Thierry Michel Atangana: engagements non tenus

Thierry Michel Atangana: le Cameroun n’a pas tenu ses engagements

Paris, le 8 avril 2013

COMMUNIQUE DE PRESSE

Michel ATANGANA maintenu en prison après 16 ans d’embastillement arbitraire : le Cameroun n’a pas tenu ses engagements, la France doit demander sa libération immédiate

Il y a quelques semaines à Paris, Paul Biya s’était engagé auprès de François Hollande à ce que le recours de Michel Atangana soit normalement examiné par la Cour Suprême du Cameroun.

Tenue par un délai de 6 mois, la Cour Suprême avait jusqu’à la semaine dernière (très exactement le 4 avril) pour rendre son jugement dans le cadre du recours déposé par Michel Atangana suite à sa condamnation à 20 nouvelles années de prison par le TGI de Yaoundé le 4 octobre 2012.

Or, comme nous le craignions, aucun jugement n’est intervenu, manifestant une nouvelle fois l’intervention constante du pouvoir dans cette affaire qui aura vu un Français perdre 16 années de sa vie dans les geôles camerounaises alors que nul n’ignore plus aujourd’hui son évidente innocence.

Le comité de soutien en France à Michel Atangana constate qu’une fois de plus notre compatriote est victime de l’arbitraire le plus grossier. Dorénavant, nous nous situons de façon indubitable hors de tout cadre judiciaire. C’est pourquoi le comité de soutien en France à Michel Atangana demande aux autorités françaises de réagir avec la plus grande fermeté pour demander que le pouvoir camerounais respecte la parole donnée et cesse de se comporter en pouvoir tortionnaire.

Il est en effet inutile d’attendre désormais une hypothétique décision de la Cour Suprême qui n’interviendra plus. L’affaire Atangana apparaissant de façon éclatante comme une pure affaire d’arbitraire, il est de la responsabilité des autorités françaises d’obtenir la libération immédiate et sans condition de Michel Atangana, quelle que soit la façon dont le pouvoir camerounais souhaitera l’habiller.

 

Contacts presse :

Aline KREMER 0673069974

Amina M’BOW : 0661062574

 

Sur le même sujet: "Affaire Michel Thierry Atangana: La Cour suprême en retard sur les délais", Labaran Mamouda | La Météo
Yaoundé, 08 Avril 2013

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.