José MUCHNIK

Poète, écrivain, anthropologue. Chroniques poétiques du 3ème millénaire

Epinay sur Orge - France

Voir tous
  • Poésie et poètes en temps de pandémie

    Par
    L’année 2020 laisse des marques et des blessures inoubliables, les variants se multiplient et semblent annoncer que la danse ne fait que commencer. L’histoire parlera de l’époque d’avant les masques, celle des baisers et des étreintes insouciantes. Entre temps réinventons la vie, organisons la résistance poétique, cherchons le centre de la vie, l’amour dans toutes ses conjugaisons possibles.
  • EVA (Ère des Virus Assassins)

    Par
    Le vaccin contre le COVID ne sera pas une baguette magique, juste un patch en attendant la prochaine pandémie. Il faut changer les fondations fissurées du bâtiment. Démanteler un modèle de développement et de croissance « destructiviste » qui sacrifie la qualité de vie des habitants de la planète à la rentabilité financière. Nous devons substituer à un «Modèle Mortel» un «Modèle Vital».
  • Amazonia he visto: pulsaciones poéticas y enfoques científicos

    Par
    En el mes de junio del año 1992 los principales dirigentes de Tierra decidieron organizar en Rio de Janeiro la “Cumbre de la ONU sobre el Medio Ambiente y el Desarrollo” ¡Bellos discursos! Selvas se siguieron quemando, planeta recalentando. El conocimiento científico ganaría en comprensión y en eficiencia, asociándose, combinándose con otras formas de conocimiento: ¡Incluso poético!
  • Guerra Interracial - en memoria de George por Tali Cohen Shabtai

    Par
    Un poema sobre el racismo en homenaje a George Floyd por Tali Cohen Shabtai, joven poeta israelí, que expresa el dolor frente a este otro virus que azota la humanidad desde tiempos antiguos. “Absorbí antisemitismo racismo / Y forzada numerosas veces A abrazar un nombre falso / Patria”. La palabra poética se vuelve necesaria para expresar el dolor que transmite este mundo en busca de humanidad.
  • Je ne peux plus respirer. Une fleur pour George Floyd

    Par
    Têtes broyées contre le sol / poumons pourrissant dans la mer / humanité asthmatique interrogeant / Comment ? Par où s’échapper? « I can’t breathe », ont été les derniers mots prononcés par Georges Floyd, afro-américain, 46 ans, père de famille, le 25 de mai 2020 à Minneapolis, Minnesota, USA, tandis qu’un policier blanc pressait sa tête contre le sol avec son genou.