Cantate des jeux, 38, riche en Genépi, en Chartreuse et en grands d'Isère...

Encore une étape gastronomique : cervelles à la grenobloise et autre gratin dauphinois. Gratin dauphinois pour lequel faut dix noix fines aux doigts, mais pas de foie d’Hinault. Certains kangourous sont friands de gratin

Place, comme de coutume, à l’arithmétique amusante :

37 et 38 constituent la première paire d'entiers naturels consécutifs qui ne sont divisibles par aucun de leurs chiffres.

38 est la somme des carrés des trois premiers nombres premiers de cordée :

38 = 22 + 32 + 52 = 4 + 9 + 25

38 est un nombre « brésilien » : on peut trouver une base de numérotation dans laquelle ce nombre s’écrit avec deux chiffres identiques : 38 = 2218.
Attention : malgré le célèbre air de La vie Parisienne d’Offenbach : « Je suis Brésilien, j’ai de l’or… », un nombre brésilien n’a rien à voir avec le nombre d’or…

38  est la température exprimée en degrés Celsius (°C) d’un léger fiévreux, qui justifie les grippes diplomatiques. Mais certains pendards n’ont pas volé leur grippe !

38 est le numéro atomique du strontium

38 ans de mariage correspondent aux noces de mercure.

38 est le nombre de matches de foot que dispute chacune des 20 équipe en ligue machin : chacune rivalise deux fois avec les 19 autres à l’aller et au retour. Foot parfois rugueux où certains cafouillent  en approchant du but…

38 est, on l’a vu, le numéro du département œnologico alpinistique (et kayakeux) de l’Isère, département contrepétophile de surcroît car on y déguste le moût de bien des chartreuses.

Bienvenue en Isère !

L'Isère, entre ski et culture

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.