josé bové
Abonné·e de Mediapart

23 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 avr. 2016

Quand le secret d'affaires favorise l'industrie des pesticides

Hasard du calendrier, le Parlement Européen examine la même semaine une résolution visant à l'interdiction du glyphosate et se prononce sur une Directive sur les secrets d'affaires, ce même secret d'affaire invoqué pour refuser aux citoyens la transparence sur les études financées par l'industrie sur le glyphosate.

josé bové
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Prenez deux agences, l'une européenne et l'autre mondiale, chargées d'évaluer la dangerosité d'un produit chimique. Donnez-leur à examiner le glyphosate, la substance active de l'herbicide le plus vendu au monde, le RoundUp de Monsanto. Rajoutez-y une bonne dose d'avis scientifiques d'experts en toxicologie et les nombreux lobbyistes financés par l'industrie agrochimique pour défendre ses intérêts. Après avoir attendu que la pâte lève, vous obtenez la situation à laquelle fait face le Parlement européen cette semaine.

En mai prochain, la Commission européenne doit décider de réautoriser ou non le glyphosate pour 15 ans en Europe. Or une véritable foire d'empoigne a lieu entre l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui a jugé le glyphosate comme cancérigène probable dans un avis récent, et l'Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA), qui, elle, estime exactement l'inverse. À l'origine de cet imbroglio: les études prises comme base par les deux agences.

L'avis de l'OMS se base sur des recherches scientifiques publiques, passées en revue de manière relativement indépendante. Celui de l'EFSA repose sur des études dont certaines ont été réalisées par les équipes de Monsanto et d'autres entreprises de l'agrochimie. Les industriels invoquent le secret d'affaires pour ne pas publier ces travaux. Les résultats de ces études privées, censées prouver que le glyphosate n'est pas dangereux, ne peuvent pas être consultés librement par les décideurs politiques.

Le débat scientifique est donc totalement bloqué. C'est à l'EFSA qu'il revient maintenant de publier les études produites par Monsanto. C'est également aux 28 gouvernements de l'Union européenne d'agir. Alors qu'au mois d'avril le Comité européen chargé de se mettre d'accord n'a pas trouvé de majorité qualifiée, ils restaient divisés: trois pays (la France, les Pays-Bas, et l'Italie) se sont farouchement opposés au renouvellement et huit autres dont l'Allemagne se sont abstenus.

Il existe des alternatives au glyphosate © Verts/ALE

Le Parlement européen votera mercredi une résolution déposée par le groupe des Verts européens visant à l'interdiction pure et simple du glyphosate. Les enjeux sont de taille car le développement des cultures d'OGM sur la planète est directement lié à l'utilisation massive de glyphosate. Une interdiction de ce poison par l'Union européenne remettrait en cause la stratégie des grandes firmes semencières de la planète, qui développent de véritables plantes-pesticides que je combats depuis 30 ans.

L'actualité étant facétieuse, le Parlement européen doit se prononcer le lendemain sur une Directive sur les secrets d'affaires, ce même secret d'affaire invoqué pour refuser aux citoyens la transparence sur les études financées par l'industrie sur le glyphosate. Si elle venait à être acceptée, cette nouvelle législation européenne signifierait qu'on lance la chasse aux lanceurs d'alerte en protégeant à la fois les fraudeurs et les données dites sensibles qui fragiliseraient leur business si elles étaient divulguées.

Le Parlement européen aura-t-il suffisamment d'inconscience pour voter pour le renforcement de la protection des secrets d'affaires en plein scandale des Panama Papers ? Les députés européens ont une belle opportunité pour mettre en cohérence leurs paroles et leurs actes. Espérons qu'ils ne la manqueront pas et qu'ils protègeront du même coup les lanceurs d'alerte.

Lanceurs d'alerte © Verts/ALE

Le résultat de ces deux votes va au-delà des questions de fraude fiscale et d'agriculture. Des entreprises comme Monsanto attendent avec impatience de savoir si elles pourront continuer à se réfugier derrière le voile noir des secrets d'affaires ou si elles devront être contraintes de divulguer les études scientifiques secrètes qui démontrent que le business n'est pas aussi sain qu'elles le prétendent.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission ce soir, reportage aux portes de l'Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
La beauté fragile d'un combat
« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel. » Parfois, par la grâce du documentaire, un film trouve le chemin de l’unisson entre éthique et esthétique. C’est ainsi qu’il faut saluer « L’hypothèse de Zimov  », western climatique, du cinéaste Denis Sneguirev, à voir absolument sur Arte.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine