Voir tous
  • Cameroun-Crise anglophone: Non à la « sécession » numérique

    Par Joël Didier ENGO
    Cela fait un mois qu'Internet est coupé dans l'ouest du Cameroun. Les deux régions anglophones n'ont plus de réseau depuis le 17 janvier, date à laquelle le gouvernement a interdit les mouvements à l'origine des protestations et arrêté plusieurs de leurs responsables. Nous devons collectivement œuvrer à mettre définitivement un terme à cette nouvelle forme de violation des droits de l'Homme.
  • France: Cette culture politique de la négation des crimes de la colonisation

    Par Joël Didier ENGO
    Alors qu'était-ce donc la colonisation pour la droite, l'extrême droite, et une partie de la gauche françaises? Une joyeuse et paisible mission civilisatrice des "bamboulas" (comme ils disent)? Ben voyons!!! Qu'ils aillent un peu consulter les archives françaises et reviennent nous dire comment il faudrait moralement qualifier les crimes de masse commis sous la colonisation française.Parlons-en.
  • COMMUNIQUÉ DE PRESSE: AFFAIRE ÉSÉKA, UNE ÉTAPE DANS UN LONG PARCOURS JUDICIAIRE

    Par Joël Didier ENGO
    À la suite du dépôt jeudi 01 décembre 2016 devant le Tribunal de Nanterre d'une plainte sur la catastrophe ferroviaire d’Éséka au Cameroun, respectivement par le Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P) et le le Syndicat National des Conducteurs de Train du Cameroun (SPTC); le parquet de Nanterre s’est déclaré incompétent pour diligenter des enquêtes, dans le ressort dudit TGI.
  • Les Lions Indomptables et les Mallettes Vides: Sport et Victoires Politiques

    Par Joël Didier ENGO
    Le football est une de ces disciplines extraordinaires capables de (re)donner une grande humanité y compris à des personnes d'une insoupçonnable cruauté comme Paul Biya .C'est tout son mérite.Pourvu qu'il participe ou contribue enfin à adoucir sa tyrannie qui aura été si fatale aux Camerounais depuis 35 ans! Malheureusement ses nombreux morts ne sont plus là pour fêter les Lions eux-aussi.
  • Cameroun, catastrophe ferroviaire d’Éséka: la vérité, toute la vérité, que la vérité

    Par Joël Didier ENGO
    Si le premier rapport d’expert rendu parmi les quatre commandés par la justice camerounaise, conclut de manière ponctuelle et circonstancielle à la «responsabilité totale et entière» de la société ferroviaire Camrail (Groupe Bolloré), il nous semble prématuré de tirer des conclusions définitives sur un drame qui requiert l'établissement de toutes les responsabilités, y compris gouvernementales.
Voir tous