JEAN MARC GOVERNATORI
Co-secrétaire national de l’Alliance écologiste indépendante. Conseiller Municipal dans la 5ème Ville de France. Élu deux fois meilleur gestionnaire de France. Détenteur du Trophée de l'Emploi.
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 avr. 2020

COVID-19 : AVERTISSEMENT ET ENSEIGNEMENTS

Cinq personnalités de l'écologie ouvrent une réflexion sur les perspectives d'une nouvelle société. L'après Covid-19 : l'humain et l'environnement au cœur des priorités.

JEAN MARC GOVERNATORI
Co-secrétaire national de l’Alliance écologiste indépendante. Conseiller Municipal dans la 5ème Ville de France. Élu deux fois meilleur gestionnaire de France. Détenteur du Trophée de l'Emploi.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'économie mondiale et des millions d'emplois en France sont aujourd’hui à la merci d'un virus.

L’ampleur de cet événement est-elle suffisante pour nous faire comprendre qu'il faut en finir avec notre société consumériste et productiviste qui pollue air, eau et terres autant que notre santé et nos relations humaines ? Son impact nous invite à remettre véritablement en cause notre mode de vie et notre façon de penser : sortir du toujours plus-avoir, pour aller vers le toujours mieux-être, prioriser et développer l'esprit de partage autant que l'éducation à la santé, autant que l'agriculture durable, autant que le respect des énergies consommées pour que nos territoires tendent vers l'autonomie énergétique et l'autonomie alimentaire.

Les drames humains, économiques et sociaux du Covid-19 sont le dernier avertissement avant que de prochains phénomènes irréversibles, issus de notre façon d'être actuelle, aient pour conséquences la fonte des glaciers sur l’ensemble de la planète, l'acidification des océans, l'abattage chaque année de 15 millions d'hectares de forêts dans le monde qui induisent un dérèglement climatique extrême, insupportable pour l'espèce humaine. Ils bouleversent et bouleverseront nos vies, engendreront des dizaines de millions de réfugiés climatiques et autant de souffrances.

Nous avons même été capables de créer un continent de plastics flottant d'une surface égale à 3 fois celle de la France (1,6 million de km2 dans l'Océan Pacifique). Le désastre économique et social qui se prépare, dû à l'incroyable impréparation sanitaire et l’insouciance de nos gouvernements, est le prémisse de ce qui va nous arriver dans les prochaines années à cause de notre façon de vivre. 

Le Coronavirus serait-il là pour nous apprendre à respecter les écosystèmes représentés par les terres, les mers et les océans, respecter les forêts et nos corps ?  Comme la biodiversité. Comme l'air que nous respirons. Cette expérience de confinement nous aide à constater que l’existence ne se limite pas à travailler et à consommer. C’est aussi apprécier la valeur de l’instant présent et faire des pauses.

Nous pouvons transcender cette crise.

La qualité et la quantité de notre alimentation sont essentielles en matière de santé et d’économie, en matière d’environnement et de paix civile. Pourtant, l’agriculture bio vivrière, paysanne, locale, reste oubliée. 

Il y a un important chantier de restauration de la planète à mener : purification des eaux, efficacité énergétique par l’isolation, dépollution des terres, reboisement des terres arides, sauvegarde des variétés et espèces végétales et animales en perdition, retour à des structures à la dimension humaine. À ces grandes œuvres, il y a aussi les chantiers majeurs de l’éducation de nos enfants, du respect de la terre et des êtres vivants, du « produire et consommer localement » avec une agriculture sensible et consciente. La croissance intérieure de l’être humain est le secteur à plus forte croissance, parce que tout est à bâtir dans l’être humain qui a peu cultivé sa façon d’être. 

Le Covid-19 nous aura démontré les désagréments causés par la faiblesse des relations humaines que notre société productiviste et consumériste génère. Pendant et après cet épisode, nous avons à développer l’esprit de partage, missionner et accompagner les activistes écologiques et les activistes citoyens, susciter des comités locaux de liaison par quartier, les jardins potagers communautaires, le compostage collectif, les monnaies locales complémentaires, les banques d'échanges (temps et produits), les S.E.L, les Amap, le Ric, le sport, la culture, une nouvelle éducation, permettent de construire ensemble un territoire où se développent les principes de fraternité et de co-responsabilité.

Avec un masque, des gants ou à un mètre les uns des autres, pour l’instant.

----------

« Terre-mère, Terre-nourricière, vraie merveille, garante de notre confort et de notre bien-être. Sachons la préserver à notre tour pour les siècles, et les générations à venir, car au moment où nous perdons encore en France, une ferme toutes les 20 minutes, hémorragie silencieuse d’un exode rural qui dure depuis 50 ans, et a vu passer des millions d’agriculteurs à la trappe. L’agriculture est indispensable à l’humanité, il est temps de se rappeler que la nourriture est le premier de nos besoins. »

 « Les grands enjeux auxquels  l’humanité est confrontée : la faim, la pauvreté, la maladie, l’environnement, dépendront de notre aptitude à élaborer de nouvelles organisations sociales intelligentes, capables d’embrasser l’absolue complexité du monde pour y faire face. Notre enjeu principal aujourd’hui c’est la Conscience collective réalignée sur le partage et la coopération et non sur la compétition… »

 - Corinne LEPAGE, ancienne Ministre de l'Environnement

- Dominique BOURG, philosophe

- Salima YENBOU, députée européenne.

- Philippe DESBROSSES, co-fondateur du Label AB

- Jean Marc GOVERNATORI Alliance écologiste indépendante

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou Damien Rieu fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS