François Hollande : encore quatre (04) ans, voire plus!

François Hollande : encore quatre (04) ans, et voire plus!

 

Le "Hollande bashing" auquel se livrent les adversaires (généralement de droite) de l'actuel Président de la République française fleurte de temps en temps dangereusement avec une forme de lynchage antidémocratique. 

Il rappelle à certains égards les premières années houleuses de Barack Obama à la Maison Blanche (dans le sillage de la réforme du système de santé), marquées notamment par la virulence des critiques de la frange la plus extrême des conservateurs, qui n'hésitait pas à traiter l'actuel locataire de la Maison Blanche «d'usurpateur» ou de «socialiste».

 

 

En France une certaine droite ne peut pas s’accommoder de la présence d'un homme se revendiquant de la gauche à l'Élysée. Elle en a parfaitement le droit. Mais de là à tourner cette aversion politique toute naturelle en condescendance, voire en mépris systématique, il peut y avoir là les germes d'une dérive extrémiste préjudiciable au respect dû aux Institutions de la République, dont celle du Président de la République (fût-il de droite ou de gauche).

 

 

Comparaison n'étant évidemment pas raison, François Hollande parce que éternellement sous-estimé (y compris par ses anciens camarades) et souvent moqué (par ses adversaires de droite), sera d'autant plus déterminé à réussir qu'il sait ne pouvoir compter et juger uniquement sur ses résultats dans quatre ans; comme l'a précisément été Barack Obama aux États-Unis d'Amérique.

 

 

En matière d'élection ou de ré-élection en démocratie, il ne faut jamais insulter l'avenir. En effet malgré une conjoncture socio-économique nationale et européenne particulièrement difficile, François Hollande doit maintenir le cap social-démocrate de ses réformes. Personne ne peut raisonnablement dire quatre années avant la fin de son mandat de quoi la prochaine élection présidentielle sera faîte en France.

 

 

À moins d'être tous devenus, non seulement des «déçus de Hollande», mais aussi des devins de la politique!

Joël Didier Engo

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.