DU TALION NEO LIBERAL RUISSELLE NON DE L'ARGENT, MAIS LE SANG DES BRAVES GENS.

Quand nous chanterons le temps des cerises, après avoir tant voulu le soleil.... le rouge et le jaune "en même temps".

Résultat de recherche d'images pour "gilet jaune dans l'arêne"

 

 

 J'avais annoncé ici dès le mois de Décembre, que ce gouvernement n'avait d'autre alternative que de céder ou de réprimer férocement ce mouvement ...Je n'étais pas le seul, Emmanuel Todd mettait les Français, et les démocrates en garde, contre la tentation de la répression du pouvoir et du coup d'état, façon Louis Napoléon Bonaparte en décembre 1851.

C'est la seconde voie qui est la sienne et les organisations de gauche traditionnelles, les partis, les syndicats porteront longtemps encore la marque honteuse de cette non assistance à personne en danger, où Macron peut ainsi déployer une armada de juges, de journalistes, éditorialistes, "intellectuels" , au service de sa répression qui en réalité, constitue d'une part le signe d'un virage autoritaire du régime, et d'autre part de la loi du talion que la "bourgeoisie" visible et imposée à la vue, installée, et privilégiée, a décidé de faire régner et subir aux gens d'en bas (c'est ainsi qu'ils disent les choses). 

Le silence sur les victimes, pas un mot de compassion, d'empathie marquent le tournant d'un régime inique dans les mains de cette caste, de ce microcosme imposant ses moeurs, son indécence sociale, ses pratiques dont in fine Benalla est le symbole violent... 

Vous avez droit d'être violent si vous cela vous rapporte des millions, droit de vous payer le sénat et les institutions si vous en croquez... 

Dettinger est en prison depuis deux mois... Il est smicard grosso modo ... et a la vindicte bourgeoise contre lui... (il fallait que la justice juge...mais elle a été sommé de faire un exemple... ce qui a été en partie évité). 

Benalla reste libre, encaisse sans problème... les profiteurs de l'Etat et les spolieurs jouissent eux d'une justice lente.... 

Là est l'indécence des propos des députés de LREM dans leur immense majorité, sous une pluie de manipulations malséantes politiques, sous un couvercle de propagande écrasante... Plus de 50 heures de direct du Président et Premier Ministre, sans qu'aucun média ne pipe mot... pleuvent les condamnations sur les petites gens, les perquizes à gogo... le carnage des libertés publiques. 

La République laisse place à une corrida... dans l'arène LREM torée, le peuple lui fixe la muleta sous les coups ... la minorité qui monopolise tous les capitaux (culturel, économique, social, symbolique) et ses moyens crie à mort, et baisse le pouce...

La démocratie y laisse ses yeux....ses mains... 

Ce qui ruisselle n'est pas argent... C'est le sang des braves gens.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.