Joël BELLENFANT
Retraité
Abonné·e de Mediapart

86 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 avr. 2017

DROLE DE CAMPAGNE 3

L'agitation et l'énervement

Joël BELLENFANT
Retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A dix jours du premier tour, c'est l'afflolement, l'agitation, l'énervement, face à la montée en puissance du candidat de la France Insoumise à savoir Jean-Luc MELENCHON.

Depuis que les pseudos sondages le classent désormais dans le peloton de tête et possible participant au deuxième tour, le monde politique s'agite, s'énerve, voscifère.

Quoi de plus normal, qu'enfin dans une campagne ou l'on commençait à s'ennuyer entre les concerts de casseroles du candidat FILLON et du FHAINE, les discours mièvres du candidat MACRON ni de gauche ni de droite, mais très néo-libéral au volet social inexistant, émerge enfin la fougue progressiste et enthousiasmante de la France Insoumise en la personne de Jean-Luc MELENCHON qui n'est que le porte parole galvanisateur de ce mouvement populaire et citoyen qui ne cesse de grandir.

Deux évènements entre autres soulignent la hauteur (enfin) du débat politique :

- Son intervention samedi soir dans l'émission de Laurent Ruquier "On n'est pas couché" dans laquelle il a été accueilli par une salve d'applaudissements débouts, ensuite par la pertinence et l'intelligence des positionnements de la France Insoumise. Sur la situation au moyen orient sur les rapports avec Benoît Hamon, sur le grand débat avec notamment la sortie de MLP sur les crêches, celle du "petit jésus" a-t-il dit, sur l'Europe gros et vaste sujet. Même Yann Moix a renoncé à l'invective.

- Son intervention au rassemblement de Marseille, foule nombreuse, éloquence du candidat, maniant le lyrisme à la culture et l'histoire sur un sujet aussi grave que la Paix, parce qu'il faut en passer par là, effectivement, faire taire les armes à jamais, mais sans rien lâcher sur les responsabilités des uns et des autres, tout en restant vigilant.

En tout état de cause, il est clair que le candidat de la France Insoumise, réveille les consciences citoyennes, évoque une autre vie, un autre monde pour demain, où chacun aura sa place, en proposant ce qui n'a jamais été osé :

- Un mode de vie citoyen, avec une redéfinition des structures administratives.

- Un autre mode de comportement économique.

- Une autre agriculture en y associant paysans et consommateurs, tous citoyens.

- Une autre europe basée sur le dialogue et non pas le diktat de certains.

- Une vision du monde différente afin d'éradiquer les conflits.

La liste est longue des propositions fruit d'un travail de cette vague de citoyens insoumis mais débout, pour non plus réver d'un autre monde mais le vivre enfin.

Ce n'est pas le candidat du passé nostalgique de la révolution française, de la commune de Paris, de 1936, de la résistance, c'est celui qui s'est enrichi de deux siècles d'histoire du peuple, pour faire émerger enfin un vrai programme nouveau mais réaliste et réalisable, même s'il génerera quelques grincements de dents, chez les cassiques de l'ordre nouveau ou de la droite catho-tradi du sens commun, mais aussi de ces partis de gauches épuisés à force de concessions et de renoncements.

Alors oui depuis quelques jours devant cette montée en puissance du candidat de la France Insoumise, c'est le déclenchement des petites phrases de toutes parts, même de Benoît Hamon à propos de l'Europe.

C'est aussi les places financières qui s'inquiètent, elles ont raison, l'injustice quant à la répartition des richesses n'a que trop durer.

Il faut créer un monde nouveau, plein d'espoir, mais dans la réalité.

Donc il faut soutenir massivement ce mouvement que l'on attendait, principalement activé par une jeunesse active et motivée dans lequel nous ne pouvons être que des aidants qui ont aspiré depuis si longtemps à l'émergence d'une société plus humaine, plus juste, plus élevée.

La révolution électorale est là possible, en bousculant les codes, les sondages.

Le vote utile c'est pour la France Insoumise et Jean-Luc Melenchon.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Pouvoir d'achat
« Et Macron, il pense aux familles nombreuses quand tout augmente ? »
En avril 2022, selon l’Insee, les prix des produits de grande consommation vendus dans la grande distribution ont augmenté de 1,3 %. Une hausse des prix que subissent de plein fouet les plus modestes. À Roubaix, ville populaire du nord de la France, la débrouille règne.
par Faïza Zerouala
Journal — France
Violences conjugales : Jérôme Peyrat finalement contraint de retirer sa candidature
L’ancien conseiller d’Emmanuel Macron, condamné pour violences conjugales, renonce finalement à la campagne des législatives. La défense catastrophique du patron de LREM, Stanislas Guerini, a accéléré les choses. Et mis fin à la gêne qui montait au sein du parti présidentiel, où personne ne comprenait cette « décision venue d’en haut ».
par Ellen Salvi
Journal
Violences conjugales : le retrait in extremis du candidat Jérôme Peyrat
Condamné pour violences conjugales en 2020, Jérôme Peyrat a fini par retirer sa candidature aux élections législatives pour la majorité présidentielle à deux jours de la date limite. Il était pourtant toujours soutenu par les responsables de La République en marche, qui minimisent les faits.
par À l’air libre
Journal
Élisabeth Borne et l’écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix
Billet de blog
Une fille toute nue
[Rediffusion] Une fois de plus la « culture » serait en danger. Combien de fois dans ma vie j’aurais entendu cette litanie… Et ma foi, entre ceux qui la voient essentielle et ceux qui ne pas, il y a au moins une évidence : ils semblent parler de la même chose… des salles fermées. Les salles où la culture se ferait bien voir...
par Phuse
Billet de blog
Le générique ne prédit pas la fin
Que se passe-t-il lorsque le film prend fin, que les lumières de la salle de cinéma se rallument et qu’après la séance, les spectatrices et spectateurs rentrent chez eux ? Le film est-il vraiment terminé ? Le cinéma vous appartient. Le générique ne prédit pas la fin. Il annonce le début d’une discussion citoyenne nécessaire. Prenez la parole, puisqu’elle est à vous.
par MELANIE SIMON-FRANZA
Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo