Jonasz
Abonné·e de Mediapart

51 Billets

3 Éditions

Billet de blog 18 juin 2022

Instants

Jonasz
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je suis un pêcheur d’instants, un guetteur de charmes, toujours prêt à prendre les surprises comme elles arrivent.

C’est tout un art de pêcher  les instants inattendus, ces petits êtres vivants qui pullulent et frétillent dans tous les sens. Ils se coulent dans les larmes, se plongent dans des regards et s’éclaboussent dans les rires.

 L’existence m’a appris qu’ils sont innombrables, même sous les surfaces les plus lisses en apparence. C’est à cause de ce paradoxe vivant entre multitude et rareté que j’ai attrapé le virus; un peu comme une grippe heureuse. Je n’aime rien tant que tremper ma ligne dans les filets de vie frémissants, là  où se complait le fretin, où fraye la joie ; en un mot là où batifolent les instants sans importance. Je peux passer des heures à contempler mon bouchon danser sur les vaguelettes, s’étourdir dans les tourbillons, disparaître dans les chutes et  s’enfoncer parfois. Il se prend bien de temps en temps dans les branches quand les arbres sont sans vergogne, mais je prends toujours le temps de démêler sans rouscailler la perruque qu’il a infligée au fil.

Une libellule bleue se perche parfois sur le liège rouge, le couchant du frémissement de ses ailes ; instants aussi aériens qu’inattendus qui me font manquer d’autres instants plus secrets. Mais je n’en ai cure. Un instant vaut bien un autre instant, après tout.

Quand j’ai commencé la pêche, j’ai fait l’acquisition d’une nasse à instants dans le but de les retenir le plus longtemps possible, mais l’opération ne fut pas une réussite; les instants sont si agiles et furtifs qu’ils passent presque tous par maille et se perdent pour toujours. Car il faut savoir qu’un instant piégé une première fois devient très méfiant et pratiquement impossible à rattraper par la suite.

Fort de mes expériences du début, je ne pouvais me résoudre à continuer la traque aux instants sans-gêne, ceux qui remuent la vase de la haine ou de la rancœur et bousculent tout sur leur passage. Ce sont le plus souvent de très grosses pièces qui cassent le crin et vous laissent tout démuni, désemparé sur la berge. D’autant que leur chair se révèle le plus souvent médiocre. Aussi, ai-je préféré doter mon bas de ligne d’une sorte de petit hameçon ventouse ; un de ceux qui ne blessent pas la mâchoire ; même des plus petites sofies. J’aime l’épisode magique où l’instant d’argent jaillit de son élément tout ruisselant de vie. Je le ramène doucement sur la rive, prends le temps de contempler ses écailles soleil et le coule doucement dans le courant où sa fuite vers d’autres bancs d’instants me fascine à chaque fois.

Le soir lorsque je rentre fourbu et heureux de ma journée de pêche aux instants, je me remémore les plus belles prises avant de m’endormir pour profiter plusieurs fois de celles qui m’ont donné le plus de joie.

L’autre jour j’ai rendu visite au marchand d’articles de prises. Une petite vendeuse jolie comme un cœur s’est approchée de moi au son du carillon de l’entrée. C’est le moment que son téléphone a choisi  pour la figer sur place : « excusez-moi je ne vais pas pouvoir m’occuper de vous pour l’instant… »

J’ai eu un petit pincement au cœur à l’idée que cet instant précis ne serait pas dans les plus belles prises de ma journée.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — États-Unis
L’écrivain Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York. De premiers éléments sur le profil de l’agresseur témoignent d’une admiration pour le régime iranien.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Croissance énergétique : et si le nucléaire n'était pas la solution ?
On trouve ici et là des aficionados du nucléaire pour expliquer que pour continuer à consommer et à croitre sur le rythme actuel, il suffit de construire des centrales nucléaires. C'est d'ailleurs l'essence du plan pour l'énergie de notre renouveau président. Alors causons un peu croissance énergétique et centrales nucléaires.
par Haekel
Billet de blog
Le piège du nucléaire
Maintenant que la France est en proie à des incendies en lien avec le réchauffement climatique, que notre pays manque de plus en plus d’eau et que notre président et ses ministres, après avoir renationalisé EDF, nous préparent un grand plan à base d’énergie nucléaire, il serait temps de mettre les points sur les « i ».
par meunier
Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Réagir avant qu'il ne soit trop tard 2/4
L’avenir n’est plus ce qu’il était ! La guerre en Ukraine, la menace nucléaire, la crise alimentaire, le dérèglement climatique, les feux gigantesques de l’été, les inondations meurtrières, autant d’épisodes anxiogènes de la modernité face auxquels nous devons impérativement réagir. Ces désordres du monde constituent une opportunité à saisir pour modifier notre trajectoire
par HARPAGES