Ce que l'école peut encore pour la démocratie... Philippe Meirieu

"Pourquoi ne pas tenter de faire de nos classes le lieu de l'apprentissage obstiné et joyeux à la fois, de la liberté de penser et de la capacité à fabriquer du commun ?"

Voici quelques liens vers des interviews ou analyses après la parution de ce livre 

Ce que l'école peut encore pour la démocratie

Deux ou trois choses que je sais (peut-être) de l'éducation et de la pédagogie

Paris, Autrement, 2020 - Parution le 26 août 2020

 

“Si on veut que les enfants aiment l’école, il faut que ce soit un lieu qu’ils habitent vraiment”

"J'éduque donc je lis"

Education : la malédiction des certitudes

Le Café Pédagogique

Un livre de témoignage et de résistance

L'école ce n'est pas apprendre, mais apprendre ensemble

"L'Ecole des Parents et des Educateurs" en parle

Face à l'instruction à domicile, Philippe Meirieu plaide pour l'école, "rencontre de l’altérité et de la différence"

page de présentation du livre sur le site de Philippe Meirieu

 

 

 

Je viens de terminer ce livre et j'en ressors avec le désir d'inciter chacun et chacune - enseignants, parents, ceux qui se demandent s'ils doivent y aller... - à lire ce que nous dit Philippe Meirieu de son histoire qui a baigné dans le milieu de l'enseignement et de la recherche sur la pédagogie la plus adaptée à mettre en pratique avec ceux que l'on appelle "élèves", et c'est bien cette racine-là "élever" qui revient tout au long de ce bilan de vie, tel que je l'ai lu. 

Elever nos enfants, inlassablement, vers ce qu'ils peuvent devenir, des êtres libres, responsables, solidaires, coopératifs... dans un monde où trop souvent l'individualisme, l'égoïsme, l'arrivisme, la compétition dominent. 

J'ai eu l'occasion de combattre quelques dérives dans l'école en tant que parent, mais je sais que si cette école s'était présentée à moi sous le jour que défend Philippe Meirieu ici, jamais cette révolte n'aurait pu m'habiter. Je ne le regrette pas, ce que j'ai appris va bien au-delà de ce que j'aurais pu imaginer à ce moment-là, mais je sais que, pour cette école-là, celle dont il est question dans ce livre, je pourrais reprendre le flambeau.

 

J'aime beaucoup la pensée de Pierre Bergounioux qui ouvre ce livre : 

 

"C'est tard qu'on tire parti des expériences liminaires.

Elles dépassent tellement notre discernement,

nos courtes personnes, qu'elles restent prisent dans un repli de la mémoire jusqu'à 

ce qu'il s'avère, un jour, qu'elles expliquent presque tout."

 

Voici la table des matières :

Introduction -  Et si nos démocraties avaient plus que jamais besoin de l'éducation pour dépasser l'individualisme social qui les menace ?

1- Ceci n'est pas un traité - La pédagogie est une aventure que l'on ne peut guère enfermer dans un système.

2 - Les certitudes ne font pas le printemps - L'éducation doit permettre à un sujet de se dégager de ses certitudes pour faire dialoguer ses convictions avec ses connaissances.

3 - "En pensée, en parole, par action et par omission..." - Accusés de sacrifier les savoirs et de détruire l'autorité, les pédagogues ne peuvent se contenter, pour se défendre, d'exhiber leur générosité.

4 - Le rasoir d'Ockham - L'activité éducative n'est possible que si l'on postule que chacun peut apprendre et que tout échec est dépassable.

5 - Ebranlements et séisme - Le volontarisme éducatif se heurte à l'impossibilité d'exonérer autrui de son propre engagement dans ses apprentissages et son développement.

6 - Les mésaventures de la dialectique - Les pédagogues n'ont cessé de travailler sur la contradiction entre l'éducabilité de tous et la liberté de chacun.

7 - Le graal peut-être ? - Pour assumer la tension qui la constitue, la pédagogie construit des "institutions" où les contraintes fécondes permettent l'émergence de la liberté.

8 - Les mille et une voies de l'exigence - Les chemins d'accès au savoir sont multiples et il faut les explorer inlassablement en permettant à chacun de s'exhausser au-dessus de lui-même.

9 - L'école du commun - L'éducation et l'école ont un rôle essentiel à jouer pour construire un monde commun et sauver notre Terre-Patrie.

10 - "Educateurs de tous les pays, unissez-vous..." - Toutes les éducatrices et tous les éducateurs doivent résister ensemble à la prolétarisation de leur métier.

Conclusion - Pourquoi, malgré nos tâtonnements, nos déceptions et même nos échecs, nous devons continuer de croire en l'école et en l'éducation.

Post-scriptum

Notes

 

" Enseigner, c'est résister" 

 

J'ajouterai, Eduquer, c'est résister, pour inclure le parent que j'étais à un moment de ma vie où mes valeurs ont été  bousculées très fortement.  C'est à ce moment-là que j'ai découvert ces valeurs qui me conduisaient et comment j'ai pu les retrouver  (voir Descriptif de l'ouvrage) ; comme je l'explique sur mon site et dans le livre qui a suivi, sur les dérives rencontrées avec un principal de collège, mais c'est une autre histoire, une histoire de vie !

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.