Joël BELLENFANT
Retraité
Abonné·e de Mediapart

86 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 oct. 2018

AU VOLEUR, NOS RETRAITES, PINOCCHIO PILLE NOS RETRAITES !

Pendant la discussion de la loi de finances 2019 à l’assemblée nationale le pillage continue.

Joël BELLENFANT
Retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Robin des bois volait aux riches pour redistribuer aux pauvres, Pinocchio, Macaron 1er, enfin bref Macron lui vole les pauvres pour sur enrichir les déjà riches.

Un non sens me direz vous ? Pas du tout, en fait bien que marié à une dame d’un certain âge il ne semble pas beaucoup respecter les vieux qui ont trimé toute leur vie et cotisé pour obtenir une retraite.

Là il nous promet avec la réforme annoncée des retraites, un alignement général, y compris pour les retraites complémentaires.

Sur le fond ce pourrait être juste, mais sur la forme il risque fort d’y avoir des grincements de dents, surtout si le gouvernement veut abandonner le système de retraite par répartition.

D’une manière générale les salariés du privé ou du public n’ont pas le choix, c’est prélevé sur le salaire brut, mais pour les artisans, commerçants, industriels il va falloir instaurer plus de limpidité sur le prélèvement en s’assurant qu’ils aient bien déclaré tous leurs revenus, afin de participer effectivement à la solidarité fiscale.

Mais on peut douter de la mise en place de prélèvements équitables lorsqu’on voit les cadeaux fiscaux énormes octroyés par Macaron 1er aux actionnaires du CAC 40 qui ne se sont jamais autant goinfrés d’un pognon de dingue.

En parlant d’équité fiscale, autre promesse du candidat, devenu président empereur, la baisse puis la suppression de la taxe d’habitation.

La presse nous sert actuellement des pavés publicitaires énonçant le processus de réduction dont pour cette année 30 % de moins pour 8 foyers sur 10, ben voyons cela ne mange pas de pain.

Vérification faite sur mon avis de taxe d’habitation, le montant a baissé de 2 € par rapport à l’an passé, ben mon colon on est loin des 30 % annoncés.

Déjà qu’il a augmenté le taux de prélèvement de la CSG, amputant nos retraites de plusieurs centaines d’euros par an.

Qu’il méprise les vieux au point de nous interdire de nous plaindre, c’est ignoble, en plus du vol, on doit subir le mépris, de ce président des riches, arrogant.

Apparemment il veut se débarrasser de nous, peut être en nous envoyant dans « ses » bus passer de vie à trépas en Belgique ou en Suisse.

Au lieu de traverser la rue pour avoir du boulot, il souhaiterait que l’on traverse une dernière fois pour rejoindre le cimetière.

Mais quel est réellement cet individu pour nous mépriser à ce point ?

Levons nous, marchons sur l’Elysée, armés de nos cannes et de nos déambulateurs afin qu’il nous rende notre argent !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Pouvoir d'achat
« Et Macron, il pense aux familles nombreuses quand tout augmente ? »
En avril 2022, selon l’Insee, les prix des produits de grande consommation vendus dans la grande distribution ont augmenté de 1,3 %. Une hausse des prix que subissent de plein fouet les plus modestes. À Roubaix, ville populaire du nord de la France, la débrouille règne.
par Faïza Zerouala
Journal — France
Violences conjugales : Jérôme Peyrat finalement contraint de retirer sa candidature
L’ancien conseiller d’Emmanuel Macron, condamné pour violences conjugales, renonce à la campagne des législatives. La défense catastrophique du patron de LREM, Stanislas Guerini, a accéléré les choses. Et mis fin à la gêne qui montait au sein du parti présidentiel, où personne ne comprenait cette « décision venue d’en haut ».
par Ellen Salvi
Journal
Affaire Jérôme Peyrat : « Le problème, c’est qu’ils s’en foutent »
Condamné pour violences conjugales en 2020, Jérôme Peyrat a fini par retirer sa candidature aux élections législatives pour la majorité présidentielle à deux jours de la date limite. Il était pourtant toujours soutenu par les responsables de La République en marche, qui minimisent les faits.
par À l’air libre
Journal
Élisabeth Borne et l’écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Entretien avec Ava Cahen, déléguée générale de la Semaine de la Critique
La 61e édition de la Semaine de la Critique se déroule au sein du festival de Cannes du 18 au 26 mai 2022. La sélection qui met en avant les premiers et seconds longs métrages, est portée pour la première fois cette année par sa nouvelle déléguée générale Ava Cahen qui défend l'amour du cinéma dans sa diversité, sa réjouissante monstruosité, ses émotions et son humanité.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Le générique ne prédit pas la fin
Que se passe-t-il lorsque le film prend fin, que les lumières de la salle de cinéma se rallument et qu’après la séance, les spectatrices et spectateurs rentrent chez eux ? Le film est-il vraiment terminé ? Le cinéma vous appartient. Le générique ne prédit pas la fin. Il annonce le début d’une discussion citoyenne nécessaire. Prenez la parole, puisqu’elle est à vous.
par MELANIE SIMON-FRANZA
Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix