Joël BELLENFANT
Retraité
Abonné·e de Mediapart

86 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 mars 2017

DROLE DE CAMPAGNE 2

Joël BELLENFANT
Retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Déc!dément vivre cette campagne présidentielle est hors norme.

Chaque semaine nous amène de nouvelles informations sur les "Monsieur propre de la politique" mais diantre, j'allais oublier Madame propre Marine LE PEN.

L'apport de la semaine outre les nouvelles casseroles de Monsieur FILLON (il va bientôt pouvoir ouvrir une chaine de restaurants) ce fut les emplois des filles du ministre LE ROUX qui ont bossé en double emploi "à temps plein" faut le faire.

Cela a permis outre la démission dudit ministre immédiate avec ouverture d'une enquête, de conforter le sieur FILLON dans son enfermement d'homme "bléssé" allant dans l'émission sur France 2 continuer de crier au complot, à l'assassinat politique, d'être victime d'un "cabinet noir" animé par l'Elysée.

C'est pitoyable, sans oublier la comparaison avec le suicide de Pierre BEREGOVOY, c'est n'importe quoi !

Mais le plus croustillant restait à venir le duel FILLON-ANGOT, deux paranoaiaques tentant de dialoguer et d'exposer les tentatives de corruption à leur égard, exprimant des têtes de chiens battus. Quant à Angot qu'elle parle en son nom c'est déjà limite, mais au nom des "gens", mais pour qui elle se prend "Jeanne d'Arc" non impossible c'est déjà aux mains du Fhaine avec tentative de récupération par MACRON.

Celui là il est même pas drôle il essaie de ne pas dire de mal, propre sur lui, d'accord avec tout le monde lors du premier débat télévisé à cinq, qui a montré que le seul qui réussissait à aborder un peu le fond c'était MELENCHON.

Conséquence de tout cela on est toujours dans l'attente du fond des élections, pourtant ils ont tous un programme plus ou moins bien ficelé, sauf Hamon et la France Insoumise (Voir le site) c'est édifiant, enrichissant, enrichissable, amendable.

La consultation du site donne de l'espoir, prépare déjà à la 6ème république, ré insufle le goût du débat, de la discussion, de la participation constructive, et il y a de quoi faire pour réparer, non, changer les effets désastreux de la 5ème république.

En tout cas on a vraiment l'impression que le fond se trouve dans les réunions de la France Insoumise.

Et puis on peut se prendre à rêver au lieu de lire les sondages orientés, comme on déplace les pions sur un échiquier, si le vote était proportionnel au nombre de participants aux réunions et rassemblements de la France Insoumise, nul doute que MELENCHON serait président.

Quel soulagement pour la France qui souffre, redonner de l'espoir, car il faut positiver, alors oui il faut voter massivement, mais pas utilement mais efficacement pour remettre le peuple en marche, mais sans Macron, sans Le Pen, sans Fillon.

Il faut que le peuple de gauche, mais aussi celui citoyen qui n'a plus envie de tout déléguer, qui a envie enfin de participer à l'avenir le sien, celui des autres et du pays, se mobilise pour faire émerger ce candidat atypique mais ô combien porteur d'espoir qu'est MELENCHON.

Il est clair que le Parti dit "socialiste" risque d'exploser en vol, Hamon se retrouve bien seul malgré les quelques soutiens qu'il a.

Il est clair aussi que le Parti dit "communiste" qui soutient sans soutenir la France Insoumise, qui va seul aux législatives espérant encore sauver quelques sièges de députés, qui est en apnée depuis déjà des années, risque de sombrer définitivement, à vouloir toujours exister. L'humilité ne semble pas être leur fort.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Pouvoir d'achat
« Et Macron, il pense aux familles nombreuses quand tout augmente ? »
En avril 2022, selon l’Insee, les prix des produits de grande consommation vendus dans la grande distribution ont augmenté de 1,3 %. Une hausse des prix que subissent de plein fouet les plus modestes. À Roubaix, ville populaire du nord de la France, la débrouille règne.
par Faïza Zerouala
Journal — France
Violences conjugales : Jérôme Peyrat finalement contraint de retirer sa candidature
L’ancien conseiller d’Emmanuel Macron, condamné pour violences conjugales, renonce à la campagne des législatives. La défense catastrophique du patron de LREM, Stanislas Guerini, a accéléré les choses. Et mis fin à la gêne qui montait au sein du parti présidentiel, où personne ne comprenait cette « décision venue d’en haut ».
par Ellen Salvi
Journal
Affaire Jérôme Peyrat : « Le problème, c’est qu’ils s’en foutent »
Condamné pour violences conjugales en 2020, Jérôme Peyrat a fini par retirer sa candidature aux élections législatives pour la majorité présidentielle à deux jours de la date limite. Il était pourtant toujours soutenu par les responsables de La République en marche, qui minimisent les faits.
par À l’air libre
Journal
Élisabeth Borne et l’écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Entretien avec Ava Cahen, déléguée générale de la Semaine de la Critique
La 61e édition de la Semaine de la Critique se déroule au sein du festival de Cannes du 18 au 26 mai 2022. La sélection qui met en avant les premiers et seconds longs métrages, est portée pour la première fois cette année par sa nouvelle déléguée générale Ava Cahen qui défend l'amour du cinéma dans sa diversité, sa réjouissante monstruosité, ses émotions et son humanité.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix
Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Le générique ne prédit pas la fin
Que se passe-t-il lorsque le film prend fin, que les lumières de la salle de cinéma se rallument et qu’après la séance, les spectatrices et spectateurs rentrent chez eux ? Le film est-il vraiment terminé ? Le cinéma vous appartient. Le générique ne prédit pas la fin. Il annonce le début d’une discussion citoyenne nécessaire. Prenez la parole, puisqu’elle est à vous.
par MELANIE SIMON-FRANZA