Amazonie j’ai vu

Certes Bolsonaro aggrave l’écocide de l’Amazonie, arbres en flammes, oiseaux en cendres, populations à genoux. Mais ne nous trompons pas, il aggrave un phénomène commencé depuis bien longtemps . J’ai étais en Amazonie, j’y vécu, j’ai vu. Face à l’impuissance que nous ressentions en tant que chercheurs, je n’ai pu que pousser un cri, un cri que j’ai essayé de retenir dans un poème.

Amazonie j’ai vu

José Muchnik

Poète et anthropologue

Certes Bolsofacho aggrave l’écocide de l’Amazonie, arbres en flammes, oiseaux en cendres, populations à genoux. Mais ne nous trompons pas, il aggrave un phénomène commencé depuis bien longtemps, avec la soumission de la nature et des conditions de vie de l’homme aux intérêts des grands groups financiers. Amazonie, signaux de fumée, langage universel à décrypter, nous pouvons lire aussi forêts saccagés d’Indonésie par les lobbys agroalimentaires, réserves naturelles de l’Alaska livrées par Mr. Trump aux compagnies pétrolières, mers étouffées, fleuves empoisonnés… Certes, plus vite le peuple brésilien se débarrassera de Bolsofacho tant mieux, mais soyons claire, ce sont les bases même du modèle de production et de consommation du capitalisme financier, sa voracité, qui sont remises en cause par les flammes de l’Amazonie. Il faudra construire ensemble une autre manière de vivre en société, d’autres rapports entre les hommes et de l’homme avec la nature, comprendre qu’il est l’hôte de cette planète, pas son maître.

J’ai étais en Amazonie, j’y vécu, j’ai vu. En 1994, suite au sommet de Rio de 1992, plusieurs missions scientifiques ont été mises en place, j’ai fait partie. Mais face à la dimension de la catastrophe et à l’impuissance que nous ressentions en tant que chercheurs, je n’ai pu que pousser un cri, un cri que j’ai essayé de retenir dans un poème, j’ai l’intuition que la parole poétique peut nous aider, je ne sais pas encore comment.

AMAZONIE  J'AI VU

José Muchnik

(Traduction de l’espagnol argentine : Maïra Muchnik, collaboration Emmanuelle Lambert)

 

J'ai vu

 

la forêt palpiter / comme un tambour de sang / la forêt ouverte /

comme un amour inespéré / la forêt en cri / comme un fleuve aveuglé /

 

un fleuve sans lit / comme des chevaux de pierre / fuyant effrayés /

vers d'autres royaumes

 

J'ai vu

 

les fronts humides / d'une antique sueur / des nuits éclairant / des vertes mélodies / et l'épaisseur des rêves / dans les champs déchirés

 

J'ai vu des enfants jouer / comme jouent les enfants

 

j'ai vu des enfants sourire / comme sourient les enfants

 

j'ai vu des enfants travailler / comme travaillent les enfant / jouant comme des grands / leurs vies dans la main

 

J'ai vu des arbres

 

arbres abattus / comme des grands-pères centenaires

arbres la chair à vif/ comme des rois solitaires

arbres suppliant / la venue d'autres cieux

 

J'ai vu la terre

 

la terre en cendres / vaincue jusqu'à l'horizon

la terre mère / la terre fiancée / créatrice du chant / et des os / des voix

et des poissons

La terre honteuse / sans visage pour les fleurs

 

J'ai vu les perroquets pleurer / l'absence de leur aimée

J'ai vu les touristes acheter / des plumages exotiques

J'ai vu des vaches / une vache / deux vaches / trois vaches

.....

autoroutes de bétail / défiler vers le marché

 

Mon royaume / pour une vache / une vache / pour sept forêts / une forêt /

moitié d'hamburger (quelques gouttes de ketchup / en hommage à la tomate /

quelques grammes de moutarde / dans les entrailles du pain)

 

J'ai vu

 

un sage grand-père / fredonner aux plantes / des vieilles berceuses /

pour qu'elles dorment en paix

 

J'ai vu des paysans

 

leurs mains dures / leurs mots doux / et la blanche espérance

 

J'ai vu la table des pauvres

 

le riz silencieux / honorer le moment / la farinha partager / l'humilité de sa joie /

et les familles réunies / protégeant la tiédeur

 

J'ai vu l'espérance

 

une branche bourgeonner / dans le souvenir des braises

un singe amoureux / une fleur dans sa bouche

un petit vieux très vieux / déchiffrant les nuages

et un enfant lumineux / dissipant les fumées

 

