Joseph Confavreux
Journaliste à Mediapart

28 Billets

3 Éditions

Billet de blog 17 oct. 2017

Le Crieur vous invite ce soir à la Gaité Lyrique

A l'occasion de la parution du N°8 de la Revue du Crieur, en librairies et Relay le 19 octobre, vous invite à rencontrer les auteurs à la Gaité lyrique le 25 octobre à 19h. Au menu : les droites dures à l'assaut de l'écologie, les rêves ensablés du Maréchal Sissi ou les dessous du design sonore. Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Joseph Confavreux
Journaliste à Mediapart

Cent après celle d’Octobre, le terme de Révolution est mis à toutes les sauces, politiques comme éditoriales. Le banquier « rock’n roll » et propriétaire de médias Matthieu Pigasse la déclinait au pluriel dans son livre Révolutions. L’actuel locataire de l’Elysée en avait fait, au singulier, le titre de son texte programmatique, Révolution, avant de se convertir à l’éloge du Roi-Soleil. Et Bernie Sanders y avait accolé un pronom, intitulant son best-seller Notre Révolution.

Au-delà des récupérations d’une référence historique chargée, la configuration actuelle n’est plus celle du Bicentenaire, lorsque l’antimarxisme triomphant pouvait affirmer, comme François Furet, que « l ’idée d’une autre société est devenue presque impossible à penser. » Situation paradoxale, toutefois, que la nôtre : les propositions alternatives abondent, mais le système capitaliste a montré, dix ans après la déflagration de 2008, à la fois sa résilience et son impunité, puisque les inégalités et les prédations sur la nature n’ont fait que s’accentuer.

L’échec du socialisme réel, comme du capitalisme concret, impliquent bien une révolution, faite d’une redistribution massive, non seulement de pouvoir d’achat, mais de puissance de vivre. Et les pro- jets politiques doivent donc être jugés à l’aune de leur degré de rupture, comme les échecs ou semi- échecs d’expériences de gauches parvenus au pouvoir en témoignent a contrario. Le Brésil de Lula n’a pas su rompre avec la corruption endémique. Le Venezuela, l’Equateur et la Bolivie n’ont coupé les ponts ni avec une économie rentière et extracti- viste, ni avec une conception autoritaire du pouvoir. La Grèce de Syriza n’avait pas de plan B face aux institutions européennes.

L’exigence d’un changement profond et urgent demeure donc. Et il n’est d’ailleurs pas fortuit que les quatre candidats arrivés dans un mouchoir de poche lors de la dernière élection présidentielle aient tous affiché leur volonté « révolutionnaire » : révolution nationale pour Le Pen, révolution conservatrice pour Fillon, révolution citoyenne pour Mélenchon, révolution libérale pour Macron.

Face à cette dernière, le leader de la France Insoumise exige « du combat, pas de blabla ». Mais si l’on veut s’opposer aux politiques régressives et répressives et imaginer une transformation radicale qui ne soit pas seulement un barrage de mots, ni le retour aux vieilles lunes ou à des petits matins toujours différés, il faudra aussi élargir les espaces laissés entre le César 3.0, Emmanuel Macron, et le Tribun tout-terrain Jean-Luc Mélenchon.

Cela suppose d’articuler actions et discussions, tant sont importants les différends stratégiques, les débats théoriques, les clivages idéologiques et les nœuds politiques que les gauches doivent trancher si elles ne veulent pas se résigner à attendre un «sauveur suprême » ou un malheur extrême. Autant de sujets qui seront débattus lors de la journée organisée par la Revue du Crieur, au carrefour des gauches, le 2 décembre prochain .

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — International
Allemagne : les libéraux tiennent les cordons de la bourse
Futur ministre des finances de la « coalition feu tricolore » , Christian Lindner a réussi à moderniser un parti libéral qui, en 2013, était en danger existentiel. Décidé à imposer ses vues, il devrait être l’homme fort du gouvernement.
par Romaric Godin
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour prendre une photo de famille, tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire de la politique française », contrairement à ce que pensent ses participants.
par Ellen Salvi
Journal — International
Thales est soupçonné de transfert de technologies à la junte birmane
Le groupe de défense européen entretient un partenariat étroit avec le conglomérat indien Bharat Electronics Limited, fournisseur important de l’armée birmane. De nombreux éléments laissent penser qu’il pourrait violer l’embargo sur les livraisons d’armes. Trois ONG l’interpellent.
par Côme Bastin
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
La nullité pollue
Il y a peu, vautré devant un énième naufrage filmique d’une plateforme de streaming, j'ai réalisé que ces plateformes avaient entrainé une multiplication délirante des navets qui tachent à gros budget. Fort bien. Mais quand va-t-on enfin parler de l’empreinte écologique démente de ce cinéma, cet impensé dont on ne parle jamais ? Ne peut-on imaginer des films plus sobres -tels ceux de Carpenter ?
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé