joseph Akouissonne
Abonné·e de Mediapart

298 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 sept. 2018

joseph Akouissonne
Abonné·e de Mediapart

CENTRAFRIQUE: DUEL D'INFLUENCE EST-OUEST SUR LES BORDS DE L'OUBANGUI

Les soviétiques talonnent et épient les Français en Centrafrique. Ils sont partout. La sécurité du Président Touadera jadis assurée par les Français est désormais confier aux Russes. Le Centrafrique qui était depuis indépendance un pré-carré français est entrain de passer sous influence russe. La guerre froide influence sur les bords de l'Oubangui est inévitable...

joseph Akouissonne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

                                                                                     CENTRAFRIQUE :

                                                                    DUEL D’INFLUENCE EST-OUEST

 SUR LES BORDS DE L'OUBANGUI

GUERRE FROIDE

          D’un côté, c’est l’Union Africaine (UA), soutenue par la France et le Tchad, qui organise à Bouar, en Centrafrique, une réunion de paix avec quatorze groupes politico-militaires.

          De l’autre, ce sont les Russes qui arbitrent des consultations entre rebelles et gouvernement centrafricain à Khartoum au Soudan.

          On y perd son latin ! Mais c’était inévitable. Les belligérants croisent désormais le fer au grand jour, même si c’est toujours à fleurets mouchetés et à distance. Ce que l’on craignait, à savoir l’importation de la guerre froide en Centrafrique, est en train de se produire : les Russes talonnant les Français, épiant leurs faits et gestes ; le conseiller de Poutine auprès du président Touadera, se muant en redoutable homme d’orchestre ; la France, inquiète, jouant dans l’ombre un billard à quatre bandes. Quelle peut être l’issue de ces affrontements ?  

          C’est inévitablement la Centrafrique qui paiera les pots cassés. Les Centrafricains sont tenus à l’écart des décisions cruciales qui les concernent. On ne les consulte pas, il semble qu’ils n’aient pas voix au chapitre. La crise risque de se figer et l’immobilisme de gagner le pays tout entier. Car on ne voit pas comment ces initiatives de dialogue dispersées pourraient aboutir à la paix. Ne vont-elles pas compliquer une situation déjà chaotique ? Les autorités centrafricaines vont peut-être devenir les otages d’un règlement de compte est-ouest. Actuellement, les Russes ont le vent en poupe. Les Français sont éclipsés. Les soviétiques vont-ils se substituer au rôle de tuteur que les Français détiennent depuis l’indépendance ? Quelles conclusions des deux réunions retiendra le gouvernement centrafricain ?

PRESSIONS RUSSES

          Les Russes se comportent comme en pays conquis. Ils s’agitent. Mais ont-ils été mandatés par le gouvernement centrafricain pour dialoguer avec les rebelles ? Leur initiative d’organiser à Khartoum des consultations avec les groupes politico-militaires a-t-elle été prise avec l’autorisation des autorités de Bangui ? Cette réunion est une véritable torpille lancée sur celle de Bouar, le but étant de mettre en difficulté l’Union Africaine et la France.

          Cette dernière est en très mauvaise posture en Centrafrique. Les Centrafricains lui reprochent d’avoir choisi le « Néron des bords du Lac Tchad », Idriss Deby Itno, pour ramener la paix, alors que celui-ci est l’un des instigateurs du chaos centrafricain ! Entre outre, le retrait prématuré de la force SANGARIS a donné, à beaucoup, le sentiment d’un abandon.

          Aujourd’hui, c’est comme si les Soviétiques étaient déterminés à mettre tout en œuvre pour bouter les Occidentaux hors de la Centrafrique. Compte tenu des comportements ambigus des forces européennes face aux ex-Sélékas, ils n’auront pas de mal, avec un peu de démagogie, à diaboliser les Français et les autres puissances occidentales. Déjà, pour beaucoup de Centrafricains, c’est : « Au diable, la France ! » Quel gâchis ! Les vieilles amitiés franco-centrafricaines sont mises à mal, mais ce n’est que le résultat d’une politique africaine hasardeuse, paternaliste et néocoloniale.

          Or, l’Afrique bouge, elle change à toute vitesse ! A partir de maintenant, l’Occident va devoir compter avec une autre génération d’Africains, résolus à ne plus courber l’échine et décidés à promouvoir leur continent.

          En attendant, le combat des chefs blancs risque de causer d’irrémédiables dommages à la Centrafrique. N’oublions pas le dicton africain : « quand deux éléphants se battent, ce sont les herbes qui sont piétinées. » A bon entendeur, salut !

 JOSEPH AKOUISSONNE DE KITIKI

(02août 2018)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — L’argent libyen de Sarkozy

À la Une de Mediapart

Journal — Extrême droite
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Europe
« La droite fasciste n’a jamais disparu de la société italienne »
L’historienne Stéfanie Prezioso explique ce qui a rendu probable l’accès d’une post-fasciste à la tête du gouvernement italien. De Berlusconi en « docteur Frankenstein » au confusionnisme propagé par le Mouvement Cinq Étoiles, en passant par le drame des gauches, elle revient sur plusieurs décennies qui ont préparé le pire.
par Fabien Escalona
Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB