Jacques Toubon défenseur des droits ?

Il s’agit d’une fonction cruciale.

Le défenseur des droits doit être pourvu de la légitimité la plus totale.

Il ne doit être ni de droite, ni de gauche, ni du centre.

Jacques Toubon est sans doute un homme honorable, mais il est l’ancien secrétaire général d’un parti.

Il n’a jamais participé ni de près, ni de loin à l’élaboration d’une loi d’émancipation et n’y a par ailleurs jamais associé son nom.

S’il fallait choisir un homme ou une femme de droite, il y en avait d’autres.

Il y avait d’autres hommes et d’autres femmes de gauche.

Là, vraiment, on reste interdit devant cette proposition.

Le président de la République doit proposer d’autres noms.

Celui-ci, en dehors de toute question tenant à la personne de Jacques Toubon, n’est pas acceptable.

Jean-Pierre Mignard, Avocat au Barreau de Paris

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.