jmjt
Abonné·e de Mediapart

162 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 avr. 2017

jmjt
Abonné·e de Mediapart

La Guyane, la raison c'est Mélenchon

Malgré la crise sociale qui frappe la Guyane et les différentes entraves au fonctionnement de la société, les laissés pour compte d'un État discriminant devront participer a cette élection présidentielle avec l'espoir que le prochain Président fera l'audit nécessaire tant sur l'Administration d’État que sur les Collectivités locales pour déceler dans leur circuit les raisons de ces crises.

jmjt
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous sommes à quelques heures du scrutin pour le premier tour de l’élection présidentielle qui aura lieu chez nous le samedi 22 avril. Nous sommes également en pleine crise sociale. Cependant, tout laisse à penser que la liberté de circuler ne sera pas entravée pour l’exercice de cet acte civique. Nombreux sont ceux qui n’ont pu entendre correctement chacun des candidats et pour cause, la raison est juste. Beaucoup seront tentés par l’abstention, le vote blanc ou un bulletin non homologué par la commission électorale. Tout ceci pourrait se comprendre, ce n’est pas l’expression de la raison mais celle de l’émotion. L’avenir du territoire c’est le court terme, le moyen et le long terme. Nous devons y penser. Nous avons l’expérience de l’abstention et du vote blanc. Nous savons sur quoi cela débouche. Dans tous les cas, jamais sur l’amélioration des conditions de vie. Les indépendantistes qui choisiraient de ne pas s’intéresser à cette élection respecteraient une logique qui est propre à leur démarche. Ceux qui ne le sont pas feront leur choix et ceux qui sont indécis nous leur proposons notre réflexion.
Entre temps, on parle d’exoplanètes. C'est-à-dire de planètes se situant hors de notre système solaire. C’est extraordinaire d’apprendre de tels exploits réalisés par les humains appelés astronomes. Ces humains sont comme vous et moi. Ils ne viennent pas d’une autre planète. Ils boivent, ils mangent, ils dorment, ils ont des besoins comme tout un chacun, ils sont mortels. Ce sont des scientifiques tout simplement parce qu’ils sont méthodiques, cohérents et qu’ils ont de la rigueur intellectuelle. Ils ne sont pas des pseudo-érudits ni des pseudo-intellectuels. L’exoplanète dont il s’agit est celle identifiée LHS 1140b. Cette logique est implacable et fait avancer le monde.
Chacun doit chercher en toute circonstance à avoir la même rigueur intellectuelle, la même cohérence et procéder avec méthode. Nous avons connu des crises graves qui ont conduit le Président Sarkozy à nous proposer une évolution institutionnelle par referendum. Une majorité a opté pour le statuquo le 10 janvier 2010. Sept ans après nous vivons une crise encore plus grave poussant près de 40 000 personnes à manifester sur le territoire, soit, 16% de la population officielle. A titre de comparaison cela représente près de 9 920 000 personnes dans l’Hexagone. C’est énorme et jamais réalisé.
Ce parallèle nous permet de bien appréhender le fait historique et exceptionnel que ça représente. Mais, c’est également la mesure de l’intensité de la souffrance et le ras-le-bol qui en découle. Si nous avons identifié les causes de cette exaspération nous devons utiliser les mêmes atouts que les astronomes, c'est-à-dire de la méthode dans les analyses, de la cohérence dans la démarche et de la rigueur intellectuelle dans la philosophie de vie. Par suite, sachant que seul le Président de la République a un projet de société pour tout le territoire républicain, Il nous est facile de savoir ce que nous attendons des candidats. Nous attendons d’eux non pas qu’ils nous perçoivent comme des majeurs incapables mais comme des hommes et des femmes dignes. Parmi tous les candidats, un seul a un programme de rupture, c’est Jean-Luc Mélenchon. Il est le seul qui parle des territoires tels que la Guyane, la Martinique, la Guadeloupe avec respect et dignité dans le cadre de l’alliance bolivarienne notamment (ALBA) qui fait couler tant d’encre et ne fait peur qu’aux ignorants et aux incultes. La Guyane est déjà reliée au Brésil par le pont de l’Oyapock sans qu’elle ait le moindre pouvoir de décision. C’est le seul programme qui a prévu une assemblée constituante, laquelle nous permettra d’y participer pour faire modifier le statut de notre territoire afin de garantir notre développement économique et social, la préservation de nos ressources naturelles et leur utilisation rationnelle.
A ceux qui partagent nos idées, aux indécis qui doutent de l’avenir, ne cultivons pas le repli sur soi, le vote blanc ou l’abstention ne règle pas la crise que nous traversons, il est un jeu futile, une attitude fondatrice de l’indignité. Choisissons la conviction et la détermination qui débouchent sur la décision et la responsabilité. Laissons l’incohérence à ceux qui parlent de crise et qui soutiennent ceux qui sont du côté des multinationales qui exploitent notre or (Montagne d’or) ou qui veulent aspirer notre pétrole. Oui à vous qui nous ressemblez, votez et faîtes voter Jean-Luc Mélenchon « Un avenir en commun »," la force du Peuple"

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un comité de l’ONU défend Assa Traoré face à des syndicats policiers
La sœur d’Adama Traoré a été la cible de messages virulents de la part de syndicats de policiers après avoir été auditionnée par le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale des Nations unies. Ce dernier demande au gouvernement d’ouvrir des procédures, si nécessaire pénales, contre les auteurs.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Ce que révèle l’enquête, classée sans suite, visant le chanteur de No One Is Innocent
Mediapart a consulté la procédure judiciaire visant Marc Gulbenkian, figure du rock français, accusé d’agression sexuelle par l’une de ses proches. Alors que la plainte a été classée le 2 novembre, l’avocate de la victime, qui s’appuie sur un enregistrement versé au dossier, dénonce une « hérésie » et annonce un recours.
par Donatien Huet
Journal
Des logements « vite et pas cher » : l’immense défi marseillais
Le premier Conseil national de la refondation (CNR) délocalisé et dédié au logement s’est tenu à Marseille. La deuxième ville de France, où les prix s’envolent avec une gentrification accélérée de certains quartiers, compte aussi une trentaine de bidonvilles. Le chantier du logement digne reste immense.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Paris 2024 : cérémonie d’ouverture entre amis
Le comité d’organisation des Jeux vient d’attribuer le marché de la cérémonie d’ouverture sur les bords de Seine. Le vainqueur : un groupement dont une agence est liée au « directeur des cérémonies » de Paris 2024, qui avait justement imaginé le concept.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
« Économiser ils disent ? Je le faisais déjà ! »
Cette mère, dont j'accompagne un des enfants en tant qu'éduc’, laisse ostensiblement tomber ses bras. Elle n’en peut plus : le col roulé, les astuces du gouvernement pour économiser l'énergie, c'est une gifle pour elle. « Des trucs auxquels ils ne penseraient pas, de la débrouille pour économiser des centimes, je suis une pro de la pauvreté ! Face à des pros de l'entourloupe...»
par Mouais, le journal dubitatif
Billet de blog
Péripéties ferroviaires en territoire enclavé
Destination France Déchéance, ou Manifeste sur un service public en érosion. Il s'agit dans ce court billet de faire un parallèle entre le discours de la Région Occitanie, celui de vouloir désenclaver des territoires ruraux, comme le Gers, et la réalité que vivent, voire subissent, les usagers du réseau ferroviaire au quotidien.
par camilleromeo28
Billet de blog
Merci pour ceux qui ont faim
Aujourd'hui, samedi, je me rends au centre commercial pour quelques courses. Il est dix heures, et celui-ci est déjà plein de monde : des jeunes gens surtout, des filles entrant, sortant des boutiques de mode, quelques-unes les bras chargés de sacs.
par cléa latert
Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio