Joël BELLENFANT
Retraité
Abonné·e de Mediapart

86 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 févr. 2018

NE LAISSONS PAS FAIRE LES ARRACHEURS DE HAIES

Décidément la FNSEA et son anti chambre les Jeunes Agriculteurs ne veulent plus des haies bocagères.

Joël BELLENFANT
Retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Haie filière bois

Les agriculteurs de la FDSEA (Fédérations Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles) et des JA (Jeunes Agriculteurs) sont mécontents à l’encontre de Monsieur David NICOLAS, président de la communauté de communes AVRANCHES/MONT SAINT MICHEL, qui présente le futur PLUi (Plan Local d’Urbanisme intercommunal) de ladite communauté de communes, et notamment sur le fait qu’il classe un linéaire important de haies bocagères, sous prétexte qu’elles ne peuvent plus être abattues, ainsi que le relate Ouest France, dans son édition du 13 février 2018

C’est faux car même classées en EBC (espace boisé classé) le défrichement est certes interdit, mais les coupes et abattages sont soumis à un arrêté préfectoral (Article L 130-1 du Code de l’Urbanisme).

Il est vrai que le « classement » au titre de la loi paysage, (article L 123-1-5-III-2 du Code de l’urbanisme autorise le défrichement par autorisation municipale, mais que les coupes et abattages ponctuels sont autorisés.

La sanction est compréhensible car à force de faire n’importe quoi les agriculteurs productivistes du syndicat majoritaire doivent s’attendre à ces réactions d’élus, qui dans les petites communes sont bien impuissants devant des comportements d’arrachages et d’arasements sans autorisation.

En effet ils n’osent souvent sanctionner l’auteur du délit afin d’éviter de perdre l’élection suivante.

Par ailleurs siégeant à la CDPENAF (Commission Départementale de Préservation des Espaces Naturels, Agricoles et Forestiers) je suis habitué à observer le comportement de la FDSEA et de ses adhérents qui siègent dans d’autres structures dans lesquelles ils sont majoritaires (CDOA (Commission Départementale d’Organisation Agricole) ,SAFER (Société d’Aménagement Rural et d’Etablissement Foncier), Propriété foncière, Forestière, sans compter les élus anciens agriculteurs, qui demandent de manière pressante aux élus et bureaux d’études lors de la présentation de documents d’urbanisme (PLU,PLUi, cartes communales…) de réduire de façon drastique la protection des linéaires de haies.

Là ils sont venus en force (entre 60 et 100) lors d’une réunion publique de présentation du PLUi, regrettant de n’avoir pas été consultés avant, ce qui est pour le moins étonnant, mais ils ont obtenu (sous la pression, voir la menace) de la part du président NICOLAS une réunion sur ce sujet.

Curieuses méthodes, encore heureux, qu’ils n’aient pas (comme ils en ont l’habitude) brûlé des palettes traitées et des vieux pneus, devant la salle Victor Hugo, au mépris de la santé des personnes et des animaux, de l’environnement, de la biodiversité.

Dans l’Orne (dans un site classé) Arrachage de 1500m de haies et bouquets d’arbres classés après autorisation préfectorale et avis favorable de la CDNSP (2) (Ouest France 20/21 janvier 2018) l’agriculteur n’a toujours par replanté. Une pétition est en cours sur Change.org.

Voici ce que préconise l’Agence de l’eau Seine Normandie :

« Lutter contre l’érosion des sols  et la pollution des cours d’eau   En développant les infrastructures agro-écologiques/l’hydraulique douce, notamment en augmentant de 2 % par an le linéaire d’infrastructures naturelles jusqu’en 2022. Les infrastructures agro-écologiques sont les haies, bosquets, arbres isolés et alignés, bandes tampons, prairies gérées de manière extensive, murets, banquettes, mares, vergers… Elles constituent un bouquet de réponses intéressantes par rapport au changement climatique : meilleure infiltration de l’eau quand elles sont situées de manière optimale dans le paysage, rétention des polluants, limitation de l’érosion, source d’auxiliaires pour lutter contre les ravageurs, maintien de la biodiversité, stockage de carbone, brise-vent... et contribuent ainsi à améliorer le rendement agricole. Et pourtant, depuis les années soixante-dix, dans le Calvados, la Manche et l’Orne notamment, la moitié des haies a disparu. Chaque année en Normandie, 2 000 km de linéaire de haies sont détruits faute de temps pour l’entretien et de valorisation suffisante. La prise de conscience par les régions, l’essor de la filière bois et le développement de chaudières collectives alimentées localement incitent les agriculteurs à les replanter. La plantation de haies perpendiculairement aux pentes a des effets positifs dans la lutte contre l’érosion du sol et les risques de ruissellements. »

Nous ne pouvons laisser impunément faire les prédateurs et arracheurs de haies de tous poils.

Photo de haie Filière bois (Joël Bellenfant)

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal
IVG : le grand bond en arrière des États-Unis
La Cour suprême états-unienne, à majorité conservatrice, a abrogé vendredi l’arrêt « Roe v. Wade » par six voix pour et trois contre. Il y a près de 50 ans, il avait fait de l’accès à l’IVG un droit constitutionnel. Cette décision n’est pas le fruit du hasard. Le mouvement anti-IVG tente depuis plusieurs décennies de verrouiller le système judiciaire en faisant nommer des juges conservateurs à des postes clefs, notamment à la Cour Suprême.
par Patricia Neves
Journal — Parlement
Grossesse ou mandat : l’Assemblée ne laisse pas le choix aux femmes
Rien ou presque n’est prévu si une députée doit siéger enceinte à l’Assemblée nationale. Alors que la parité a fléchi au Palais-Bourbon, le voile pudique jeté sur l’arrivée d’un enfant pour une parlementaire interroge la place que l’on accorde aux femmes dans la vie politique.
par Mathilde Goanec
Journal
Personnes transgenres exclues de la PMA : le Conseil constitutionnel appelé à statuer
Si la loi de bioéthique a ouvert la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, elle a exclu les personnes transgenres. D’après nos informations, une association qui pointe une « atteinte à l’égalité » a obtenu que le Conseil constitutionnel examine le sujet mardi 28 juin.
par David Perrotin

La sélection du Club

Billet de blog
Le Gouvernement se fait pourtant déjà juge, madame la Première ministre
La première ministre, Mme Elisabeth Borne, n'est pas « juge », dit-elle, lors d’un échange avec une riveraine, ce mercredi 15 juin 2022, l'interrogeant sur les nouvelles accusations visant M. Damien Abad, ministre des solidarités.
par La Plume de Simone
Billet de blog
« Lutter contre la culture du viol » Lettre à la Première ministre
Je suis bouleversée suite aux actualités concernant votre ministre accusé de viols et de l'inaction le concernant. Je suis moi-même une des 97 000 victimes de viol de l’année 2021. Je suis aussi et surtout une des 99 % de victimes dont l’agresseur restera impuni. Seule la justice a les clés pour décider ou non de sa culpabilité… Pourtant, vous ne pouvez pas faire comme si de rien n’était.
par jesuisunedes99pourcent
Billet de blog
Le consentement (ré)expliqué à la Justice
Il y a quelques jours, un non-lieu a été prononcé sur les accusations de viol en réunion portées par une étudiante suédoise sur 6 pompiers. Cette décision résulte d’une méconnaissance (ou de l’ignorance volontaire) de ce que dit la loi et de ce qu’est un viol.
par PEPS Marseille
Billet de blog
« Promising Young Woman », une autre façon de montrer les violences sexuelles
Sorti en France en 2020, le film « Promising Young Woman » de la réalisatrice Emerald Fennell nous offre une autre façon de montrer les violences sexuelles au cinéma, leurs conséquences et les réponses de notre société. Avec une approche par le female gaze, la réalisatrice démonte un par un les mythes de la culture du viol. Un travail nécessaire.
par La Fille Renne