FRANÇAFRIQUE: AGRESSION DE L'ACTIVISTE CAMEROUNAISE WINNIE SAVANNAH À LYON

En octobre 2019 à Lyon sur le territoire français, devant des forces de l'ordre de la république française, des tontons macoutes du tyran Paul Biya l'ont sauvagement agressée au point de fracturer sa jambe ... Au motif qu'elle y manifestait pacifiquement contre le séjour officiel sur invitation du Président Macron d'un despote sanguinaire soutenu à bout de bras par la France.

Agression de Mme Winnie Savannah lors du séjour officiel de Paul Biya à Lyon en Octobre 2019: une certaine responsabilité de la France peut clairement être posée...

WINNIE SAVANNAH PERD SA JAMBE POUR LE COMBAT DE LIBERATION DU CAMEROUN ;COURAGE COMBATTANTE © actualites et divers

Certains peuvent en rire...Ce drame devrait pourtant interpeller les autorités françaises qui ont ainsi permis sur le territoire français, que la garde rapprochée d'un tyran en séjour officiel puisse s'attaquer à une manifestante pacifique devant son hôtel à Lyon en Octobre 2019.

Les policiers qui ont assisté à l'agression n'ont absolument pas voulu s'interposer, laissant des brutes molester une femme, lui brisant la jambe au point qu'elle pourrait définitivement la perdre aujourd'hui...

Quand nous nous insurgeons contre ce régime dictatorial mis en place et inlassablement soutenu par Paris depuis 38 ans, c'est aussi pour attirer l'attention sur sa conception de la terreur sans frontières qui veut que nulle part sur le territoire français un de ses opposants réels ne se sente en sécurité.

Les Amazones au chevet du lit de la combattante Winnie Savannah © Infos News

Nous pouvons à cet égard ne pas partager les modes d'actions et même les opinions des ressortissants africains sur tel ou tel régime politique soutenu à bout de bras par l'Élysée sur le continent, généralement au détriment des populations locales.

Mais ne restons pas délibérément sourds, aveugles et muets devant ce crime commis sur le territoire français qui souille la vieille démocratie française, venant une fois de plus pointer sa relation incestueuse et criminelle avec une des pires tyrannies du continent africain.

Pour toutes ces raisons une responsabilité de la France devrait logiquement être engagée devant les instances judiciaires nationales et/ou internationales.

savannnah

biya-macron3

Plus jamais ça!!!

Joël Didier ENGO, Président du Comité de Libération des Prisonniers Politiques - CL2P

cl2p

http://www.cl2p.org

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.