Madame le Maire de Mauregard, MERCI

Madame le Maire de Mauregard, MERCI

Au moins cet adolescent camerounais retrouvé mort dans un train d'atterrissage à Roissy aura eu droit à une sépulture digne dans votre commune de Mauregard (en seine-et-marne); celle-là même à laquelle il ne pouvait prétendre au Cameroun; un pays où les autorités auraient étrangement pu débourser des millions d'euros pour obtenir la libération d'otages français enlevés sur leur propre territoire par un groupe armé venu du Nigeria voisin.

Que comprendre à un cirque tropical où la vie humaine d'un jeune camerounais a une valeur infinitésimale par rapport aux envies de réhabilitation en France d'un tyran octogénaire?

Il ne s'agit pas ici d'alimenter une quelconque polémique (forcément déplacée) sur deux drames d'une insoupçonnable cruauté, mais de vous remercier en attirant l'attention de l'opinion publique française sur l'avenir désespérément bloqué de millions de jeunes camerounais par une dictature trentenaire, qui use de toutes les arguties médiatiques et institutionnelles pour se pérenniser, condamnant à jamais ses propres ressortissants à l'exil économique et politique.

Merci de tout cœur!

Joël Didier Engo

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.