Joël Didier ENGO
Président du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P) http://www.cl2p.org, et de l'Association Nous Pas Bouger http://www.nouspasbouger.org
Abonné·e de Mediapart

724 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 avr. 2013

Thierry Michel Atangana: engagements non tenus

Joël Didier ENGO
Président du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P) http://www.cl2p.org, et de l'Association Nous Pas Bouger http://www.nouspasbouger.org
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Paris, le 8 avril 2013

COMMUNIQUE DE PRESSE

Michel ATANGANA maintenu en prison après 16 ans d’embastillement arbitraire : le Cameroun n’a pas tenu ses engagements, la France doit demander sa libération immédiate

Il y a quelques semaines à Paris, Paul Biya s’était engagé auprès de François Hollande à ce que le recours de Michel Atangana soit normalement examiné par la Cour Suprême du Cameroun.

Tenue par un délai de 6 mois, la Cour Suprême avait jusqu’à la semaine dernière (très exactement le 4 avril) pour rendre son jugement dans le cadre du recours déposé par Michel Atangana suite à sa condamnation à 20 nouvelles années de prison par le TGI de Yaoundé le 4 octobre 2012.

Or, comme nous le craignions, aucun jugement n’est intervenu, manifestant une nouvelle fois l’intervention constante du pouvoir dans cette affaire qui aura vu un Français perdre 16 années de sa vie dans les geôles camerounaises alors que nul n’ignore plus aujourd’hui son évidente innocence.

Le comité de soutien en France à Michel Atangana constate qu’une fois de plus notre compatriote est victime de l’arbitraire le plus grossier. Dorénavant, nous nous situons de façon indubitable hors de tout cadre judiciaire. C’est pourquoi le comité de soutien en France à Michel Atangana demande aux autorités françaises de réagir avec la plus grande fermeté pour demander que le pouvoir camerounais respecte la parole donnée et cesse de se comporter en pouvoir tortionnaire.

Il est en effet inutile d’attendre désormais une hypothétique décision de la Cour Suprême qui n’interviendra plus. L’affaire Atangana apparaissant de façon éclatante comme une pure affaire d’arbitraire, il est de la responsabilité des autorités françaises d’obtenir la libération immédiate et sans condition de Michel Atangana, quelle que soit la façon dont le pouvoir camerounais souhaitera l’habiller.

Contacts presse :

Aline KREMER 0673069974

Amina M’BOW : 0661062574

Sur le même sujet: "Affaire Michel Thierry Atangana: La Cour suprême en retard sur les délais", Labaran Mamouda | La Météo
Yaoundé, 08 Avril 2013

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie