PS: de la dynamique de la primaire citoyenne à une dynamique bassement primaire

Martine Aubry, ce samedi, au Cnit de La Défense.

Des investitures souvent contestées au niveau local, qui donnent malheureusement l’impression que les “investi(e)s” sont davantage préoccupé(e)s de s’assurer des planques confortables à l’Assemblée Nationale en ces temps de crise, que de défendre réellement les convictions humanistes et progressistes qu’ils se disent porteurs.

Il semble alors parfaitement compréhensible et logique que le candidat socialiste à la présidentielle se détache de ces petites manœuvres, qui ont réussi la prouesse en quelques semaines de transformer la dynamique populaire de la primaire citoyenne en une dynamique bassement primaire.

C’est comme si tout était fait rue de Solférino, contrairement aux déclarations officielles de la Première secrétaire, pour empêcher l’élection de François Hollande à la Présidence de la République en Mai 2012.

Si Martine AUBRY le voulait, elle ne ferait aussi bien!

Joël Didier Engo

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.