Je ne peux plus respirer. Une fleur pour George Floyd

Têtes broyées contre le sol / poumons pourrissant dans la mer / humanité asthmatique interrogeant / Comment ? Par où s’échapper? « I can’t breathe », ont été les derniers mots prononcés par Georges Floyd, afro-américain, 46 ans, père de famille, le 25 de mai 2020 à Minneapolis, Minnesota, USA, tandis qu’un policier blanc pressait sa tête contre le sol avec son genou.

Je ne peux plus respirer

Une fleur pour George Floyd

9 juin 2020, jour de son enterrement à Huston, Texas, USA

« I can’t breathe », ont été les derniers mots prononcés par Georges Floyd, afro-américain, 46 ans, père de famille, le 25 de mai 2020 à Minneapolis, Minnesota, USA, tandis qu’un policier blanc pressait sa tête contre le sol avec son genou.Georges ne portait pas d’armes et n’a pas opposé de résistance lors de son arrestation

Personne ne peut respirer!

De l’air!

De l’air!

De l’air s’il vous plaît!

 

Têtes broyées contre le sol

poumons pourrissant dans la mer

humanité asthmatique interrogeant

Comment ? Par où s’échapper?

 

Un homme appelé George

 

Un homme simple

avec envies d’aimer

des amis étreindre

son pain gagner

 

Un homme appelé George

 

Black man suspect

racisme étouffe les cris

il t’enlève l’air

il t’enlève la vie

 

Personne ne peut respirer!

 

Air raréfié

air sanglant

chargé de haine

crocs gluants

 

Un homme appelé George

 

Un homme simple

git sur le sol

son dernier souffle

tremble et s’envole

 

Regarde George

ton nom est devenu oiseau

il est devenu symbole

chant message drapeau

 

Un homme appelé George

 

S’envole s’envole

Allons tous voler!

Ils ne pourront rien mes frères

poisons racistes contre les fleurs.

 

José Muchnik

2 de Juin 2020

Traduction de l’espagnol (Argentine) par l’auteur en collaboration avec Viviane Carnaut

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.