RUFFIN LANCE UN PAVE... PAR SON FILM ET SON LIVRE

Ruffin a lancé un pavé dans la marre en produisant "J'veux du soleil" avec Gilles Perret, mais aussi en sortant en catimini son dernier livre... un pavé dans la marre plutôt qu'un pavé à la face d'un système en panique, imbus de lui même, confisquant l'expression populaire, tentant de la réduire au silence.

 

Ruffin a lancé un pavé dans la marre en produisant "J'veux du soleil" avec Gilles Perret, mais aussi en sortant en catimini son dernier livre... un pavé dans la marre plutôt qu'un pavé à la face d'un système en panique, imbus de lui même, confisquant l'expression populaire, tentant de la réduire au silence. 

 

Ruffin le dit lui même dans sa dernière vidéo à propos de son livre. De sorte que, in fine le pavé est double. D'une il livre sa vision à la fois du mouvement historique en cours, et de l'autre celle du Peuple (le pays que Macron ne connaît pas) que Macron refuse de voir, de connaître et de reconnaître. Celui qui oscille dans ses propos entre foule haineuse et classe laborieuse, vision présidentielle partagée par une partie infime de la société, qu'une oligarchie exploite afin que ses privilèges et ses spoliations soient couvertes et favorisées. 

C'est cette vision que combat Ruffin ... et c'est ce qu'il exprime lorsqu'il dit participer (légitimement et justement) à un combat culturel... un combat Gramscien, qu'il concrétise par des engagements de longue date, qui dépassent la France Insoumise au sens où que ce mouvement soit ou ne soit pas, il les mènerait toujours. 

Ruffin est une figure et un leader populaire  reconnu.... Il est un des collègues de tous ces journalistes. 

Il est alors dommage que bien des éditorialistes installés passent leurs articles à décrire le pavé (mal) et à décrire ceux qui sont du côté du pavé (mal aussi)... ou à décrire la marre (mal encore)...

S'ils avaient accepté de s'intéresser au sujet, et à se départir des critiques ambiantes de ceux qui monopolisent la parole quasiment tous du côté d'un prédateur de l'expression populaire qu'est Macron (50 heures de palabres x 4 chaines en continu et le reste)...ils seraient allés voir ce que produit comme effet cette charge contre Macron et cet éloge du Peuple qu'est ce film. 

Ce qui est intéressant c'est en vérité le fait que cette oeuvre de Ruffin en biface... fait ressortir la sécession dans notre société de ceux qui entendent cumuler tous les pouvoirs et tout les capitaux. 

Quel concert de haine de la part des gouvernants, des parlementaires LREM de droite à l'unisson, quelle méfiance du RN et de l'extrême droite (dont Ruffin extirpe Chouard avec un courage intellectuel inouï avec lui Onfray, Todd etc) ...le concert d'imbécilités irresponsables et coupables de Enthoven à Bhl (l'assimilant à Rebattet !!!) en passant par des éditocrates tous plus minables les uns que les autres face à un vrai talent populaire, celui de Ruffin. 

Ce faisant Ruffin nous donne à voir la violence au quotidien de ces faiseurs de roi, de ces courtisans, de ces impulseurs de politiques injustes parfois criminelles dont Macron est aujourd'hui et provisoirement le leader qui se lit dans les réactions haineuses de ceux que les haut parleurs du système diffusent à longueur de temps afin d'en abrutir et assujettir le grand nombre. 

Ruffin est bien plus que la gauche et bien plus qu'LFI ... il est populaire... Et la vision populaire, la représentation du monde qu'il livre est celle que beaucoup partage et qui a été réhabilitée par le mouvement des Gilets Jaunes en cours .... avec des Juan Branco, des Drouet, des Priscillia Ludovski, des Fly Rider, des François Boulo, des Rodriguez, qui avec un seul oeil voit mieux que Macron la vie de ce monde...

On voudrait réduire Ruffin à une rivalité d'appareil entre lui et Mélenchon...c'est encore une fois passer à côté de l'essentiel. 

On s'en fout de savoir si Mélenchon ci ou Mélenchon là... et si Mélenchon est un vrai combattant de gauche il doit aussi s'en taper "grave" de tout ce fatras, et cette panique autour d'un mouvement dont la seule chose qui le qualifierait serait selon la médiocre vision livrée en pâture d'une populace consommatrice : protéiforme.... 

Ruffin avec aussi Branco ont en commun de lancer l'alerte autant que le rassemblement face à une frange assez concentrée chez les trentenaire et les quadras du mouvement en cours (des dizaines de milliers de gens) sur le point d'opérer une "contre sécession" ... de prendre "le maquis" deux points zéro... de considérer l'affrontement physique comme inévitable ...physique ou "dématérialisé"... 

Et là réside la tragique sottise de cette frange haineuse au pouvoir, qui de façon tragique panique un temps, frappe par la répression ou par l'indignité civile ceux qui sont dans cette dynamique (qui peut se finir en années de plombs à la Française) ...car ce faisant elle prend le risque soit d'accélérer un processus violent et destructeur soit de faire sombrer le pays dans l'extrême droite brutale par sa propre brutalité d'appréciation. 

Ruffin s'il a sorti deux oeuvres en simultanée, l'un en direction des plus modestes dans le mouvement ou à la marge (de tout)... et l'un en direction des collectifs et des classes moyennes, ce n'est pas comme pour imiter Bayrou ou Jadot ou Hamon... qui collaboreront à l'ordre établi en UE afin de sacrer l'ordolibéralisme ... Ces deux oeuvres répondent à Juan Branco... c'est le on frappe ensemble qui s'exprime et non la popote Vème République made. Ces deux là avertissent qu'il est fini le temps où on jouait le jeu institutionnel établi ...celui d'un contrat social que le Macronisme et avant lui le "hollandisme" a écrabouillé. 

Ruffin témoigne de ce que la force dans ce pays de dépasser la Vème, de la mettre à la retraite, de dépasser l'UE pour une nouvelle République Sociale et démocratique est là et bien là. Ruffin concrétise la parole théorique de Mélenchon ... et avant lui Marx, de Bakounine à Chouard en passant par Proudhon  aussi...Bourdieu, l'Abbé Pierre, et d'autres ... tant d'autres dans l'histoire populaire de ce pays (plus de sang, de sueur, de recherche de bonheur et de "bien faire " que de "récit") ...

Ruffin est autant un anti Macron qu'un anti Zemmour ... 

"Le Peuple n'est pas le problème...

C'est la solution". Ruffin alterne son porte parolat (sans transpalette  menaçant) et son rôle d'accompagnateur... 

 

Une illustration du propos de Ruffin ci dessous... 

Courez voir le film, Courez lire ce livre... et prenez place dans le mouvement en cours, si ce n'est déjà le cas.

capture-du-2019-02-16-10-16-00

Dz2kYXFXgAAa9qW.jpg:large

Dz6mXfOXQAA-Nb0.jpg

Dz7hXU3XgAAYbqQ.jpg

Dz7i6s5WkAAnxzF.jpg

Dz7i8IXWwAAHqsT.jpg

Dz7i8JIWwAAQEA3.jpg

Dz7i8J1X0AA5NTE.jpg

Dz7i8KVX0AEk_c3.jpg

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.