ELON MUSK, STARLINK et le SUD MANCHE

A priori rien ne relie, la société STARLINK propriété du milliardaire Elon Musk (voitures Tesla) au Sud Manche, et plus précisément SAINT SENIER DE BEUVRON ?

Eh bien si car cette société a prévu de desservir la planète entière par internet en utilisant la fibre et ce au moyen de satellites émettant vers des unités de paraboles (en principe par paquet de 9) situées au sol, dont deux sites pour l’instant au niveau de la France, l’un d’eux étant prévu à ST SENIER DE BEUVRON.

Le 24 mars 2021 une fusée Falcon 9 (Space X)) (fusée qui a envoyé « notre » cosmonaute national rejoindre la station spatiale internationale) mettait en orbite 60 satellites pour ce projet rejoignant les 1300 lancés en deux ans par M. Musk.

Ce programme démentiel prévoit dans un premier temps d’atteindre 12000 satellites et à terme tenez vous bien une constellation de 42000 à 550 km au dessus de nos têtes !

Pour mémoire il faut rappeler que ce type qui doit être doté d’un égo surdimensionné a quand même placé une de ses bagnoles (Tesla) en orbite autour de la terre, franchement c’est n’importe quoi, quel gaspillage d’énergie fossile, pour faire mumuse.

La folie de ce personnage (mais aussi de Bezos et Branson) est de supplanter les états dans la conquête spaciale, avec des projets tous plus énergivores les uns que les autres, mais surtout NON ESSENTIELS voir PARFAITEMENT INUTILES.

Il n’y a pas de planète de rechange ni de secours, à nous citoyens d’enrayer la folie meurtrière à terme de ces prédateurs friqués, pour rendre notre terre vivable en protégeant la biodiversité, toute la biodiversité.

Pourquoi Saint Senier de Beuvron ?

Parait-il que passerait sur cette commune « l’autoroute de la fibre » ! Alors qu’à quelques encablures des habitants n’y ont toujours pas accès.

Une parcelle ZB n° 29 a retenu l’attention de Starkink France, comme par hasard juste à côté de la SIPARTEC (société de déploiement de la fibre optique et plus ou moins relais de Starlink France localement) mais aussi d’un local fibre de SFR.

Or la terre AGRICOLE de 2,83 ha convoitée est actuellement exploitée par bail rural par un paysan bio. Starlink ne compte en utiliser qu’une partie, mais quand même !

Cette même parcelle située en zones A et N du PLUi de St James, borde partiellement le Beuvron, et se trouve en ZNIEFF (type 1).

Le 1er décembre 2020 la sarl Starlink France a obtenu de l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques des postes, et de la distribution de la presse) une autorisation d’utilisation de fréquences radioélectriques.

Mais il reste toutes les démarches au sein des services de l’État du Département, et toute demande de permis doit passer par le service instructeur du PETR (pôle d’équilibre territorial et rural).

Reste le problème du foncier, avec la purge du droit de préemption du fermier, mais aussi de celui de la SAFER, qui aura à se prononcer sur des propriétaires attirés par le nombre de 0 derrière un chiffre de 1 à 9, alors que le prix moyen de l’ha dans le secteur se situe entre 8 et 10000 €, déjà énorme.

Le risque de friser l’enrichissement sans cause est patent !

En tout état de cause le plan pour la biodiversité de 2016, complété en 2018 et assorti de l’instruction gouvernementale du 29 juillet 2019 tendant vers une artificialisation ZERO des terres naturelles, agricoles ou forestières, va prendre tout son sens.

Ce type d’implantation de paraboles avec dômes peut et doit se faire en zone d’activité.

D’ores et déjà des riverains sont inquiets de ce projet, il ont d’ailleurs contacté Manche Nature, mais aussi la Priartem (Pour rassembler, informer et agir sur les risques liés aux technologies électromagnétiques) membre du Comité National de Dialogue des Fréquences) dont la présidente a déclaré questionner les membres de ce comité de dialogue depuis deux ans, qui lui aurait répondu ce qui suit « on ne peut pas prendre Elon Musk au sérieux, il est fou ! » sauf que là on est dans le concret.

Sauf que les satellites sont lancés depuis Cap Canaveral aux Etats Unis !

Cela s’appelle de l’impérialisme économique, et il serait bon que les Etats rappellent à M. MUSK que :

L’ESPACE N’EST PAS UNE MARCHANDISE, LA TERRE NON PLUS.

L’ESPACE NE SAURAIT ETRE PRIVATISÉ, LA TERRE NE DEVRAIT PLUS L’ETRE ?

point-de-vue-ae-rien

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.