Cantate des Jeux 60 : livres sur Beauvais et Vexin agité

On connaît l'âge des voisins. ... On ne peut pas chuter à Gentilly mais on peut dîner à Crépy, puis être en quête de firmament à Beauvais. Mais il ne faut pas trop parler de Beauvais, ce n'est pas Tripoli !

Si trop de brochures dégoûte des maths on peut s'accommoder de quelques chiffres sans beauté...

Le nombre 60 est

- le plus petit nombre divisible par les nombres de 1 à 6 (il n'existe pas de nombre plus petit divisible par les nombres de 1 à 5),
- le plus petit nombre ayant exactement 12 diviseurs
- un nombre refactorisable : il est divisible par le nombre de ses diviseurs
- un nombre hautement brésilien : c'est le plus petit nombre à l'être cinq fois : 60 = 669 = 5511 = 4414 = 3319 = 2229,
- la somme d'une paire de nombre premiers jumeaux (29 + 31) et de quatre nombres premiers consécutifs (11 + 13 + 17 + 19)


Pour les personnes sensibles au mot "chimie" :
Le nombre 60 est le numéro atomique du néodyme, de la famille des lanthanides (terres rares) servant à beaucoup d'usages :
- pierre à briquet
- composition de colorants pour les verres de protection solaire et les lunettes de soudeur.
- milieu amplificateur de nombreux lasers
- dans des aimants permanents extrêmement puissants mais assez fragiles, utilisés :
     - dans les générateurs de certaines éoliennes, essentiellement offshore
     - dans les moteurs électriques et les générateurs de certaines voitures hybrides
     - dans les moteurs de 2 roues électriques (trottinettes et vélos)
     - dans le moteur des disques durs, qui assure le positionnement des têtes de lecture et d'écriture,
     - pour pratiquer la pêche à l'aimant (pas que la pêche au lieu)  et retirer facilement sa pêche du flot...

Pour les autochtones, les géographes et les touristes, le nombre 60  est le numéro du département de l'Oise.
Anecdotique : certains couturiers ligériens confondent des robes de l'Oise et des ... de Loire.

Bienvenue dans l'Oise

Où habiter dans l'Oise ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.