Joël BELLENFANT
Retraité
Abonné·e de Mediapart

86 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 juin 2019

L'ELU ET LE DENI

Enfin des nouvelles du Sud Manche où pareils à Trump, certains élus sont dans le déni du réchauffement climatique et de ses conséquences, et persistent

Joël BELLENFANT
Retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Rassurez vous ce n’est pas une fable de jean de la Fontaine inédite, mais cela aurait pu être rédigé de cette manière !

Constat regrettable dans le secteur de la communauté de communes de Granville Terre et Mer, mais aussi par débordement surtout le long du littoral, les élus locaux sont dans le déni total du réchauffement climatique, donc de ses effets pensez donc, rejoignant en cela le grand climato sceptique international un certain Trump !

Il est nécessaire avant toute mise en œuvre d’un document d’urbanisme, lequel soit il, de réfléchir sérieusement en amont sur les effets du réchauffement climatique, dont on voit les affres redessiner au fil des ans et des tempêtes le littoral, mais aussi l’arrière pays.

On ne peut plus faire sans, sauf ces élus sourds aux alertes des climatologues, des experts du GIEC, pourtant minimalistes quant aux conséquences, des associations environnementales qui depuis des décennies tirent la sonnette d’alarme !

Eh bien fi de tout cela et deux voir trois exemples récents, apparemment insignifiants pour le commun des mortels, mais qui montrent ce que peut produire l’inconséquence de gestion communale :

Aménagement d’un parc de stationnement à Jullouville

Bien que proche du littoral, la commune de Jullouville, a encaissé avec force tout venant recouvert de sable, un espace dunaire, en bordure du Crapeux, en limite de Carolles-Plage, pour y accueillir une semaine par an, le chapiteau de Jazz en Baie. Sauf que les autorisations administratives requises au titre de la loi sur l’eau, cet espace en zone inondable et submersible, a été rehaussé. Pour amoindrir les effets de crues la dune en bordure des maisons limitrophes a été entamée. La commune avait même poussé le bouchon jusqu’à canaliser une partie du Crapeux sans autorisation, édifice retiré depuis à la demande de la DDTM. Il n’empêche que lors du pont de l’ascension, l’emplacement était couvert de caravanes à moteur, quel spectacle, avec les conséquences que l’on peut imaginer pour le Crapeux.

Construction d’une maison à la plage de St Jean le Thomas

Le Maire de St Jean le Thomas a signé un permis pour l’édification d’une maison d’habitation au bord de la plage de St Jean le Thomas, a deux numéros de celle dont le mur s’était effondré lors de la Tempête Eléanor en janvier 2018, alors que plusieurs maisons sur la même voie sont à vendre, curieux non !

La passerelle sur le Thar à Kairon (St Pair sur Mer)

Encore une lubie d’élus pour permettre un déplacement doux, afin de traverser l’embouchure du THAR, mais pourquoi diantre édifier un tel ouvrage à ce endroit, déjà largement fragilisé par le fait de l’homme, et tout cela dans le déni des effets du réchauffement climatique.

L’aménagement du port de Granville

Vaste projet cher au conseil départemental que cautionnement les élus de Granville Terre et Mer, avec agrandissement du port plaisancier, inutile si on enlève les bateaux ventouses, transformation de l’esplanade entre, en projet immobilier spéculatif, avec salle de congrès et complexe cinématographique, aménagement d’une plate forme de l’autre côté de la digue, au mépris de la loi littoral et des zones de protection.

Quand on dit qu’ils sont dans le déni du réchauffement climatique ce n’est pas un vain mot

L’éclosion massive de lotissements sur St Pair, Granville, Donville et Yquelon

Pourquoi cette frénésie de consommation d’espace, d’artificialisation, alors que la population stagne ou baisse, pour ces communes, où les lotissements fourmillent, bien évidemment, avec des constructions individuelles et horizontales, uniquement destinées à la résidence secondaire ou friquée voir les deux, laissant libre cours à la spéculation immobilière, au détriment des ménages modestes jeunes ou moins jeunes.

Il y a aussi une autre explication, c’est la mise en place à terme des PLUi (Plans locaux d’urbanismes intercommunaux) où la facture risque d’être salée pour certains avec des zones à construire ramenées à 0.

Et si l’on rajoute à cette frénésie la création de la ZAC de ST PLANCHER parfaitement inutiles et consommatrice d’espace agricole (tout comme la Clémentière à Granville) avec des décisions prises à l’UNANIMITE du conseil communautaire, franchement non contents d’être dans le déni climatique on peut se demander si les élus sont encore lucides ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Une pratique révélatrice des impasses de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot
Journal — France
Dans le Sud, le pas de deux des identitaires et du RN
À Nice, Menton et Aix-en-Provence, trois figures des identitaires se présentent aux élections législatives sous les couleurs d’Éric Zemmour. Le RN présente face à eux des transfuges de la droite et fustige leur radicalité, alors qu’ils étaient membres du parti quelques mois plus tôt.
par Lucie Delaporte
Journal
Marioupol, ville martyre
Après trois mois de résistance, le port de Marioupol est tombé le 20 mai aux mains des forces russes, marquant une victoire symbolique pour le président Vladimir Poutine. Plus de 2 400 soldats ukrainiens ont été faits prisonniers, alors que la ville est largement détruite.
par Laurent Geslin

La sélection du Club

Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées
Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony
Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS
Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter