Joël BELLENFANT
Retraité
Abonné·e de Mediapart

86 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 sept. 2018

DERNIERE MINUTE : LE TRAIN PARIS GRANVILLE SERAIT PRIVATISÉ ?

Cette annonce de FRANCE BLEUE NORMANDIE après un article de Ouest France sur le sujet pour la rentrée du président de région Hervé MORIN "débarquant" comme d'habitude avec ses gros sabots.

Joël BELLENFANT
Retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une fois n'est pas coutume sur un sujet aussi prégnant que la desserte ferroviaire de la Normandie, le président de la Région fait une rentrée fracassante et feignant de s'opposer à Macaron 1er fait le jeu du démantèlement des services publics notamment de la SNCF.

Aussi je laisse volontiers s'exprimer la plume de mon ami Jean-Marc SANTIER, co-animateur, du blog :

https://citoyensgranville.blogspot.com/

Sur lequel est paru l'article qui suit, comptabilisant, pratiquement à la minute près plus de 10500 vues !

Voici l'article :

Dernière minute: Le Paris Granville serait privatisé. Annonce de France Bleue .

Journal du 8 septembre 2018. 9h. ( après 2 minutes 10)
https://www.francebleu.fr/emissions/nos-journaux/normandie-caen

Il faut aussi écouter l'interview d'Hervé Morin. Lien ci-dessous.
https://www.ouest-france.fr/normandie/entretien-herve-morin-veut-delivrer-la-normandie-liberee-5957900

Il annonce que le Granville Paris passerait par Caen + fermetures de gares après la fermeture de guichets, + remplacement des trains par les bus, + une soi disant ouverture à la concurrence ( il n'y aura jamais de concurrence mais monopole puisque les voyageurs n'auront pas le choix entre plusieurs opérateurs), + mise de côté de zones entières dans le sud Normandie. Voilà le programme. 

Et si ce plan est appliqué, on peut d'ores et déjà prévoir que les pays de Granville, Villedieu, Avranches, pratiquement tout le sud Manche, connaitront de nouvelles difficultés économiques. 
Parce que, dans tous les pays où l'on a privatisé le rail, ça s'est terminé en catastrophe. Parce que, toutes les villes qui ont vu leur gare supprimée ont subi une régression par la suite.


Pour l'instant, les élus ne bronchent pas tout occupés qu'ils sont à récupérer des terres agricoles, des immeubles et même les quais du port de Granville pour satisfaire les besoins de leurs amis bétonneurs.

Pourtant, ils ont été prévenus. Le Collectif Citoyen des Axes Ferroviaires Sud Normandie leur a envoyé plusieurs courriers les mettant en garde du possible déclin du rail dans nos régions.
Pratiquement aucun n'a bougé le petit doigt. 
http://collectifdefenseaxesferroviairessudnormandie.over-blog.com/2018/04/4-avenue-de-la-foret-normande-61200-argentan-11-avril-201-madame-monsieur-le-gouvernement-poursuit-sa-strategie-de-casse-du-service 

Sur notre média citoyen du pays de Granville, nous avons relayé à chaque fois les craintes de nos amis de l'association et nous mêmes avons publié sur ce sujet, en juin, avec nombre d'arguments à l'appui:
https://citoyensgranville.blogspot.com/2018/06/la-ligne-paris-granville-par-argentan.html 

Hervé Morin applique donc à la lettre la feuille de route du gouvernement qui elle même est la feuille de route de la commission européenne. Il sera celui qui aura bradé notre bien commun à des margoulins. 
Cependant, rien n'est joué. Le gouvernement, soutenu ici par Bertrand Sorre, est déjà complétement désavoué, plus personne ne le supporte hormis les riches. 
Il faut enfoncer le clou et mettre en échec le plan Morin-Macron-Sorre. Seul un mouvement social, politique et citoyen massif pourra les arrêter. 
Jean-MarcSantier

Commentaire :

La situation est effectivement dramatique, parce que chacun sait, que la privatisation du réseau ferroviaire, est un échec en Grande Bretagne qui renationalise et en Allemagne ce sont les régions qui paient une fortune pour les dessertes régionales privées.

Dans la Manche les élus de la communauté de Granville Terre et Mer, prônent le développement des lignes ferroviaires entre Granville et Caen ainsi qu'entre Granville et Rennes par la région, alors que Morin s'est prononcé pour une liaison par bus entre Caen et Rennes, soit disant plus rapide, mais pour une liaison ferroviaire Caen Granville, au détriment de la ligne Paris-Granville, donnée en pâture au privé, qui fermerait très vite pour continuer à gaver ses actionnaires de dividendes.

Il faut savoir que sur cette ligne mythique la plupart des guichets de gares sont fermés, après que les petites gares l'aient été depuis plusieurs années.

Mais il est bon de rajouter que ne reculant devant aucun sacrifice envisage aussi la privatisation de la ligne Caen-Alençon, en oubliant de souligner qu'il s'agit de la ligne Caen-Le Mans- Tours, à cheval sur trois régions, que j'ai emprunté partiellement pour me rendre au travail pendant 9 années consécutives entre Château du Loir et Le Mans, sur laquelle en 2005 nous USAGERS avons été les premiers à déclencher une grève de présentation du titre de transport.

Il faut d'urgence arrêter ces élus incompétents et malfaisant en commençant par "débarquer" Morin.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Pouvoir d'achat
« Et Macron, il pense aux familles nombreuses quand tout augmente ? »
En avril 2022, selon l’Insee, les prix des produits de grande consommation vendus dans la grande distribution ont augmenté de 1,3 %. Une hausse des prix que subissent de plein fouet les plus modestes. À Roubaix, ville populaire du nord de la France, la débrouille règne.
par Faïza Zerouala
Journal — France
Violences conjugales : Jérôme Peyrat finalement contraint de retirer sa candidature
L’ancien conseiller d’Emmanuel Macron, condamné pour violences conjugales, renonce à la campagne des législatives. La défense catastrophique du patron de LREM, Stanislas Guerini, a accéléré les choses. 
par Ellen Salvi
Journal — Politique
Le député PS de Charente Jérôme Lambert logé chez un bailleur social car « les loyers sont trop chers à Paris »
Le député Jérôme Lambert, tout juste désinvesti par la Nupes et désormais candidat dissident pour les élections législatives en Charente, vit dans un logement parisien de 95 m2 pour 971 euros par mois. « Être logé à ce prix-là à Paris, j’estime que c’est déjà cher », justifie l’élu qui n’y voit rien de « choquant ».  
par David Perrotin
Journal
Affaire Jérôme Peyrat : « Le problème, c’est qu’ils s’en foutent »
Condamné pour violences conjugales en 2020, Jérôme Peyrat a fini par retirer sa candidature aux élections législatives pour la majorité présidentielle à deux jours de la date limite. Il était pourtant toujours soutenu par les responsables de La République en marche, qui minimisent les faits.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix
Billet de blog
Une fille toute nue
[Rediffusion] Une fois de plus la « culture » serait en danger. Combien de fois dans ma vie j’aurais entendu cette litanie… Et ma foi, entre ceux qui la voient essentielle et ceux qui ne pas, il y a au moins une évidence : ils semblent parler de la même chose… des salles fermées. Les salles où la culture se ferait bien voir...
par Phuse
Billet de blog
Entretien avec Ava Cahen, déléguée générale de la Semaine de la Critique
La 61e édition de la Semaine de la Critique se déroule au sein du festival de Cannes du 18 au 26 mai 2022. La sélection qui met en avant les premiers et seconds longs métrages, est portée pour la première fois cette année par sa nouvelle déléguée générale Ava Cahen qui défend l'amour du cinéma dans sa diversité, sa réjouissante monstruosité, ses émotions et son humanité.
par Cédric Lépine