Lettre ouverte aux dirigeants de la planète.

Dirigeants du G20 ne souriez pas ! ¡S’il vous plaît, ne souriez pas ! Inutile de prétendre des amitiés avec des griffes aux aguets sous les salutations de courtoisie ! Pas des post-vérités ni des fake news, réalisme fluvial, image historique naviguant dans le temps, au fond nous pouvons voir le fleuve, le « Rio de La Plata », lui n’oublie pas, il garde la mémoire, il restera comme témoin.

Lettre ouverte aux dirigeants de la planète. 

Présents au sommet du G-20 à Buenos Aires le 30 de novembre et le 1er décembre 2018 [1] 

José Muchnik

 

Chers dirigeants de la planète 

Ne souriez pas ! ¡S’il vous plaît, ne souriez pas !

Inutile de dessiner des grimaces avec des lèvres fissurées par des discours en saumure. Inutile de simuler des vols avec des plumages changeants selon les reflets de l’argent. Inutile de prétendre des amitiés avec des griffes aux aguets sous les salutations de courtoisie. 

Personne n’écoute ? Faut-il que je crie ? Un crie bleu survolant des tapis protocolaires. Cri de poète chuchotant à tâtons l’abîme, crissement de mots violés par l’infamie. Personne n’écoute ? Suivent-ils absorbés dans les panneaux, les cotisations ? Fabriquant des sourires en papier mâché ? Louant des principes usés entre des restes de banquet ? 

Chères et chers dirigeants de la planète, malgré tout j’ai décidé de vous écrire, car vous comme moi nous appartenons à la même espèce, et peut-être un moment de vérité est-il encore possible. 

Que la photo de famille capte votre douleur, des pleurs au lieu de sourires

Pleurez ! Pleurez pour tous ! 

Pleurez pour les victimes à vos portes. Inutile de dresser des murs, hontes verticales en racisme et béton. Levez des ponts d’amour.

Pleurez pour les eaux martyrisées, l’air avili, le climat déraillé. Celle-ci, notre maison, l’unique, ici nous vivons, et nous devons la transmettre à nos enfants, aux enfants de nos enfants… Notre maison, pas une anonyme société maximisant bénéfices et dividendes, pas un casino où roulette et baccara décident du destin des abeilles et des hirondelles. 

Pleurez pour les gamins, des millions de gamins avec leurs enfances mutilées. Pas que du soleil et de la pluie pour faire germer cette Terre, de l’innocence aussi, massacrant l'innocence, vous cultivez des monstres. Est-elle intégrée dans vos modèles bien-pensants ? Si elle chute l’innocence, les actions à la Bourse vont-elles croître ? 

Pleurez pour… 

Poète ! Assez des sermons inutiles ! 

Chères et chers dirigeants de la planète, excusez mon impertinence, que personne ne se vexe, c’est notre métier, dégraisser des paroles, rendre à la langue quelques éclats de l’intensité perdue… Qu’arrive-t-il ? Vous ne pouvez pas pleurer ? Des larmes empâtées ? Moisies par tant d’hypocrisie ? Le marché des larmes est en pleine expansion, vous pouvez acheter des larmes véritables de tout type de provenance. Des larmes d’humiliation, douleur, impuissance. Des larmes transparentes du premier pleur, des larmes noires du dernier jour Des larmes sans toit, travail, nourriture. Larmes de maisons éventrées, nattes orphelines, poches inutiles. Larmes d’hôpitaux en agonie, écoles maltraitées, usines en ruine. Contemplez vos théories en action : larmes ruissellent, pas les richesses, celles-ci se concentrent dans des comptes exclusifs pendant que des volcans préparent des éruptions inattendues.

 

Chères et chers dirigeants de la planète, pour le bien de tous : enlevez vos masques ! La photo de famille se verrait mieux. Arrêtez le mensonge, appelez les choses par leur nom, appelez cœur le cœur, scorpion le scorpion, cartes les cartes... Assez de triche ! Appelez Démocratie, la Démocratie, Justice, la Justice, Liberté, la Liberté. Libre marché ? Liberté du travail ? Liberté d’opportunités ? De quoi sommes-nous libres Liberté ? Dans la grande famille du G-20 figurent les premiers de la classe, les dits émergents et d’autres membres distingués. Je m’adresse à tous sans distinction de système, sexe ni religion. Vous connaissez les diverses manières par lesquelles Démocratie est manipulée, vous connaissez la grande cuisine entre pouvoir politique, financier, et judiciaire, « condimentée » avec de piquants lobbies et de forts arômes médiatiques pour convaincre le public de leurs saveurs incomparables. Vous savez qu'il existe des oignons pelés, des tomates écrasées, hommes et femmes injustement condamnés. Je ne préciserai pas de noms dans cette missive, chacun sait dans ses propres scénarios à quoi et à qui je me réfère. 

Chères et chers dirigeants de la planète, je sais que vous êtes des gens très occupés, je ne veux pas vous distraire au-delà du compte. Je soulignerai un dernier point qui me semble essentiel si nous désirons construire une nouvelle harmonie. Je me réfère à la “Démocratie fiscale”. La « Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789», établie par la Révolution Française, spécifiait que pour les dépenses de sécurité et d’administration «une contribution commune est indispensable: elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.» (Art. 13)

Mais les règles de jeux ont été altérées, maintenant ceux qui en ont plus payent moins, une fabuleuse évasion d’impôts (pardon « optimisation fiscale ») fut organisée à un niveau international par les grandes compagnies. Avec le conseil des cabinets spécialisés. Ce piratage fut structuré dans le cadre de la loi, des entreprises “off shore” et des “cachettes fiscales” (pardon “paradis”) font partie de cette complexe trame juridique réservée aux millionnaires. Je ne préciserai pas de chiffres, vous connaissez mieux que moi les montants, les milliers de millions de dollars soustraits au trésor public, qui devraient servir à la construction d’écoles, hôpitaux, centres culturels, routes, ponts… pour donner plus de bien être et sécurité aux citoyens. Si les sources du fleuve sont desséchées en amont, que pouvons-nous cultiver dans la vallée ? Chères et chers dirigeants de la planète, du FMI et des organismes analogues, voici la principale cause des célèbres déficits fiscaux, c’est par là que vous devez commencer l’assainissement, non par des politiques d’ajustement et d’austérité qui attaquent honteusement des retraités, travailleurs, services publiques… Pendant que certains « optimisent » leurs impôts, vos politiques optimisent la pauvreté. Sans « Démocratie fiscale » les bases mêmes de la Démocratie se voient fragilisées, la résurgence de « nationalismes », du racisme et de la xénophobie, constitue un signe d’avertissement. 

Une dernière suggestion, pour donner des gages de votre sincérité demandez pardon. 

Pardon pour l’innocence détruite.

Pardon pour les colombes tombées.

Pardon pour la haine semée. 

Pour preuve de cordialité, je vous invite maintenant à oublier un instant le protocole et à parcourir ce rêve appelé Buenos Aires, je connais cette ville car j’y suis né, au fond d’une quincaillerie, dans un quartier appelé Boedo, dans un pays merveilleux appelé Argentine, pays qui a reçu des millions d’immigrants d’horizons et couleurs différents, leur offrant un mouchoir de terre pour reconstruire leurs rêves, pour apprendre à marcher sur d’autres sols. Ici habitaient des peuples originaires. (diaguitas, calchaquíes, quilmes, tobas, mapuches, araucanos, querandíes…) avec leurs langages végétaux et leurs arts millénaires, des hommes sages qui dialoguaient avec le vent et lisaient le futur dans les formes des flammes. De ce grand métissage est né l’Argentine. Inutile de construire des murs, levez des ponts d’amour. 

Maintenant nous pouvons enregistrer le souvenir de famille. Placez des larmes où il faut ! Clic-Clic ! Wi-Fi ! Que l’image coule “Un pleur pour la planète” Pas des post-vérités ni des fake news, réalisme fluvial, image historique naviguant dans le temps, au fond nous pouvons voir le fleuve, le « Rio de La Plata », lui n’oublie pas, il garde la mémoire, il restera comme témoin. 

Traduction de l’espagnol (Argentine) par l’auteur, remerciements à Philippe Tancelin pour sa relecture attentive.  

[1] Le G-20, crée le 26 de Septembre 1999, il est intégré par 19 pays et l’Union Européenne. Les 19 pays sont : Allemagne, Arabie Saudite, Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud, Etats-Unis, France, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Mexique, Russie, Royaume Unie, Afrique du Sud et Turquie. L’Espagne est une invitée permanente des réunions du G20. Tous les ans, le pays qui préside le forum choisie d’autres invités : l’Argentine a invité le Chili et les Pays Bas. Les pays qui président des organisations régionales comme l’Union Africaine, la Nouvelle Alliance pour le Développement de l’Afrique et l’Association de Nations du Sud-est Asiatique sont des invités réguliers du forum. Cette année (2018), ces groupes régionaux sont représentés par Rwanda, Sénégal et Singapour, respectivement. La Communauté du Caraïbe (CARICOM) fut aussi invitée par l’Argentine, elle est représentée par la Jamaïque. En ce qui concerne les organismes internationaux, seront présents les responsables de la Banque Mondiale; le Fond Monétaire International ( FMI ); l’ Organisation pour la Coopération et le Développement Économique (OCDE); la Banque Inter américaine de Développement (BID); la Banque de Développement de l’Amérique Latine, la Corporation Andine de Développement (CAF), l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC); l’Organisation des Nations Unies ( ONU ); le Conseil de Stabilité Financière (FSB), l’Organisation Internationale du Travail (OIT).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.