C'est facile de sauver Mediapart sans barricades.

On persiste à confondre un redressement fiscal avec une tentative de museler la presse.

Mediapart savait à quoi il s'exposait en "se faisant justice lui-même".

Cela dit, je tiens à Mediapart autant que n'importe qui ici.

Je suis donc prêt à payer désormais 11 euros par mois avec effet rétroactif au prorata de ma durée d'abonnement et prêt à donner une troisième fois des sous à l'association qui gère les fonds de solidarité pour les abonnés en difficulté.

Plutôt que de grandes envolées théâtrales pseudo révolutionnaires, on aimerait plutôt lire de la part de ces nouveaux sans-culotte l'engagement de mettre la main au porte-monnaie.

Il paraît que 100.000 personnes ont signé la pétition pro Mediapart.

Si ces personnes désirent mettre leurs actes en cohérence avec leur signature, il leur suffit de donner chacune une vingtaine d'euros pour sauver notre site.

Comme disait feu Jean-Christophe Averty : "À vos cassettes !"

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.