J'ai vu

 

les gracieux açais / danser avec la lune

les belliqueux babaçus / préparer le combat

les perroquets proclamer / la république rêvée

 

et un châtaignier dressé / comme un roi sans latitudes

déclamant des poèmes / pour le retour des oiseaux

 

J'ai vu des visages

 

tous les coups / toutes les traces / tous les chemins / sur des visages déployés /

comme des signes en vol

 

visages doux / comme le langage des palmiers / visages tendres / comme la poitrine du Xingú / visages graves / cherchant dans le brouillard / lumières de pomme / avant le serpent

 

toutes les racines / tous les fleuves / toutes les veines / éclatant en visages

comme des destins verticaux / constellations de visages / cherchant leur sens /

cherchant leurs tracés / dans les contours de la douleur

 

constellations de regards / sous la Croix du Sud

depuis toujours / avant que le feu apprivoisé / avant que la hache en liberté / avant

que le verbe exalté

 

La Croix du Sud / racine de la lumière / et origine d'un silence / jamais entendu

 

J'ai vu des lumières

 

lumières diffuses / tatouant des messages / sur le dos du fleuve /

lumières incendiant le ciel / pour que soient exaucées / les promesses de la nuit /

tombées de lumières / en voiles différents

...

mais le même suicide / le même soleil qui chute / le même rite circulaire de la mort

 

J'ai vu

 

les lumières qui restent sur les lèvres / après le premier baiser / lumières qui montent sur le toit / pour demander une faveur à la lune / lumières caressant les troncs / pour deviner l'âge des blessures

 

J'ai vu des eaux

 

eaux de toutes les formes / eaux comme des fleuves / portant au soleil / d'anciennes cargaisons / d'illusions marines

 

eaux comme des pluies / tombant / châtiant / purifiant / lavant les outrages commis

ramenant des histoires oubliées / Des pluies / dévoilant au sol / les secrets imbibés / dans la colère des astres / signes de la chute / vers des sources ignorées / au centre du futur? / ou tout simplement eaux?

 

eaux racontant / des légendes végétales / que personne ne sait écouter

eaux comme des marécages / comme des miroirs de boue / reflétant des ciels muets

 

eaux comme du charbon / érigeant les formes / de l'ultime adieu

 

J'ai vu des eaux

 

comme des fleuves / comme des pluies / comme des miroirs /

comme des manteaux froids / qui n'abritent plus / l'élégance des poissons

 

Eaux perdues

...

tâtonnant / demandant / se souvenant

 

Eaux rêvant / d'un instant de transparence / dans la pensée du lac /

de l'avenir des semences / dans un sillon de maïs nouveau / ou des sortilèges du vent / aux origines de l'amour

 

J'ai vu des mains

des mains qui savent / façonner le monde /

savent être chant / savent être mère / savent être burin / savent être boue /

mains de lumière / éclairant les poteries

 

mains de miel / arrachant les épines / des mains serrant des mains /

donnant les jus / au cœur de la canne

 

J'ai vu

 

des mains de toutes les races / des mains de toutes les vérités /

de Juan Sintierra / de María Pródiga / de Pablo Firmamento /

des mains traversant le Brésil / cherchant un mouchoir / de terre à aimer

 

un mouchoir de terre / pour que pousse un arbre / pour que pousse un toit /

pour que poussent les mots / qui un jour nous donneront le sens

 

J'ai vu un point

 

un point sur la terre / pour contempler mon hauteur

un point sur la colline / pour être feuille dans le fleuve

un point au pied d'un arbre / pour savoir si mes bras / sont branches ou illusions

 

J'ai vu un point

 

un point dans le temps / pour la concavité du repos /

un point dans l'enfance / pour protéger la tendresse

un point dans la jeunesse / pour l'explosion des fleurs

un point sur mon âge / pour l'épaisseur des raisins

un point pour concentrer / la sève mature

 

un point

...

pour pleurer pour tous

 

pour la terre en cendres / pour les vaches innocentes / pour les arbres abattus

pour le deuil des oiseaux

 

J'ai vu

...

Amazonie

...

J'ai vu

Glossaire

Farinha : semoule de manioc, un des aliments brésiliens de base.

Açaï : palmier de l’Amazonie, ses fruits rouge pourpre donnent une boisson très prisée, le vin   d’açaï.

Babaçu : palmier de l’Amazonie caractérisé par ses grandes feuilles, utilisées dans la construction de maisons.

Xingu : rivière du Brésil, affluent de l'Amazone

 

(1ère édition bilingue, espagnol-français, 1997, Ed. Louma, Montpellier,  http://ibuk.com.ar/f_muchnik_amazonia.html)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.