Son blog
84 abonnés Les mouches ne me trouveront pas assis
Ses éditions
1 / 3
Voir tous
  • Corne d'Auroch virus

    Par
    Parce que c'était à un Allemand, Oh, gué ! Oh, gué ! qu'on devait l'médicament
  • Virus verbalement transmissibles

    Par
    Je pensais jusqu’alors que les températures des sons n’existaient que dans des métaphores du style : voix chaleureuse, ton glacial ou approbation tiède. J’avais tort. Je croyais également que dans ce domaine, les seules mesures établies l’étaient en fréquence. J’étais mal informé.Il y a la M.I.V.T. (Maladie de l'indignation verbalement transmissible)
  • Faire part de naissance pour les feuilles

    Par
    Je voudrais réparer cette injustice qui consiste à célébrer les « feuilles mortes qu’on ramasse à la pelle » sans avoir jamais publié le moindre faire part pour leur naissance.
  • Le bonjour des grues du lac de Der à Grain-Grain

    Par
    Depuis le 18 février, elles remontent les grues du lac de Der. Un vol hier, trois aujourd’hui ; j’évalue leur nombre à une centaine pour chaque passage, Grain-Grain. Lève bien le nez.
  • Le naufrage du "Macronia"

    Par
    L’équipage du Macronia, une frégate de 300 tonneaux armée en course et en marchandises, observait avec inquiétude enfler une tempête dont l’arrivée aurait du être prévue par les prévisionnistes bornés de l’amirauté.
Voir tous
  • Édition Je me souviens....

    Je me souviens des spaetzles d’Annette

    Par
    Lorsque j’entendais Annette battre longuement ce que je savais être des œufs, le petit gars d’Aquitaine que j’étais se précipitait dans la cuisine pour la voir faire et chaparder un peu de pâte coulante sur le doigt avant qu’elle ne soit trop liquide. La cérémonie des spaetzles commençait.
  • Édition Je me souviens....

    La quête vaine du père

    Par
    J’ai quadrillé avec Agnès ce que nous pensions être le quartier de La Doucine. Nous avons questionné les ouvrières travaillant sur les plateaux de fraises dans les immenses serres. Elles n’avaient jamais entendu parler d’une famille du nom de Bontemps. La quête s’engageait mal pour retrouver, ne serait-ce qu’une trace, de ce père insaisissable. Mon père.
  • Édition Je me souviens....

    J’me souviens de mes balades dans Paname

    Par
    Il y a des jours comme ça où de ma province, quelques notes, une chanson et c’est tout Paris qui revient dans ma bouteille.