DANS 48 HEURES DES DIZAINES DE MILLIERS D'EMPLOIS AIDES RAYES D'UN TRAIT DE PLUME.

Dans 48 heures des dizaines de milliers d'emplois aidés à la rue...

Ce billet court, pour signaler et alerter l'ensemble des lecteurs de Mediapart d'une décision injuste, à courte vue qui touchent tous les services de la fonction publique territoriale, d'Etat, des associations etc...

Le premier Septembre, des dizaines de milliers d'emplois aidés seront sans emploi. Ce vaste plan social fera économisé quelques millions, en privant d'un emploi (20 heures au SMIC), des dizaines de milliers de travailleurs dont beaucoup, ont un statut de handicapé, d'autres sont à quelques encablures de la retraite. 

Le chiffre de 37% des communes (environ 12 000 communes) permet d'énumérer 33 000 personnes mis au chômage. Les emplois aidés dans les établissements publics, les associations supprimés représentent des milliers de gens. 

Officiellement, ces emplois ne seraient pas efficaces pour le retour à l'emploi. C'est l'argument employé ces derniers temps. Ils seraient coûteux. 

Si le gouvernement avait pris la peine de concerter les gens... les services où ils sont employés, alors, il aurait pu constater que sous cette "inefficacité", surtout dénoncée par une Cour des Comptes qui ne recule devant aucune approximation pour donner le change aux idéologues néolibéraux, ces emplois ont permis d'améliorer la qualité du travail de certains services, l'accueil des publics, le quotidien de certaines communes au service des habitants. 

Il aurait aussi permis de constater que bien des gens employés ainsi, étaient si loin des canons des employeurs, qu'il était d'utilité publique de les employer à défaut dans ces CAE-CUI. 

Selon plusieurs témoignages, le comble sera que le premier septembre, ils seront par milliers radiés du Pôle Emploi pour ensuite réapparaître en Octobre. Soit des chiffres en Septembre révélant une amélioration certainement massive de la situation de l'emploi, mécaniquement obtenus. Ces chiffres tomberont fin octobre. En Novembre, la situation reviendra au point de Septembre, plus ces dizaines de milliers de gens. 

La concertation avec les services n'a pas eu lieu. La plupart a appris cette décision il y a neuf jours. Rentrée oblige, beaucoup n'ont appris la nouvelle qu'hier. 

Cette concertation eût été d'autant plus légitime, qu'il fallu pour beaucoup d'emplois aidés, l'investissement d'un ou de plusieurs fonctionnaires pour accueillir ces gens, qui pour la plupart ont réussi à "rendre service", à contribuer à l'amélioration de la qualité des services, et à celle de la vie de tous les jours de milliers de citoyens. 

Au lieu de cela la fin de l'été a été consacrée à communiquer sur la "charte" concernant Madame, proclamée par le pouvoir bienfaitrice des handicapés.

Lorsqu'on sait la proportion importante de travailleurs handicapés bénéficie de ces dispositifs.... on peut sans excès, se poser la question du cynisme, de la mesquinerie aussi de cette économie qui a présidé à rayer d'un trait de plume, des dizaines de milliers d'emplois, qui permettaient d'améliorer le quotidien de bien des familles, de bien des gens. 

Solidarité avec tous ceux qui sont touchés par cette nouvelle mesure d'austérité. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.