Joël BELLENFANT
Retraité
Abonné·e de Mediapart

86 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 déc. 2017

LA CSG (1,7 p de +) VOTEE par la HONTE et le MEPRIS

VOTE ANTI SOCIAL

Joël BELLENFANT
Retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Voici ce que j’ai lu ce matin sur le site « Chang.org » qui vaut son pesant de mépris pour le peuple et les contribuables que nous sommes.

4 DÉC. 2017 — STUPÉFIANT !! Ce lundi 4 décembre, à 17 heures, le « Parlement » vient d’adopter le PLFSS 2018 en rétablissant la hausse de CSG-retraités (qui avait été supprimée par le Sénat) dans un hémicycle incroyablement vide : 56 députés présents, soit moins de 10 % de l’effectif qui nous coûte 5 millions, frais compris, tous les mois.

Cerise sur le gâteau : François de Rugy avait (prudemment ? lâchement ?) abandonné la présidence à un obscur vice-président ! Et pourtant, ce même François de Rugy avait adressé, semaine dernière, une lettre à tous les députés LREM pour que tous soient présents ce lundi 4 décembre à 16 heures pour ce dernier vote, qui rétablit totalement la ponction CSG dans la poche des retraités.

Vote stupéfiant : 43 POUR, 13 CONTRE, alors que pendant les discussions TOUS les orateurs (sauf LREM et Modem) ont appelé leurs groupes à voter CONTRE ou ABSTENTION. Je suggère à tous ceux intéressés par le détail des voix, de consulter :
http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/323
c’est-à-dire ce scrutin n°323 (public, mais pas solennel). Vous y trouverez la liste nominative des votants, 56 au total, dont 41 LREM. En plus, je doute fort que « autant de monde » ait été physiquement présent ! Curieusement, les caméras, cette fois-ci, ne permettent pas de balayer complètement la salle : environ 185 sièges échappent à toute observation (dans le haut des travées les plus centrales, plutôt occupées par LREM. Dans le champ visible (près de 400 sièges), je ne dénombre que 27 présents, pas toujours identifiables !

Que conclure, pour ce soir ? Que notre assemblée devient carrément clownesque, et que toute espérance de démocratie y est bien morte ! L’opinion populaire est plus que jamais bafouée par ce rétablissement de la hausse de la CSG contre les retraités. Que deviennent nos 32.000 signataires ? Ignorés de tous ! Que deviennent les 426.802 signataires de Citizaction-Non à la hausse de la CSG ? Citoyens invisibles, méprisés de tous ! Voilà bien pourquoi j’emprunte sa voix tonitruante à DANTON pour illustrer cette mise à jour !

Un dernier sujet de réflexion : il aurait suffi d’un tout petit peu plus de présence dans les rangs des CONTRE pour renverser le résultat du vote. 31 voix CONTRE de plus auraient changé la face du monde (et les mornes matins en seraient différents, comme dit le poème). Ne pouvait-on pas les trouver dans les 95 absents de LR ? Dans les 33 absents de l’UDI ? Dans les 30 absents de Nouvelle Gauche ? Et même chez les Insoumis (12 absents sur 17), ou GDR (15 absents sur 16 !! Dharréville tout seul dans « deux heures moins le quart avant Jésus Christ » !).

Je demeure toujours stupéfait devant cet incroyable équilibre, qui maintient la diabolique majorité, à l’intérieur de moins de 10% de l’effectif total. S’il y a une raison objective à ça, elle ne doit pas être belle à regarder !!

Un seule conclusion : nous avons encore beaucoup de mails à envoyer pour convaincre ces Député(e)s de restaurer leur honneur perdu !
AUX ARMES CITOYENS !!

Analyse :
Pour ceux que cela intéresse ne vous privez pas d’aller sur le lien de l’assemblée il y a les noms des présents et leur appartenance.

En fait si l’ensemble des députés de « gauche » avaient été présent le texte pouvait être retoqué.

Dans le billet de chang.Org cela est bien expliqué.

Quelle honte à ceux qui ont voté pour, mais surtout honte totale aux absents, quel manque de stratégie parlementaire.

Laisser ainsi passer cette sur taxation immonde de la CSG touchant au pouvoir d’achat parfois exigu de nombre de retraités, qui en majorité n’ont pas vu la revalorisation de leur pension depuis 4 ans.

Quel mépris pour l’ensemble des députés absents vis à vis des gens qui les ont élus pour siéger au parlement afin de légiférer et non se payer des fins de semaines à rallonge.

Comme le suggère le billet continuons de leur écrire afin de leur faire prendre conscience de leur rôle.

A l’assemblée le père noël est vraiment une ordure !

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal
IVG : le grand bond en arrière des États-Unis
La Cour suprême états-unienne, à majorité conservatrice, a abrogé vendredi l’arrêt « Roe v. Wade » par six voix pour et trois contre. Il y a près de 50 ans, il avait fait de l’accès à l’IVG un droit constitutionnel. Cette décision n’est pas le fruit du hasard. Le mouvement anti-IVG tente depuis plusieurs décennies de verrouiller le système judiciaire en faisant nommer des juges conservateurs à des postes clefs, notamment à la Cour Suprême.
par Patricia Neves
Journal — Parlement
Grossesse ou mandat : l’Assemblée ne laisse pas le choix aux femmes
Rien ou presque n’est prévu si une députée doit siéger enceinte à l’Assemblée nationale. Alors que la parité a fléchi au Palais-Bourbon, le voile pudique jeté sur l’arrivée d’un enfant pour une parlementaire interroge la place que l’on accorde aux femmes dans la vie politique.
par Mathilde Goanec
Journal
Personnes transgenres exclues de la PMA : le Conseil constitutionnel appelé à statuer
Si la loi de bioéthique a ouvert la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, elle a exclu les personnes transgenres. D’après nos informations, une association qui pointe une « atteinte à l’égalité » a obtenu que le Conseil constitutionnel examine le sujet mardi 28 juin.
par David Perrotin

La sélection du Club

Billet de blog
Le Gouvernement se fait pourtant déjà juge, madame la Première ministre
La première ministre, Mme Elisabeth Borne, n'est pas « juge », dit-elle, lors d’un échange avec une riveraine, ce mercredi 15 juin 2022, l'interrogeant sur les nouvelles accusations visant M. Damien Abad, ministre des solidarités.
par La Plume de Simone
Billet de blog
« Lutter contre la culture du viol » Lettre à la Première ministre
Je suis bouleversée suite aux actualités concernant votre ministre accusé de viols et de l'inaction le concernant. Je suis moi-même une des 97 000 victimes de viol de l’année 2021. Je suis aussi et surtout une des 99 % de victimes dont l’agresseur restera impuni. Seule la justice a les clés pour décider ou non de sa culpabilité… Pourtant, vous ne pouvez pas faire comme si de rien n’était.
par jesuisunedes99pourcent
Billet de blog
Lettre ouverte d’étudiantes d’AgroParisTech
Ces étudiantes engagées dans la protection contre les violences sexuelles et sexistes dans leur école, réagissent à “Violences sexuelles : une enquête interne recense 17 cas de viol à AgroParisTech” publié par Le Monde, ainsi qu’aux articles écrits sur le même sujet à propos de Polytechnique et de CentraleSupélec.
par Etudiantes d'AgroParisTech
Billet de blog
« Promising Young Woman », une autre façon de montrer les violences sexuelles
Sorti en France en 2020, le film « Promising Young Woman » de la réalisatrice Emerald Fennell nous offre une autre façon de montrer les violences sexuelles au cinéma, leurs conséquences et les réponses de notre société. Avec une approche par le female gaze, la réalisatrice démonte un par un les mythes de la culture du viol. Un travail nécessaire.
par La Fille Renne