José MUCHNIK
Poète, écrivain, anthropologue. Chroniques poétiques du 3ème millénaire
Abonné·e de Mediapart

19 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 déc. 2021

Chanson pour les noyés

Le 17 novembre de l’année 2021, vingt sept migrants, hommes femmes enfants, fuyant la famine et les guerres, se sont noyés près de Calais- France, essayant de traverser le Canal de la Manche. Un horreur! Un horreur! Balbutiait entre pleurs le pécheur français qui les a retrouvés. Le poète rend hommage aux disparus dans cette tragédie, avec un cri qui reflète ces questionnements.

José MUCHNIK
Poète, écrivain, anthropologue. Chroniques poétiques du 3ème millénaire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Chanson pour les noyés[i]

José Muchnik

Traduction de l’espagnol (Argentine) Viviane Carnaut 

Chanson rauque, rouleaux de sable dans les gorges, mer agitée, l’innocence se noie, ministres réunis, bureaucraties en règle.

Humanité en solde! Black Friday! Black water! 

Liberté ! Égalité ! Fraternité ! 

Les comptes du jour sont-ils faits ? Enfants femmes hommes ? Combien en tout ? Kurdes, Somaliens, Syriens, Éthiopiens,Algériens, Irakiens, Yéménites… ?

Comment compter leurs âmes ? 

Liberté ? Égalité ? Fraternité ? 

Quelle liberté ? De quoi es-tu faite, Liberté ? Des libres marchés ? Des bourses sans valeur ? Des courtiers à gogo ? Qui mets-tu à égalité? Bidonvilles et bulldozers ? Mains et guillotines ? Sardines et requins ? Fraternité, oui ! Nous garderons le secret, nous sommes en chemin. 

Des cercles de poètes récitent, s’applaudissent, dédicacent des livres, reçoivent des diplômes, cultivent les égos, sourient satisfaits.  Avenir bouché, les portes ne communiquent pas, ne s’ouvrent pas, même pas sur un labyrinthe. La danse des métaphores dure, le rythme s’accélère, la force centrifuge jette les mots dans le vide, ils continuent à sourire, les mots gisent vidés de leur sens. Tu ne chantes pas poète ? Je donne forme à l’angoisse, je transforme l’impuissance en questions, je cherche des indices dans les traces que laissent les feuilles en tombant. Je chante en silence. Automne, explosion de tons, la beauté demeure. Sentir le monde malgré tout. Ils anéantissent leurs semblables, plastifient les mers, suffoquent l’air. Plonger dans l’ignorance, atteindre les ténèbres. Y trouverai-je les bêtes ? Quelques brins de lumière pour remonter à la surface ? Continuer à chanter en silence.

 Ceci est mon témoignage, bouteille à la mer aux commencements du troisième millénaire. Regardez autour de vous ! Sommes-nous condamnés à nous crever les yeux? À nous haïr sans limite? À courir sans raison ? Pourquoi se précipiter ? Avons-nous réservé des loges au septième ciel? La mort nous a-t-elle invités à un bal masqué? La soupe de mots secs est-elle en train de refroidir ? Pourquoi accumuler de l’argent ? Corrompre les gardiens du paradis ? Acheter l’élixir de l’éternité ? Organiser un mariage sur l’Olympe ? 

Poètes ! Détruisez le cercle ! Brisez les murs intérieurs ! Sortez dans la rue. Crier frères, s’asseoir sur le trottoir, embrasser des clochards, fouler les feuilles mortes, ressentir le message de leur bruissement. Je ne suis pas messie, ni prophète, ni robot. Clic clic clic : validez. Alléluia ! Le système me reconnaît. Spectacle permanent. Covid ! Covid ! Covid ! 

Ce n’est pas la seule pandémie. La «chodémie»[ii] a conquis le monde, paraître plutôt qu’être. S’afficher à la télévision, magazines, réseaux, je me montre donc je suis. La « misodémié »[iii] aussi, épidémie de la haine, la métastase progresse. Demos souffre et espère, le miracle tarde à venir.

Chanter en silence, chanter l’amour, continuer à s'entre-tuer. Tuer un musulman juif arménien rohingya[iv] mapuche[v]tutsi[vi] nègre blanc jaune…Meurtres par vagues depuis l’origine des temps frappent les côtes les yeux les lèvres. Surgissent des questions incandescentes.Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pogrom[vii], détruire raser piller… Les mots gardent leur sens. Amour, rose du soir, chants d’alouette, poulains lunaires, rivières en crue… Aimer comme il faut aimer, battements de cœur au bord de l’abîme, buvant des fontaines de mystère, cultivant des mondes secrets. 

Que dire de plus ? 

Tout a été dit 

Se taire 

Jusqu’à quand ?

José Muchnik

21 novembre 2021

[i] Le 17 novembre de l’année 2021, vingt sept migrants, hommes femmes enfants, fuyant la famine et les guerres, se sont noyés près de Calais- France, essayant de traverser le Canal de la Manche. Un horreur! Un horreur! Balbutiait  entre pleurs le pécheur français qui les a retrouvés.

[ii]Chodémie: Epidémie qui pousse les gens à se montrer pour exister (dans SEFIKILL, José Muchnik, 2015, ed. CICCUS, Buenos Aires). De l’anglais show (montrer) et du grec demos (peuple)

[iii]Misodémie:Epidémie de haine. Du grec miso (haine) et demos (peuple)

[iv]Rohingya: minorité ethnique Birmane, persécutée par la junte militaire au pouvoir.

[v]Mapuche: peuple originaire du sud du Chili et d’Argentine, persécuté historiquement par les conquistadors espagnols et plus récemment par des groupes racistes de ces pays.

[vi]Tutsi: Ethnie du Rwanda victime du génocide de l’année 1994

[vii]Pogrom:du russe Gromit; détruire raser piller.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le double « je » de Macron au Parlement européen
Mercredi, à Strasbourg, Emmanuel Macron et ses adversaires politiques ont mené campagne pour la présidentielle française dans l’hémicycle du Parlement européen, sous l’œil médusé des eurodéputés étrangers. Le double discours du chef de l’État a éclipsé son discours sur l’Europe.
par Ellen Salvi
Journal — Médias
Bolloré : la commission d’enquête se mue en café du commerce
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches patriotiques ou nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Migrations
Dans le sud de l’Espagne, ces Algériens qui risquent leur vie pour l’Europe
En 2021, les Algériens ont été nombreux à tenter la traversée pour rejoindre la péninsule Ibérique, parfois au péril de leur vie. Le CIPIMD, une ONG espagnole, aide à localiser les embarcations en mer en lien avec les sauveteurs et participe à l’identification des victimes de naufrages, pour « soulager les familles ».
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie
Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report
Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille