JoëlMartin
Abonné·e de Mediapart

226 Billets

1 Éditions

Billet de blog 29 avr. 2022

Cantate des jeux 95 avec un vent de Cergy qui agite le Vexin et l'écho de Sarcelles

Des pilotes de ligne qui s'évitent dans l'action achètent leurs carottes à Poissy, hérissés devant une ville : Garges. Certains rapins qui fréquentent des consuls et ont de mauvaises cotes barbouillent des buttes en criant "Sisley !"

JoëlMartin
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

     Pour les matheux confiants qui aiment narrer les coniques comme Villani ("matheux et attaqué"), et les matheux pleins de cœur, le nombre 95 est un nombre brésilien car  95 = 5518. C'est aussi un nombre de Brassens, comme en témoigne la chanson : "Quatre-vingts quinze fois sur cent, la femme etc."
     Pour les personnes qui veulent détecter les volutes des petites fumées, le 95ème élément  est l'américium, troisième élément artificiel. On entend d'ici les protestataires : "Mais quel rapport entre l'américium et la fumée ?" Dissipons ce nuage : l'américium est un élément dont tous les isotopes sont radioactifs. Parmi ceux-là, l'isotope 231 (95 protons et 136 neutrons) est le plus facile à produire sous une forme pure et il est le deuxième dans le classement des plus stables : sa demie-vie est de 432 ans. C'est un émetteur alpha : il lance des noyaux d'hélium-4 (2 protons et 2 neutrons). Et la fumée, dans tout ça ? Allez, on ne vous fait pas languir plus longtemps. On dépose dans l'appareil voué à signaler si ça fume une toute petite quantité d'américium 231 (plus précisément, de l'oxyde d'americium amO2), quantité trop petite pour que sa radioactivité soit dangereuse, mais assez grande pour que les rayons alpha qu'elle émet vers une "chambre d'ionisation" y créent un courant électrique mesurable.

Quand ça fume, une partie des particules alpha est absorbée ce qui fait baisser le courant électrique dans la chambre d'ionisation. Et quand le courant baisse, ça fait bip-bip. Conseil aux personnes qui ne maîtrisent pas les bips : il vaut mieux avoir des idées si ça baisse et savoir comment le feu naît...

    L'année 1995 dans le monde. Quelques événements marquants : 
    Le 1er janvier : entrée en vigueur de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à Genève : 77 États membres ; entrée de l'Autriche, de la Finlande et de la Suède dans l'Union européenne.  25-26 février : conférence du G7 sur la Société de l'Information. 5 septembre : le premier essai nucléaire de la dernière campagne de tir française soulève un tollé dans le monde. 6 octobre : annonce de la découverte de la première planète extrasolaire 51 Pegasi b. 5 décembre : la France reprend sa place au sein du Comité militaire de l'OTAN, vingt-neuf ans après que le général De Gaulle s'en est retiré. 12 décembre : premières inculpations pour crime contre l'humanité lancées par le tribunal international pour le Rwanda (TPR), siégeant en Tanzanie. 
     En France : 1er janvier-30 juin : la France prend la présidence du Conseil de l'Union européenne. 12 janvier : inauguration de la Cité de la musique dans le parc de la Villette, à Paris. 13 janvier : Mgr Gaillot, est viré du diocèse d'Évreux. Un peu plus tard, il sera boxé dans la rue du Dragon. 18 janvier : Édouard Balladur annonce sa candidature à l'élection présidentielle. 19 janvier : le Conseil constitutionnel instaure le droit à un logement décent. On connaît la non-suite... 3 février : Lionel Jospin est désigné candidat par les adhérents du parti socialiste à l'élection présidentielle face à Henri Emmanuelli. 23 février : Roland Dumas est nommé Président du Conseil constitutionnel. Du 27 février au 20 mars : grève des fonctionnaires corses.  Tous les après-midi, la grève reprend à 14 heures 30 après la sieste (certaines Corses sont galantes). 26 mars : entrée en vigueur des Accords de Schengen : ouverture des frontières, abolition des barrières douanières. 30 mars : inauguration de la Bibliothèque nationale de France (BNF).  8 avril : manifestation nationale à Paris « pour l'égalité des droits, contre la précarité et les exclusions » et pour l'augmentation des minima sociaux. 20 avril : transfert des cendres de Pierre et Marie Curie au Panthéon de Paris. 23 avril : premier tour de l'élection présidentielle.  7 mai : élection de Jacques Chirac à la présidence de la République française (52,8 %) contre Lionel Jospin.

Chirac prend ses fonctions le 17 mai. Le même jour, il nomme Alain Juppé Premier ministre. 21 mai : l'équipe de France de Handball est championne du monde en Islande. Ce titre mondial est le premier remporté par une équipe française dans un sport collectif. Il sera suivi de bien d'autres. Cocorico ! 11 juin : premier tour des élections municipales. La droite (RPR-UDF) l'emporte avec 53,80 % des voix face à la gauche (PS-PCF-MDC-Radical) qui totalise 40,10 %. Le FN n'obtient que 3,90 % (c'était le bon temps...), les divers mouvements écologistes dont les Verts 1,03 % et l'extrême gauche (PT-LO-LCR) 0,74 %. 18 juin : second tour des élections municipales. Les résultats confirment la tendance du premier tour le 11 juin. La droite occupe 312 678 sièges de conseillers municipaux contre 191 555 pour la gauche. C'est mieux que 1,7%... 25 juillet : attentat meurtrier à la station RER Saint-Michel, commis par des islamistes algériens. Le plan Vigipirate est réactivé. 31 juillet : le Parlement adopte la révision constitutionnelle avec l'extension du champ d'application du référendum, l'instauration d'une session parlementaire unique de neuf mois pour les deux assemblées et la réduction de l'immunité des députés et des sénateurs.  5 septembre : reprise des essais nucléaires à Moruroa. 10 octobre : grève générale unitaire de la fonction publique contre le gel des salaires. 7 novembre : remaniement ministériel. C'est le second gouvernement Juppé. 15 novembre : annonce du « plan Juppé » de réforme de la Sécurité sociale qui déclenche un mouvement social de grande ampleur. Le plan Juppé sera abandonné. 24 novembre : début d'une grève des cheminots. Elle tourne en vaste mouvement social contre la politique du gouvernement, avec grève totale de la fonction publique jusqu'au 18 décembre. "Ma-cron, démission !" "Ma-cron, démission !" 
     Oh, pardon, je me trompe d'époque...

Bienvenue, néanmoins dans le Val d'Oise avec plein de sages dans le Vexin (21 contrepèteries dans ce billet)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Pouvoir d'achat
« Et Macron, il pense aux familles nombreuses quand tout augmente ? »
En avril 2022, selon l’Insee, les prix des produits de grande consommation vendus dans la grande distribution ont augmenté de 1,3 %. Une hausse des prix que subissent de plein fouet les plus modestes. À Roubaix, ville populaire du nord de la France, la débrouille règne.
par Faïza Zerouala
Journal — France
Violences conjugales : Jérôme Peyrat finalement contraint de retirer sa candidature
L’ancien conseiller d’Emmanuel Macron, condamné pour violences conjugales, renonce à la campagne des législatives. La défense catastrophique du patron de LREM, Stanislas Guerini, a accéléré les choses. Et mis fin à la gêne qui montait au sein du parti présidentiel, où personne ne comprenait cette « décision venue d’en haut ».
par Ellen Salvi
Journal
Affaire Jérôme Peyrat : « Le problème, c’est qu’ils s’en foutent »
Condamné pour violences conjugales en 2020, Jérôme Peyrat a fini par retirer sa candidature aux élections législatives pour la majorité présidentielle à deux jours de la date limite. Il était pourtant toujours soutenu par les responsables de La République en marche, qui minimisent les faits.
par À l’air libre
Journal
Élisabeth Borne et l’écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix
Billet de blog
Une fille toute nue
[Rediffusion] Une fois de plus la « culture » serait en danger. Combien de fois dans ma vie j’aurais entendu cette litanie… Et ma foi, entre ceux qui la voient essentielle et ceux qui ne pas, il y a au moins une évidence : ils semblent parler de la même chose… des salles fermées. Les salles où la culture se ferait bien voir...
par Phuse
Billet de blog
Entretien avec Ava Cahen, déléguée générale de la Semaine de la Critique
La 61e édition de la Semaine de la Critique se déroule au sein du festival de Cannes du 18 au 26 mai 2022. La sélection qui met en avant les premiers et seconds longs métrages, est portée pour la première fois cette année par sa nouvelle déléguée générale Ava Cahen qui défend l'amour du cinéma dans sa diversité, sa réjouissante monstruosité, ses émotions et son humanité.
par Cédric Lépine