JJMU
Édition de livres, poésie engagée, littérature, éducation populaire, enseignement, formation, stages, ateliers d'écritures, théâtre de l’opprimé
Abonné·e de Mediapart

700 Billets

10 Éditions

Billet de blog 31 juil. 2014

JJMU
Édition de livres, poésie engagée, littérature, éducation populaire, enseignement, formation, stages, ateliers d'écritures, théâtre de l’opprimé
Abonné·e de Mediapart

Se coucher devant AREVA : pluies d’or et intimidations sont les deux mamelles du pouvoir

JJMU
Édition de livres, poésie engagée, littérature, éducation populaire, enseignement, formation, stages, ateliers d'écritures, théâtre de l’opprimé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Cette semaine, un billet du CAN 84 (comité pour l'abolition du nucléaire en Vaucluse) dénonçait l'attitude des trois élus "Vert" de la mairie d'Avignon qui ont préféré ne pas participer au vote d'une décision entérinant un sponsoring propagandiste d'AREVA sous le couvert d'une aide culturelle aux enfants de la ville.

Je relayais aussitôt ce billet qui m'a été supprimé de facto au motif que des pressions d'AREVA menaçaient de poursuites en diffamation... j'avais pourtant accordé la place dans le fil des commentaires à tous les protagonistes de cette affaire pour intervenir et permettre aux lecteurs du billet d'en juger par eux-mêmes.

Voici le début de l'article dont le titre était : AVIGNON, LES ÉLUS EELV SE COUCHENT DEVANT AREVA

Les élus EELV d'Avignon viennent de se coucher une nouvelle fois devant le roi nucléaire en entérinant par leur attitude la signature d'une convention de "mécénat" avec Areva. Chef de file de ces environnementalistes opportunistes, Cervantès, l'adjoint au maire qui doit son poste à son ralliement à la liste du PS est allé lors du vote de la délibération... aux WC en compagnie de deux autres élus EELV. Pas un mot contre, pas une déclaration publique pour fustiger l'alignement. Chez eux la lâcheté sent vraiment mauvais. Tous les autres partis du PS au FN en passant par l'UMP et le PC ont voté pour. Seuls 2 élus du FdG se sont abstenus.

Areva tisse un peu plus chaque jour et sournoisement sa toile pour contrôler les élus, les municipalités et la population. Dernier épisode en date, celui qui vient de se passer à Avignon. Alors que la précédente municipalité UMP déchue aux dernières élections locales comptait parmi ses élus le responsable chez Areva du lobbying auprès des élus, la nouvelle municipalité socialiste poursuit la même soumission au lobby nucléaire. Elle vient de signer une nouvelle convention de "mécénat" avec [...]... AREVA !...

La convention de mécénat passée avec Areva n'a pas fait broncher les élus EELV d'Avignon

(La suite peut se lire ici : http://www.coordination-antinucleaire-sudest.org/)

___

Mes commentaires, d'emblée :

Il ne s'agit pas tant de liberté d'expression que de dénoncer une attitude répandue qui permet à de grandes puissances financières de corrompre par une pluie d'or des élus peu regardants et peu scrupuleux, et, d'autre part, de faire taire les protestations pourtant argumentées et fondées sur des faits hélas tristement avérés.

Il faut avoir le courage de ne pas céder aux intimidations quand on informe sur des réalités attestées. Quelle rédaction pourrait s'opposer à cet effort d'informer ô combien modestement nos concitoyens ?... Non ?...

Jean-Jacques M’µ

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire se barricade dans son conseil municipal
Pour le premier conseil municipal depuis le début de l’affaire du chantage à la sextape, le maire Gaël Perdriau a éludé les questions de l’opposition. Pendant que, devant l’hôtel de ville, des centaines de manifestants réclamaient sa démission.
par Antton Rouget
Journal — Budget
Le gouvernement veut trop vite tourner la page du « quoi qu’il en coûte »
Le prochain budget marquera la fin des mesures d’urgence pour l’économie et le système de santé qui dataient de la crise du Covid-19. Le clap de fin du « quoi qu’il en coûte » en somme, dont le gouvernement ne veut plus entendre parler pour résoudre la crise énergétique actuelle. Il pense qu’il pourra maîtriser les dépenses publiques sans pour autant risquer une récession. À tort. 
par Mathias Thépot
Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome
Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier
Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame