors des attentats du 13 novembres, c’est par la bouffonnerie de sa communication, qui est devenue la risée de tous les médias français avec ses conseils aux Parisienx donnés sur twitter que Cadot est en train de se faire un nom :

- 146.8 ko

Même les Parisien.e.s les plus je-m’en-foutiste de la question politique ont ainsi été choqués par l’incohérence de ses propos !

Cadot ne s’est pourtant pas arrêté en si bonne voie et à continuer ce week end dans sa communication déplorable avec l’interdiction de vente de tout produit inflammable tout en maintenant la vente d’essence !!

Depuis le début de l’après-midi de ce dimanche antiCOP21, Michou fait sait show sur toutes les chaînes de TV. Il annonce ainsi en live le nombre d’arrestations place de la République non sans que soient diffusées en même temps sur twitter des photos des manifestants

avec le visage masqué

(donc méchants)

- 397.1 ko

Il explique sans sourciller lors de sa conférence de presse :

qu’il n’y a pas lieu de dramatiser ces heurts, qui sont bien gérés par la police

puis plus tard :

la force a été utilisée de manière proportionnée, nous allons rendre la propreté à cette place

Ok donc traîner des gens au sol en les gazant et les matraquant cela s’appelle "bien gérer", monsieur Cadot ? Bien, si on vous fait subir la même chose on verra ce que vous dites ...

- 54.7 ko

Conscient qu’au vu du nombre de médias sur place, il ne va pouvoir raconter n’importe quoi pendant longtemps, il use ensuite la corde sensible des parisien.e.s en expliquant que les méchants manifestants qui

ont attaqué la police avec des gaz lacrymogène (?wff ??) des boules de pétanques, des chaussures ... et surtout (argument massue) avec les bougies déposées en hommage aux victimes des attentas du 13 novembre

Pourtant, quelques minutes auparavant, BFM nous annonçait que c’était les flics qui étaient en train de marcher sur ces mêmes bougies lors de leurs charges !!

- 127.1 ko

Mais une fois la conférence de presse de Cadot passée, changement de fusil d’épaule pour BFM qui reprend le discours en martelant que c’est scandaleux, qu’une quarantaine de manifestant.e.s sont en train de jeter des bougies sur les flics (super violent...)

- 484.1 ko

Hop, Julien Bayou, porte-parole d’EELV emboîte le pas et se désolidarise des manifestant.e.s sous prétexte de la dégradation de ces bougies (personne ne lui avait demandé de venir à celui-là, sérieux ...)

Ils sont 80 énervés, cagoulés, habillés en noir. Ils sont chauffés parce que la manifestation est interdite. Si elle avait été autorisée, ils auraient été 40 : ça donne une image catastrophique de ce rassemblement qui est à la base un rassemblement pacifique »

Une journaliste du Figaro remet 10 balles dans la machine :

- 632 ko

Manuel Valls continue en fanfare :

- 16.6 ko

Et on continue avec Anne Hidalgo sur BFM TV qui commence par expliquer que ce sont les Parisiens (elle ne féminise pas, il n’y a pas de Parisiennes apparemment) qui ont réclamé l’armée dans la rue qu’ajourd’hui

le préfet de police de Paris a fait sont travail et que les manifestants ne représentent rien ni personne

alors que les vrais Parisiens eux

sont dignes et ne veulent pas de violence

Photo d’illustration - 48.5 koPhoto d’illustration

Et on continue par François Hollande larmoyant qui explique que

c’est un manque de dignité et de respect d’avoir détruit ces bougies et ces fleurs ce qui légitimiste les assignations à résidence des éléments les plus violents [sic]

Francois Hollande et Manuel Valls lors des hommage aux policiers tués 13 janvier - 26.6 koFrancois Hollande et Manuel Valls lors des hommage aux policiers tués 13 janvier

Cazeneuve termine le bal par un point presse fleuve qui reprend encore les mêmes arguments :

Parmi les projectiles lancés, ces activistes violents ont utilisé des bougies posées symboliquement par des citoyens parisiens en mémoire des victimes, ces actes doivent être qualifiés avec fermeté par respect pour les victimes. Je ne fais pas d’amalgame entre pacifiste et groupes violents qui confisquent la parole citoyenne avec pour seul moteur la violence. Les manifestant ont détourné les forces de police de leur vraie mission, celle de protéger la population contre les attentats. Je légitime donc complètement l’action du préfet de police de paris (il ne cite pas son nom) et les 26 assignations à résidence était bien légitime car il ne s’agit pas encore une fois, je le répète, de militants écologistes pacifiques mais d’individus ultra violents.

Photo d’illustration - 46.7 koPhoto d’illustration

Voilà c’est encore gagné pour Cadot, tous les médias se focalisent sur ces bougies (on le rappelle détruites à la base par les flics) et oublient qui est à l’origine de la désinformation et qui est responsable des brutalités policières en cours !

Aujourd’hui en France, si on écrase une bougie, toute la classe politique légitime le choix de Cadot de nous écraser la gueule par terre ! Ce n’est même plus la loi du Talion, c’est la loi de la dictature !!

Ne commettons pas les même erreurs que par le passé, nommons nos ennemis, Michel on ne te fera aucun cadeau !

COP21

Communiqués

Appel à une rencontre inter-territoires en lutte le 2 décembre

Appel à une ren­contre inter-ter­ri­toi­res en lutte le 2 décem­bre à partir de 13h00 à la CNT 33 rue des Vignoles.

Publié le 30 novembre

La police se lance dans le tri selectif des manifestants

Communiqué du col­lec­tif de sou­tien aux mani­fes­tants inter­pel­lés pen­dant la
COP 21.

Publié le 30 novembre Analyses

Leurs urgences ne sont pas les nôtres

Réflexions sur l’urgence cli­ma­ti­que et l’urgence ter­ro­riste comme dis­po­si­tifs de gou­ver­ne­ment : ce qu’elles signi­fie pour l’Etat qui les décrète, ce qu’elles signi­fient pour nous qui en sommes la cible et leur arti­cu­la­tion lors de la tenue de la COP21.

Publié le 29 novembre Juridique

Quelques remarques complémentaires sur l'assignation à résidence

L’assi­gna­tion à rési­dence est déci­dée par le minis­tre de l’Intérieur pour « toute per­sonne contre laquelle il existe une raison sérieuse de penser que son com­por­te­ment cons­ti­tue une menace pour la sécu­rité et l’ordre public ».

Publié le 29 novembre Infos quotidiennes

Café "COP21 à domicile" tous les aprem à la BAM !

"Si tu ne vas pas à la COP, la COP vien­dra à toi"

Publié le 29 novembre région parisienne Infos quotidiennes

Programme des mobilisations contre la COP21

La "Conférence de Paris" sur les chan­ge­ments cli­ma­ti­ques aura lieu du 30 novem­bre au 11 décem­bre. De nom­breu­ses mobi­li­sa­tions ont déjà com­men­cées.
Dimanche 29 : Appels et suivi de la mobi­li­sa­tion du 29 novem­bre

Dernières infos :

Publié le 28 novembre région parisienne Communiqués

Communiqué du collectif de soutien des manifestants pendant la COP21

Avec l’état d’urgence, la répres­sion a lieu avant les événements. La stra­té­gie est de tuer dans l’oeuf toute volonté de faire enten­dre sa voix,que ce soit par rap­port à la COP 21 ou pour n’importe quelle autre ques­tion sociale, envi­ron­ne­men­tale ou poli­ti­que.

Publié le 28 novembre Infos pratiques

Malgré l'interdiction, des milliers de personnes manifestent à Paris contre la COP21

Dans cet arti­cle, vous retrou­ve­rez les textes d’appel pour la jour­née du diman­che 29 novem­bre et le suivi des ras­sem­ble­ments, ainsi que des conseils et infor­ma­tions pra­ti­ques pour contac­ter les col­lec­tifs d’aide juri­di­que et auto­me­dia.

En bref :
En début d’après-midi, 4 000 à 5 000 per­son­nes se sont ras­sem­blées sur la place de la République, blo­quée de toutes parts par la police. Une mani­fes­ta­tion est partie sur l’avenue de la République malgré l’inter­dic­tion et l’armada poli­cière. Les flics ont bloqué la manif un peu plus loin sur l’avenue, matra­quant et lan­çant des gaz lacry­mo­gè­nes et des gre­na­des sur les mani­fes­tant-es. Des affron­te­ments ont alors eu lieu sur l’avenue et la place de la République. Après avoir bloqué tous les accès, la police a conti­nué à char­ger les mani­fes­tant-es à tra­vers la place. Des affron­te­ments et ten­ta­ti­ves de départ en manif ont conti­nué malgré tout.

  • 22h : les per­son­nes arrê­tées sont dis­pat­chées dans toute la région pari­sienne. Au moins un car a été envoyé au TGI de Bobigny. Pour au moins une per­sonne mise en garde à vue, l’inculpa­tion est "par­ti­ci­pa­tion à une mani­fes­ta­tion inter­dite".
  • 19h45 : pres­que tout le monde a été relâ­ché à République, après une pal­pa­tion mais sans contrôle d’iden­tité. Quelques per­son­nes ont quand même été triées et embar­quées.
  • 19h15 : selon le minis­tre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, il y a eu 208 inter­pel­la­tions et 174 gardes-à-vue ont été pro­non­cées.


Tout le suivi.
Live upda­tes in english.

Publié le 28 novembre région parisienne

Rassemblement en soutien à la zad et à son convoi à Lille

Publié le 28 novembre

Suivi de la mobilisation anticop21 du 23 au 28 novembre

Depuis une semaine, la mobi­li­sa­tion contre la COP21 s’active. Et alors même que la confé­rence n’a pas encore com­mencé, la répres­sion poli­cière est à son comble. Dans cet arti­cle, ten­ta­tive de dif­fu­ser et recou­per les infor­ma­tions quo­ti­dien­nes qui nous par­vien­nent.
These live upda­tes are also publi­shed in english.

En bref :

  • L’appel à une AG à 19h30 au CICP (métro 9 - Rue des Boulets).
  • étape finale des convois : RDV aujourd’hui à 14h à Versailles au RER C Château de Versailles – rive gauche pour un grand ban­quet envi­ron 500 per­son­nes pré­sen­tes.
  • des assi­gna­tions à rési­dence sont déli­vrées dans toute la France à des mili­tant·es dans le cadre de la répres­sion de la COP21.
  • de nom­breu­ses per­qui­si­tions ont eu lieu en région pari­sienne et dans toute la France.

Publié le 28 novembre région parisienne

Tenir la ligne face à l'état d'urgence

Face à l’inquié­tant recul des liber­tés indi­vi­duel­les et col­lec­ti­ves, syn­di­ca­les, d’opi­nion ou de réu­nion, l’Action Antifasciste Paris-Banlieue se joint au gron­de­ment des pro­tes­ta­tions qui par­tout s’élèvent.

Publié le 28 novembre République Convois

De Notre-Dame-des-Landes à Paris, « pour braver l'état d'urgence et dénoncer l'hypocrisie de la COP21 »

Environ 200 per­son­nes mobi­li­sées contre le projet d’aéro­port de Notre-Dame-des-Landes sont par­ties en convoi vers Paris le 21 novem­bre, à vélo ou en trac­teur. Malgré les ten­ta­ti­ves d’inti­mi­da­tion et les obs­ta­cles mis sur leur route par les auto­ri­tés, elles arri­vent ce samedi à Versailles, rejoin­tes par des convois d’autres espa­ces en résis­tance. Entretien avec des par­ti­ci­pant·es, réa­lisé par le site tou­ran­geau La Rotative.

Publié le 28 novembre Communiqués

Rendez-vous pour l'arrivée et le banquet des convois venus d'espaces en résistance

La tracto-vélo partie de Notre-Dame-des-Landes, rejoint par des convois partis d’Agen, de Dijon, Bure ou de Forcalquier, se clô­ture aujourd’hui à 14 h à Versailles par un grand ban­quet des zads et autres espa­ces en résis­tance. Communiqué des convois.

Publié le 28 novembre Versailles Infos pratiques

Points infos-accueil des internationaux durant la COP

Trois points infos sont mis en place à partir de lundi 30 sur Paris pour accueillir et orien­ter les inter­na­tio­naux et les fran­çais qui ne savent pas où dormir, où manger ni où se réunir.

Publié le 27 novembre

Semaine contre la COP21 à Paris 7 : cantine et AG déplacées au CICP suite à la fermeture de la fac

Suite à la fer­me­ture de l’uni­ver­sité Paris 7 ce ven­dredi 27 et samedi 28 novem­bre, pour empê­cher l’orga­ni­sa­tion des mobi­li­sa­tions autour la COP21, les acti­vi­tés de ven­dredi sont dépla­cées au CICP (21 ter, rue Voltaire - et non Boulevard Voltaire - Métro Rue-des-Boulets ou Nation) :
- can­tine prix libre à partir de midi
- AG de lutte à 16h pour conti­nuer à s’orga­ni­ser malgré la répres­sion, contre l’état d’urgence et autour de la COP21, de l’arri­vée des convois des ZAD, etc.

 

Témoignages confirmant l'article : http://rue89.nouvelobs.com/2015/11/29/jeune-couple-interpelle-seuls-les-flics-ont-entendu-mot-daech-262288

La police a parqué et brutalisé des manifestants non violentts à Paris : http://www.reporterre.net/La-police-a-parque-et-brutalise-des-manifestants-non-violents-a-Paris

Répression à République : les médias à la botte d'un gouvernement qui ne souffre pas les oppositions : http://www.revolutionpermanente.fr/Repression-a-Republique-Les-grands-medias-a-la-botte-du-gouvernement

« CE QUE NOUS POUVONS » Analyse de Frédéric Lordon dans le Monde diplomatique : http://blog.mondediplo.net/2015-11-30-Ce-que-nous-pouvons

Sources du document : https://paris-luttes.info/j-accuse-michel-cadot-prefet-de-4352

 

Publié le 27 novembre 11e arrondissement

Tous les articles sur la COP21

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.