Briser Les Chaines: Réparations et Droits Humains

Mercredi 17 juin 2020, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, a exhorté les pays à affronter l'héritage de l'esclavage et du colonialisme et à réparer les "siècles de violence et de discrimination" par le biais de réparations.

Briser Les Chaines: Réparations et Droits Humains

usa

Mercredi 17 juin 2020, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, a exhorté les pays à affronter l'héritage de l'esclavage et du colonialisme et à réparer les "siècles de violence et de discrimination" par le biais de réparations.

S'adressant lors d’un débat urgent sur le racisme et la brutalité policière au Conseil des droits de l'Homme des Nations Unies à Genève, Michelle Bachelet a appelé les pays à examiner leur passé et à s'efforcer de mieux comprendre l'ampleur de la «discrimination systémique» prolongée.

Elle a souligné la «brutalité gratuite» exposée par le meurtre de George Floyd, un homme noir de 46 ans qui est décédé à Minneapolis aux États-Unis le 25 mai après qu'un policier blanc - accusé de meurtre - s'est agenouillé sur son cou pendant près de neuf minutes. Ce symbole du «racisme systémique… est devenu emblématique de l'usage excessif d'une force disproportionnée par les forces de l'ordre contre les personnes d'ascendance africaine, contre les personnes de couleur et contre les peuples autochtones et les minorités raciales et ethniques dans de nombreux pays du monde», a ajouté Mme Bachelet.

Michelle Bachelet est la bonne personne pour demander réparation car elle a vécu la tyrannie dans sa chair. Son père Alberto Bachelet a été incarcéré, torturé et tué par les sbires du général Augusto Pinochet pour s'être opposé à son coup d'État.

M. Pinochet a été trié sur le volet par Washington et les «Chicago Boys» pour appliquer la politique et la doctrine néolibérale au Chili.

En effet, la dictature ne concerne donc pas uniquement le monopole de la violence. Il s'agit également du monopole des ressources d'État et de la kleptocratie.

Maintenant, la vraie question est de savoir comment retrouver notre humanité?

Pour retrouver notre humanité, nous devons briser les chaînes de l'esclavage. Cela a des implications pratiques et, notamment cela signifie que nous n’avons plus besoin des tyrans qui nous terrorisent pendant des décennies et gardent leurs bottes sur notre cou pour que nous puissions respirer à nouveau.

C'est plus que de la politique, il s'agit de notre propre humanité sachant que la dictature ne peut pas être réformée, elle doit être abolie comme solution permanente.

Dans la pratique, s'attaquer aux mensonges et aux obscurations qui sont cruciaux pour les mythes sur lesquels se fondent la dictature de Yaoundé et son image de soi officielle. C’est crucial pour comprendre les moyens par lesquels ceux qui nous dominent encore ont acquis leurs richesses et leur pouvoir.

Mentir tout le temps signifie que nous ne pouvons pas avancer car la maturité exige que nous connaissions la vérité sur nous-mêmes.

olivier-tchouaffe

Pr. Olivier J. Tchouaffe, Porte-Parole du CL2P

http://www.cl2p.org

usa3

Breaking the Chains: On Human Rights and Reparations

usa2

On Wednesday June 17, 2020, UN human rights chief Michelle Bachelet urged countries to confront the legacy of slavery and colonialism and repair the "centuries of violence and discrimination" by through repairs.

Addressing an urgent debate on racism and police brutality at the United Nations Human Rights Council in Geneva, Michelle Bachelet called on countries to examine their past and work to better understand the extent of "systemic discrimination" continues.

She pointed to the “gratuitous brutality” exposed by the murder of George Floyd, a 46-year-old black man who died in Minneapolis in the United States on May 25 after a white police officer - accused of murder - knelt on his neck for almost nine minutes.

This symbol of “systemic racism… has become emblematic of the excessive use of disproportionate force by the police, against people of African descent, against people of color and against indigenous peoples and racial minorities and ethnic in many countries of the world, "Bachelet added.

Michelle Bachelet is the right person to ask for compensation because she lived tyranny in her flesh. Her father Alberto Bachelet was imprisoned, tortured and killed by the henchmen of General Augusto Pinochet for having opposed his coup.

Mr. Pinochet was handpicked by Washington and the “Chicago Boys” to apply neoliberal policy and doctrine in Chile.

Indeed, the dictatorship therefore does not only concern the monopoly of violence. It is also the monopoly of state resources and kleptocracy.

Now the real question is how do we get our humanity back?

To regain our humanity, we must break the chains of slavery. This has practical implications and, in practice, it means that we no longer need tyrants who terrorize us for decades and keep their boots on our necks so that we can breathe again.

It is more than politics, it is about our own humanity knowing that the dictatorship cannot be reformed, it must be abolished as a permanent solution.

In practice, tackling the lies and obscurations that are crucial to the myths on which the Yaoundé regime is based and its official self-image, is crucial to understanding the means by which those who still dominate us have acquired their wealth and their power. Lying all the time means that we cannot move forward because maturity requires that we know the truth about ourselves.

olivier-tchouaffe

Olivier J. Tchouaffe, PhD, Spokesman of the CL2P

cl2p

http://www.cl2p.org

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.