Un cri pour le Venezuela

Un cri qui nous parle d’hypocrisie. Ils manipulent “Droits de l’homme” et “Démocratie”. Quelqu’un doute que leur intérêt pour le Venezuela, n’est ni pour sa culture, ni pour ses gens, ni pour la douceur de ce pays. Leur intérêt n'est que pour son pétrole et ses ressources naturelles

Ni poème, ni déclaration, ni proclamation, ceci est un cri. Il ne me reste plus de neurones pour tisser des raisonnements, ni métaphores bleues pour peindre d’autres cieux, un cri, la seule chose qui jaillit de mon impuissance face a tant de cupidité et de cynisme déployés. Un cri au delà des clivages politiques cultivés par les semeurs de haines rentables. Un cri charriant des flots d’histoire, un cri avec des échos d’exil et déchirements, un cri descendant d’ancêtres lointains, imbibé de guerres, camps de concentration, massacres. Un cri désespéré face à des torrents de haine qui nous traînent vers de sombres passés. Aussi un cri d’amour .A quoi bon crier si non?

Un cri qui nous parle d’infamie, pas de l’infamie d’un jour, pas d’une infamie passagère dispersée dans un battement d’hirondelles, infamie indélébile, humiliations, racisme, génocides des «hommes à cheval» apprivoisant «indiens» et terres américaines. Saccage monumental, des milliers de milliers de tonnes d’argent, d’or, d'étain, de bois précieux… pour le naissant capitalisme européen. Des milliers de milliers d’esclaves africains soumis à cette «noble entreprise» Quelqu’un paye messieurs-dames? Quelqu’un indemnise les préjudices matériels et spirituels? Quelqu’un avec deux grammes de cervelle croit vraiment que ce qui intéresse Donald et consorts ce sont la liberté et la démocratie au Venezuela? N’ont ils pas volé au Mexique le Texas, l’Arizona, la Californie… ? N’ont ils pas converti Cuba en un protectorat bordel? N’ont ils pas séparé Panama de la Colombie pour construire un canal à leur service? N’ont ils pas soutenu les dictateurs les plus sanguinaires d’Amérique Latine, Trujillo en République Dominicaine, Somoza au Nicaragua, Batista à Cuba, Duvalier en Haïti….? Encore? Souhaitez-vous plus d’exemples? Le coup d’état contre Joao Goulart au Brésil ou contre Salvador Allende au Chili? L’appui à la “démocratique” Junte Militaire en argentine? Tortionnaires, assassins, responsables de 30.000 personnes disparues, vols de la mort, vente de nouveau nés. Quelqu’un avec la plus petite cervelle croit-il vraiment que l’objectif de Donald est de défendre la liberté au Venezuela?

Un cri qui nous parle d’hypocrisie. Ils manipulent “Droits de l’homme” et “Démocratie”, les transforment en crème antirides pour dissimuler leurs interventions. Très mauvais maquillage, on aperçoit les crocs sous leur masque de beauté. Quelqu’un doute que leur intérêt pour le Venezuela, n’est ni pour sa culture, ni pour ses gens, ni pour la douceur de ce pays. Leur intérêt n'est que pour son pétrole et ses ressources naturelles. Qui ose douter de leur intérêt quand ils ont envahi l’Irak en 2003? Quelqu’un doute encore des conséquences catastrophiques de cette invasion? Hypocrisie extrême. Hypocrites aussi les partenaires européens de Donald alignés derrière le dirigeant diabolique. Eux aussi ont besoin de pétrole et de ressources naturelles, eux aussi font des guerres leur bonne affaire. Reconnaître un «président par intérim» autoproclamé dans une place ? Reconnaître un gouvernement parallèle made in USA? Et le respect des principes républicains? Défense de la Démocratie? Qui vend des armes à la monarchie Saoudite pour ses guerres? Combien de milliers de morts au Yémen? Et le mur -cicatrice frontière avec le Mexique? Et les enfants en cages? Et les migrants qui se noient par milliers dans la Méditerranée? Droits de l’homme? Et Lula incarcéré pour manipuler les élections? Donald a-t-il protesté? Ont-ils protesté les leaders européens ? Qui? Hypocrisie extrême et « droits nains ».

Un cri qui nous parle de servitude…de ceux qui cirent les bottes du maître dans l’attente d’un sourire, un sourire et quelques dollars dans le partage, quelques dollars, même si ce n’est pas beaucoup. Les associés brésiliens colombiens argentins… de Donald ont droit à leur morceau de gâteau, leurs participations aux combines, leurs entreprises offshore, leurs dollars expatriés… Et les idéaux d’unité latino-américaine? Les idéaux de Bolívar, San Martín, O’higgins? Les serviles applaudissent quand il faut applaudir, ouvrent des portes, déploient des parapluies, approchent des chaises… courtoisies en carton, sourires mesurés, scénario étudié. L’œuvre peut avoir plusieurs variantes, mais le même fil conducteur. On apprécie le savoir-faire. Celui qui ne respecte pas les consignes, blocage économique, faim, révoltes « populaires », alliés corrompus… Tout au nom de la Démocratie, au nom de la Démocratie les blocages au nom de la Démocratie les saccages.

Un cri qui nous parle de … qui nous parle …pardonnez- moi je cherche mais j'ai mal à retrouver la voix...Non, pas une histoire de vieux..., la gorge se noue, des souvenirs reviennent, je retiens mes larmes. Le verbe se fait lent, l’espoir maigre… Il me reste de souffle, quelques cris encore, même chuchotés mais cris encore, car ne vous inquiétez pas, nous continuerons le combat, jusqu’au dernier et même après par d'autres souffles, toujours.

Un chuchotement clamant de colombes. Paix! ¡Laissez en paix le Venezuela! Que les vénézuéliens décident, qu’ils s’assoient à la table, qu’ils boivent, qu’ils mangent. Que le dialogue puisse plus que la guerre. L'Histoire est savante, des bagarres entre frères la Bible connaît. Donald et ses vilains canards n’amèneront la paix, ils amèneront plus de haine et de misère. Il n’y a pas d’autre alternative, parlez entre frères, même si ce n’est pas le grand amour. Et vous, Héraults de la Mort, constructeurs de bombes et de «Démocraties sous mesure» Laissez tranquille le Venezuela! Est-ce que ce doux pays constitue un danger pour les USA? Est-il un danger pour l’Europe? Trop des belles femmes? Trop de salsa et maracas ? Trop des gens sympa? Ne répétez pas de crimes, vous êtes responsables devant l'Humanité et l'Histoire.

Un chuchotement clamant de l’air, humanité, éthique, morale. Le vers de terre qui pourrit la pomme n’est pas dans la Caraïbe ni dans l’Atlantique, il n’est pas à Caracas ni à Paris, ni à New York ni à Pékin, le vers de terre spoliateur n’est pas dans la mer ni dans la terre ni dans l’air, il est dans la tête de ceux qui manipulent «le système». Peut-il importer plus de rentabilité financière que les êtres humains? Peut-on considérer des hommes et des femmes comme les courroies jetables d’une machine productive? Entrez dans Google avec les mots appropriés, cherchez «Conditions travail Amazon» ou “Mc Donald” ou “Carrefour”, entrez et cherchez “Concentration richesse mondiale”, entrez et cherchez “Salaires dirigeants FMI” “Banque Mondial” “Union Européenne”... Entrez et découvrez, excès de cupidité avarice, égoïsme … rareté d’humanisme, solidarité, fraternité. Peut-il le PDG d’une compagnie multinationale gagner en un mois ce qu’un paysan vénézuélien, une ouvrière pakistanaise ou une institutrice sénégalaise, gagnent au long d’une vie? Peuvent-elles les grandes compagnies minières ou agroalimentaires asservir la nature, raser des forêts, polluer des eaux, stériliser des sols, à la recherche de bénéfices sans plafond? Quels bénéfices? Pour qui? Pour quoi?

Un chuchotement un cri sourd... un silence douloureux pour vous dire: Laissez tranquille le Venezuela!… Commencez à chercher les poux dans vos propres chevelures.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.