Son blog
84 abonnés Les mouches ne me trouveront pas assis
Ses éditions
1 / 3
Voir tous
  • Le bonjour des grues du lac de Der à Grain-Grain

    Par
    Depuis le 18 février, elles remontent les grues du lac de Der. Un vol hier, trois aujourd’hui ; j’évalue leur nombre à une centaine pour chaque passage, Grain-Grain. Lève bien le nez.
  • Le naufrage du "Macronia"

    Par
    L’équipage du Macronia, une frégate de 300 tonneaux armée en course et en marchandises, observait avec inquiétude enfler une tempête dont l’arrivée aurait du être prévue par les prévisionnistes bornés de l’amirauté.
  • Juste un matricule

    Par
    Je ne faisais que flâner au milieu des caisses de livres d’occasion chez Emmaüs lorsque j’ai découvert des mots griffonnés sur la page de garde d’un livre de témoignages de résistantes : « Les Françaises à Ravensbrück ».
  • Compromis, bonnes manières et changement

    Par
    Entre révolte, dérision et tendresse tu n’as jamais accepté les compromis tiédasses et les bonnes manières, et tu savais déjà demander à la gauche : "Le vrai changement c’est quand ?"
  • Reconnaissance cruciale

    Par
    Distinguer le vrai du faux au-delà des apparences ! Contrairement à ce que tu penses, c’est jamais de face et en premier plan qu’elle se pratique la reconnaissance cruciale.
Voir tous
  • Édition Je me souviens....

    Je me souviens des spaetzles d’Annette

    Par
    Lorsque j’entendais Annette battre longuement ce que je savais être des œufs, le petit gars d’Aquitaine que j’étais se précipitait dans la cuisine pour la voir faire et chaparder un peu de pâte coulante sur le doigt avant qu’elle ne soit trop liquide. La cérémonie des spaetzles commençait.
  • Édition Je me souviens....

    La quête vaine du père

    Par
    J’ai quadrillé avec Agnès ce que nous pensions être le quartier de La Doucine. Nous avons questionné les ouvrières travaillant sur les plateaux de fraises dans les immenses serres. Elles n’avaient jamais entendu parler d’une famille du nom de Bontemps. La quête s’engageait mal pour retrouver, ne serait-ce qu’une trace, de ce père insaisissable. Mon père.
  • Édition Je me souviens....

    J’me souviens de mes balades dans Paname

    Par
    Il y a des jours comme ça où de ma province, quelques notes, une chanson et c’est tout Paris qui revient dans ma bouteille.