joseph Akouissonne
Abonné·e de Mediapart

298 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 févr. 2019

joseph Akouissonne
Abonné·e de Mediapart

CENTRAFRIQUE: INQUIETANTE CONLUSION DES POURPARLERS DE KHARTOUM

Les pourparler de Khartoum(Soudan) ressemble à une mascarade ourdie par l'Union Africaine, l'ONU la France et la Russie.Pressés de s'extirper du bourbier centrafricain.Les nombreuses victimes des bandes armées ont été ignorées...

joseph Akouissonne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

CENTRAFRIQUE :

INQUIÉTANTE CONCLUSION

DES POURPARLERS DE KHARTOUM ?

UN RÉVEIL DIFFICILE POUR LES CENTRAFRICAINS

         Nous aimerions fortement croire aux tam-tams d’enthousiasme qui ont salué les accords de paix de Khartoum. Nous aimerions ne pas nous réveiller demain avec une langue de baobab. Car rien dans cet accord provisoire n’est porteur du manguier de la paix. Le gouvernement centrafricain et les institutions internationales ont donné l’impression de vouloir en finir au plus vite avec le boulet centrafricain, quitte à satisfaire les exigences inacceptables des rebelles et à sacrifier les nombreuses victimes sur l’autel d’un accord de paix tarabiscotée.

          Par ailleurs, le peuple centrafricain a été, ostensiblement, écarté des débats. Pourtant, les citoyens avaient été consultés lors du FORUM DE BANGUI. Ils avaient émis des souhaits clairs pour encadrer l’avenir de leur pays.

          Mais à Khartoum, ces souhaits semblent avoir été superbement ignorés.

QUEL CONSENSUS ?

          Le dialogue était prévu pour durer cinq jours. On aurait dit qu’il s’éternisait, à cause de plusieurs suspensions des débats, à cause des intimidations des groupes armés qui voulaient imposer leurs inacceptables revendications, à savoir l’amnistie générale et le partage du pouvoir. A cause, aussi, des Russes, des Français et des institutions internationales, qui manœuvraient dans l’ombre pour assurer la pérennité de leurs intérêts. A cause, enfin, de l’impéritie de la délégation gouvernementale, dirigée par le ministre d’État Firmin Ngrébada, qui perdait trop facilement ses nerfs devant les rebelles et tenait des propos outranciers à leur endroit.

          Selon nos sources à Khartoum, si un consensus a pu se dégager, c’est en raison de la bonne foi affichée par les leaders des groupes armés, qui ont réussi à obtenir une amnistie totale et le partage du pouvoir.

          Le gouvernement centrafricain aura donc cédé : c’est inacceptable ! C’est une victoire totale pour les bourreaux des Centrafricains. C’est un consensus qui ressemble à une trahison, ourdie par les puissances exogènes. Contre quoi les chefs de guerre, si arrogants d’habitude, ont-ils échangé leur accord ?  Il semblerait qu’ils aient obtenu la démission du premier ministre Sarandji. A sa place, un chef de guerre serait peut-être nommé. Ainsi, le partage du pouvoir deviendrait effectif.

          Tous les ministres qui composaient la délégation gouvernementale, sachant leur sort scellé, sont sortis de la salle avant même la lecture du communiqué final !

          Les conversations de paix de Khartoum ont donc été un bal de dupes. Elles risquent, malheureusement, d’aboutir à un échec cuisant et de prolonger le calvaire des Centrafricains.

L’OUBLI DU PEUPLE ET DES VICTIMES

          A voir les chefs rebelles, convaincus de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, se livrer à d’indécentes bacchanales pour fêter leur victoire insupportable à Khartoum, on demeure effondré de tristesse pour la République Centrafricaine.

          Les rebelles semblent avoir gagné sur presque tous les tableaux : c’est ainsi qu’on a remplacé dans le texte final « amnistie » par « toutes actions judiciaires ». C’est moins choquant pour les victimes.

          En outre, il semblerait que le chef de l’ Etat ait promis aux rebelles un gouvernement « inclusif ». En clair, cette sémantique signifie « partage du pouvoir ». Les Centrafricains vont donc être gouvernés par leurs propres bourreaux !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — L’argent libyen de Sarkozy

À la Une de Mediapart

Journal — Extrême droite
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Europe
« La droite fasciste n’a jamais disparu de la société italienne »
L’historienne Stéfanie Prezioso explique ce qui a rendu probable l’accès d’une post-fasciste à la tête du gouvernement italien. De Berlusconi en « docteur Frankenstein » au confusionnisme propagé par le Mouvement Cinq Étoiles, en passant par le drame des gauches, elle revient sur plusieurs décennies qui ont préparé le pire.
par Fabien Escalona
Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi