Joël Didier ENGO
Président du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P) http://www.cl2p.org, et de l'Association Nous Pas Bouger http://www.nouspasbouger.org
Abonné·e de Mediapart

732 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 févr. 2015

Joël Didier ENGO
Président du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P) http://www.cl2p.org, et de l'Association Nous Pas Bouger http://www.nouspasbouger.org
Abonné·e de Mediapart

CAMEROUN : Une journée à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé

Joël Didier ENGO
Président du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P) http://www.cl2p.org, et de l'Association Nous Pas Bouger http://www.nouspasbouger.org
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par Michel Biem Tong, hurinews.com

Votre site d’information a fait une immersion dans l’un des pénitenciers les plus célèbres du Cameroun qui concentre à la fois les personnes de la basse classe et de la high society, mais qui ont tous en commun de vivre le même quotidien: insalubrité, promiscuité, exiguïté de l’univers de vie, etc.

14h ce vendredi 13 février à Yaoundé. Un soleil d’enfer darde ses rayons sur la ville. A l’entrée de la prison centrale de Kondengui, un monde fou. Parents, amis, avocats venus voir leur proches ou clients incarcérés se signalent auprès d’une gardienne de prison assise sur une chaise: »déposez votre carte d’identité ici, puis vous donnez mille francs, car aujourd’hui n’est pas un jour de visite », m’ordonne Rita, remarquable par son physique de déménageur. On s’en doute certainement, pour accéder à la prison centrale de Kondengui, il faut être armé financièrement. Les 1000 F Cfa déboursé à l’entrée ne suffisent point. Il faut encore débourser 500 F Cfa représentant la « bière » du taximan (petits commissionnaires de la prison) à l’entrée du parloir pour être conduit auprès du détenu.

Le parloir, constitué d’une demi-douzaine de compartiments sans fenêtres séparés par un couloir exigü, accueille du beau monde. C’est un espace dans lequel les détenus peuvent échanger avec leurs visiteurs: « l’accès aux cellules est interdit », souffle un gardien de prison. Pour accéder aux différents quartiers, il faut franchir une barrière faite en matériaux provisoires où des gardiens de prison sur les dents montent la garde. Une fois le cordon traversé, bienvenue dans le monde de la plèbe. Tout de suite, nous sommes assaillis par de jeunes gens en guenilles et trépus qui n’attendent de vous qu’un geste de coeur: »le big (grand frère,ndlr) il n y a pas ngoma ( 50 F Cfa, ndlr) là pour moi?, grand frère, s’il te plait je veux 100 F Cfa ».

Sur la grande cour, d’autres jeunes gens se livrent à une partie de football. Le visiteur est frappé par un bruit assourdissant qui s’en élève. Sur le bas côté de ce terrain de foot, un hangar ou des commerçantes propose de la nourriture à tous les goûts aux détenus. Non loin de là, se trouve le quartier 4. C’est dans ce quartier que se trouve l’écrivain et homme politique Enoh Meyomesse, reconnu comme prisonnier politique par la communauté internationale: »c’est dans ce quartier que loge la classe moyenne », nous renseigne Enoh. C’est aussi un lieu qui sert de case de passage aux nouveaux détenus qui reviennent du parquet, avant leur affectation dans un quartier. Au rez-de-chaussée comme à l’étage de ce quartier, on peut apercevoir des habits séchés au soleil, de seaux, de la vaisselle, etc.

Quartier « Spéciale »

À un jet de pierre se trouve la Spéciale 4. Elle parait plus moderne de par son standing et semble avoir reçu un coup de peinture bleu-ciel ces derniers jours. C’est dans ce quartier Vip que séjourne certains anciens hauts commis de l’Etat victimes de la campagne anti-corruption Epervier: « le big (grand frère, ndlr), quand tu ya (apprend, ndlr) souvent à la radio qu’on a hol (mis aux arrêts, ndlr) un kapo (haute personnalité, ndlr), c’est ici qu’il est », nous informe un jeune détenu. Il s’agit de l’ancien directeur général de la radio et télévision nationale, Gervais Mendo Ze, de l’ancien secrétaire général à la présidence et prisonnier politique, Jean Marie Atangana Mebara, de l’ancien premier Ministre , Ephraïm Inoni etde l’ancien président de la Fecafoot Iya Mohamed. Nous apercevons d’ailleurs ce dernier qui traverse la cour bruyante de la prison en compagnie de ses visiteurs, vêtus de gandoura. Dans l’indifférence totale de la foule de jeunes détenus qui gambadent sur le terrain. L’ancien ministre de la Santé, Urbain Olanguena Awono, qui passe par là d’un pas alerte, ne bénéficie lui aussi d’aucune attention. Vêtu d’un pantalon super sang et d’un tricot tous de couleur marronne, M.Olanguena Awono semble avoir perdu de sa splendeur et quelques kilos.

Ce dernier est logé au quartier 7, à un jet de pierre du tristement célèbre Kosovo, un quartier qui héberge des détenus à la moralité peu recommandable. Le quartier ne paye pas de mine: odeur d’égout, insalubrité, surpeuplement, murs défraîchis, difficile d’y consommer de la nourriture avec appétit. Pour se rendre au quartier des femmes, il faut longer le couloir qui sépare l’infirmerie de la Spéciale 4. A l’entrée, on peut lire la date du jour « 13 février 2015″ et le nombre de détenu « 123 », parmi lesquels, l’avocate franco-camerounaise Me Lydienne Eyoum.

15h30. Il faut quitter la prison. Mais avant, il faut payer « la bière » du gardien de prison qui filtre les entrées non loin du parloir. Ainsi va la vie à la prison de Kondengui. Carrefour d’hommes et de femmes de différentes classes mais unis par le même destin:celui d’une vie carcérale difficile à tenir. 

Michel Biem Tong, hurinews.com

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France

Affaire Pellerin : la fuite judiciaire qui menace l’Élysée et le ministère de la justice

Le député Emmanuel Pellerin, visé en septembre dernier par une enquête en lien avec sa consommation de cocaïne, a été prévenu des investigations en cours, pourtant censées rester secrètes. L’élu des Hauts-de-Seine affirme que l’information lui a été transmise par Thierry Solère qui lui aurait dit la tenir du ministère de la justice. Le conseiller politique du président de la République et Éric Dupond-Moretti démentent.

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

Journal — France

Le député Pellerin : la cocaïne en toute impunité

Élu de la majorité présidentielle, l’avocat Emmanuel Pellerin a consommé de la cocaïne avant et après son élection en juin dernier, d’après une enquête de Mediapart. Saisie en septembre dernier, la justice n’avait pas souhaité enquêter.

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

Journal

Présidentielle 2022 : les comptes de campagne validés, Marine Le Pen en attente

La candidate d’extrême droite conteste les conclusions de la commission de contrôle sur le remboursement de sa campagne. Tous les autres comptes sont définitivement validés. Des irrégularités mineures ont été détectées, notamment dans la campagne d’Emmanuel Macron.

par Antton Rouget

Journal

TotalEnergies est visée par une enquête préliminaire pour mensonges climatiques

Selon nos informations, la multinationale pétrolière est l’objet d’une enquête ouverte par le parquet de Nanterre à la suite d’une plainte au pénal pour « pratiques commerciales trompeuses ». Ce délit ouvre la voie à des sanctions pour « greenwashing ». Une première en France.

par Mickaël Correia

La sélection du Club

Billet de blog

Appel contre l’immigration jetable et pour une politique migratoire d’accueil

Nous appelons à la mobilisation contre le nouveau projet de loi du gouvernement, qui s’inscrit dans une conception utilitariste et répressive des personnes étrangères en France. S'il était adopté, il accentuerait encore le fait qu'elles sont considérées comme une population privée de droits, précarisée et livrée à l’arbitraire du patronat, de l’administration et du pouvoir.

par association GISTI

Billet de blog

Loi sur l’immigration : la nouveauté sera de rendre la vie impossible aux immigrés

Le ministre de l’intérieur, comme ses prédécesseurs, veut sa loi sur l’immigration destinée notamment à expulser plus efficacement les étrangers faisant l’objet d’une OQTF. Mais pourquoi, une fois de plus, le gouvernement ne s’interroge-t-il jamais sur les causes profondes de cette immigration ?

par paul report

Billet de blog

OQTF : la réalité derrière ces quatre lettres

À cause de l'OQTF, j'ai perdu mon travail étudiant. Je me suis retrouvé sans ressources du jour au lendemain, sans rien. C'est très dur, car je cotisais comme tout le monde. Avec ma compagne, on attend une petite fille pour juin prochain. D'ici là, je dois me terrer. J'ai l'impression de vivre comme un rat, j'ai tout le temps peur de tomber sur la police. Je ne suis certes pas Français, mais j'aime la France comme j'aime le Sénégal.

par Couzy

Billet de blog

Nous, les banni·e·s

À travers son nouveau podcast « Nous, les banni·e·s », La Cimade a décidé de donner la parole aux personnes étrangères qui subissent une décision de bannissement. Pour illustrer la violence des interdictions de retour sur le territoire français (IRTF), 5 témoins partagent leurs histoires, de leur départ vers la France jusqu’aux difficultés d’aujourd’hui.

par La Cimade