jmjt
Abonné·e de Mediapart

162 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 juil. 2018

jmjt
Abonné·e de Mediapart

Fin du débat public sur la Montagne d'or

Le projet de la Montagne d'or en Guyane qui va détruire notre environnement, l'empoisonner avec le cyanure de sodium et l'utilisation de tonnes d'explosifs sans participer au moindre développement économique et social du territoire ressemble bien à une imposture. Pourquoi l'Etat ne favorise t-il pas la production de cyanure de sodium sur son territoire hexagonal ?

jmjt
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les quatre mois octroyés à la compagnie Montagne d’or pour convaincre la population guyanaise du bien fondé de leur projet sont arrivés à terme. Malgré les moyens financiers énormes mis pour leur propagande, le retour sur cet investissement est nettement négatif. Cette utilisation des média, des réseaux sociaux et des autres supports de communication a permis à la population de prendre conscience des différents enjeux de ce soi-disant développement économique du territoire. La conscience sociale s’est élevée. Les citoyens ont écouté, ils ont entendu, ils ont lu et ils ont compris. A l’arrivée, à 69% la population guyanaise rejette ce projet de la Montagne d’or. Pis, sur l’arrondissement de Saint-Laurent du Maroni où se situe le projet, le pourcentage est bien au-delà c'est-à-dire à 81%.

Ces chiffres ne sortent pas du chapeau d’un prestidigitateur, il s’agit d’un sondage sérieux qui a valeur, pour nous, de référendum. C’est un sondage IFOP commandé par WWF. Personne, certainement ne s’attendait à ça. Déjà la démarche, fallait y penser. Ensuite, le résultat. Il est évident qu’un débat public qui n’est pas suivi d’une consultation référendaire ou non peut être considéré comme une forme d’imposture. Le résultat de ce sondage montre le décalage qu’il y a entre les élus, se comportant au minimum comme des monarques et au pire comme des tyrans, et les citoyens sensibles à la qualité de leur existence. Ce décalage dans l’idée que l’on se fait du vivre ensemble se vérifie déjà lors des élections au regard du taux d’abstention qui est sensiblement le même.

Donc, c’est la fin du débat public. Attention, ce n’est pas la fin de la lutte. Tout n’est pas fini. Le Président de la République a dit qu’il se prononcera à l’automne. Il est celui qui nous a dit qu’il n’était pas le Père Noël. Nous devons penser qu’avec un tel sondage, dans la configuration actuelle de la Constitution, il sera difficile pour le Président de la République de valider ce projet. Néanmoins, nous ne pouvons pas nier qu’il y a des velléités de modifications fondamentales de l’esprit de la République. Il est évident que si le projet n’est pas abandonné nous serons obligés de nous interroger sur l’intérêt d’une société humaine, sur le sens de notre société, sur le sens de notre existence. Par conséquent, nous devons maintenir la pression, continuer à élever notre conscience sociale car, c’est notre responsabilité qui est en cause.

«Or de question», «les 500 frères», «Trop violans», «ONAG», «GA», «FOAG», «GMP», «Collectif Couachi», «Guyane Ecologie», «Yépé», «Maïouri Nature», «Colibris», «Kalalawa», «Cap 21», «UPR Guyane», «CGG», «La maison du Citoyen», «MMA BOBI», «Guyane Insoumise », «Le Parti Progressiste Guyanais» et toutes les autres organisations qui font partie de ce grand collectif que je n’aurais pas citées, constituent le camp de la dignité et de la responsabilité. La dignité est le plus grand principe de l’homme. Notre dignité se manifeste par le respect que nous nous portons. Nous ne nous rabaisserons jamais, nous ne nous soumettrons jamais à la raison du plus fort. C’est pour cela que les autres ne pourront pas se permettre de nous imposer ce que nous ne concevons pas. Notre responsabilité va au-delà de nous-mêmes parce qu’après nous, ce n’est ni la fin du monde, ni le déluge. Nous sommes conscients de notre obligation à l’égard des générations en vie mais surtout de celles à venir. C’est une dialectique qui émerge de notre niveau de conscience qui fait de nous l’obligateur et l’obligé en même temps. Nous sommes conscients que ceux qui sont les plus éclairés doivent apporter la lumière à ceux qui le sont moins. C’est ainsi que nous disons que les emplois que ce projet propose sont l’équivalent du suicide. Ce sont des emplois de la mort. Le cyanure est un poison, il est extrêmement polluant. Associé à l’eau, il dégage un gaz mortel.

L’abandon de ce projet de la Montagne d’or va entraîner l’arrêt de l’usine de production de cyanure de sodium. C’est une grande victoire. Le développement économique par la fabrication de produits inflammables à haut risque n’est pas dans notre conception du développement endogène. Notre intérêt est celui de l’intérêt de la communauté humaine à laquelle nous appartenons. Avec le résultat de ce sondage nous devons être attentifs au réveil des opportunistes qui risquent de venir polluer l’opposition objective à ce projet. Restons donc mobiliser.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Migrations
À Paris, de jeunes exilés campent devant le Conseil d’État pour réclamer leur mise à l’abri
Depuis six mois, plus de trois cents jeunes exilés vivent sous les ponts à Ivry-sur-Seine. Alors que le froid s’installe, des associations alertent sur la situation de ces adolescents qui manquent de tout. Vendredi, ils ont dressé un camp devant les grilles du Conseil d’État pour faire entendre leur voix.
par Yunnes Abzouz
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal
Tarifs des transports franciliens : Valérie Pécresse et le gouvernement se renvoient la balle
La Région Île-de-France, dirigée par Valérie Pécresse, a annoncé que le pass Navigo passerait de 75 à 90 euros si l'État ne débloquait pas des financements d’ici au 7 décembre. Alors que les usagers craignent la déflagration, la Région et l’État continuent de se rejeter la responsabilité.
par Khedidja Zerouali et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Pesticides et gras du bide
Gros ventre, panse,  brioche,  abdos Kro, bide... Autant de douceurs littéraires nous permettant de décrire l'excès de graisse visible au niveau de notre ventre ! Si sa présence peut être due à une sédentarité excessive, une forme d'obésité ou encore à une mauvaise alimentation, peut-être que les pesticides n'y sont pas non plus étrangers... Que nous dit un article récent à ce sujet ?
par Le Vagalâme
Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin
Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel