Cantate des Jeux et déjà vingt beaux

Le précédent tome frise l'obésité avec ses plus de 900 commentaires. Voici donc le petit vingtième (rien à voir avec le premier journal où apparut Tintin...). On n'évoquera donc pas Mesdames Gaymard, Bourges, Le Bras et Morin, sensibles à la verve d'Hergé...

Comme les dix-neuf précédents, le vingtième volet de cette saga cumulant bientôt vingt-mille commentaires est destiné aux inconditionnelles et inconditionnels amateurs variés de charades à tiroirs, aimant se focaliser sur des lignes et des colonnes à choisir, et décoder avec un art consommé pour découvrir les secrets de clichés-bateau aux légendes-contrepets parfois anagrammés.

Cerise sur le gâteau (il ne s'agit pas de cliché-gâteau), les amoureux des Russes en fête et des belles lettres bien venues pourront goûter aux traductions de la langue de Tchékov à celle de Molière ciselées par l'un des plus fidèle piliers de cette saga, qui signe M.TESSIER et - secret de Polichinelle - se prénomme Michel, lequel donne régulièrement des nouvelles de ses nouvelles traductions de nouvelles.

L'équipe des permanents de la saga, parmi lesquelles et lesquelles on compte Olala, Michel, Tinus, Thierry, Dondiego et votre serviteur, liste non exhaustive, espère la venue et la participation de plein de petites nouvelles et de petits nouveaux.

PS - Ce billet, avec son titre et son chapô, recèle quinze contrepèteries.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.