Lettre ouverte des parents d'étudiants BTS à la rectrice de Créteil

Dans le cadre de la mobilisation Mouvement Suger, qui dénonce la mutation forcée du responsable du Pôle Image et Son du lycée Suger (Saint-Denis, 93), les initiatives se multiplient pour exiger auprès du rectorat la réintégration de Pascal Stoller à son poste. Ici, la lettre ouverte des parents d'étudiants du BTS à madame la rectrice de Créteil, à l'origine de cette mutation inexplicable.

Madame la Rectrice,

Les parents d’élèves du BTS audiovisuel du lycée Suger sont extrêmement inquiets, ayant appris que monsieur Stoller qui gère l’organisation du BTS serait muté à la rentrée dans un autre lycée.

Nous ne comprenons pas les raisons de cette mutation compte tenu de la grande compétence et du dévouement dont monsieur Stoller a fait preuve au sein de cette formation en tant que gestionnaire et coordinateur d’équipes et de projets. Cette efficacité est d’ailleurs confirmée par l’excellence des résultats aux examens de BTS chaque année. La reconnaissance de monsieur Stoller par le milieu professionnel est un support efficace pour le bon montage des stages et des projets. Les métiers de l’audiovisuel font appel à un travail de collaboration et de réseau. Ils nécessitent un travail théorique et pratique intimement liés. Sans ces réseaux, sans la compétence des professionnels, la formation perd toute sa pertinence. Monsieur Stoller et son équipe ont tissé leur réseau depuis des années dans les milieux professionnels, télévision, vidéo, multimédia. Cette dimension est indispensable pour que les étudiants puissent trouver des stages et ensuite des emplois.

L’excellence et la réussite de cette formation s’appuie sur tous ces éléments et l’engagement humain bienveillant de monsieur Stoller pour faire réussir nos enfants et leur assurer une suite professionnelle prometteuse. Pourquoi nos enfants devraient-ils en être privés ?

Nous venons d’apprendre que la personne nommée DDFPT (Directeur délégué aux forma- tions professionnelles et technologiques – ex Chef de travaux) n’est pas en mesure d’assurer la coordination pédagogique et technique de la formation. C’est très préoccupant pour la suite des études de nos enfants en raison de l’importance et de la complexité de ce poste, dont nous rappelons par le lien ci-dessous les fonctions qui lui sont attribuées par l’administration :

http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=58654

L’organisation et le déroulement des études seront donc lourdement perturbés :

– Qui assurera le suivi pédagogique de chaque élève (notamment l’organisation des examens sur les épreuves technologiques et l’aide pour la recherche des stages en entreprises, ou encore l’orientation des élèves) ?

– Qui coordonnera les projets encadrés, les Épreuves Pratiques de Synthèse, la mise en œuvre du Contrôle en cours de formation (CCF) ?

– Comment rassurer nos enfants sur leurs conditions d’étude ?

Nous sommes stupéfaits que cette mutation ait pu être décidée sans aucune préparation des équipes, sans transmission de compétences et sans tenir compte des conséquences lourdes qui vont peser sur les 120 élèves de BTS. Qu’est-il envisagé pour effacer les grandes difficultés de toute une communauté humaine (enseignants, personnels techniques, étudiants, lycéens, parents d’élèves) plongée dans le désarroi ?

Nous sommes stupéfaits d’observer un tel bouleversement que nous percevons comme un gâchis de compétence et d’excellence. Nous sommes très inquiets pour le devenir de ce Pôle Image et Son et pour l’évolution du lycée Suger.

La situation est très grave : comment l’Éducation nationale va-t-elle assurer le suivi pédagogi- que des élèves de 2ème année pour les mener à réussir leur examen et poursuivre au mieux leur projet professionnel ? Que va-t-elle expliquer aux élèves de 1ère année arrivant dans une formation qui ne correspond plus au dispositif pédagogique qui a motivé leur choix ?

Nous attirons également votre attention sur le cas des nombreux enfants venus de province qui, au vu des excellents résultats obtenus par monsieur Stoller et son équipe, ont fait le choix de ce lycée situé dans un département pourtant si souvent stigmatisé par ailleurs. Certains parents font d’importants sacrifices pour qu’ils reçoivent un enseignement de qualité par des personnels hautement qualifiés assurant leur avenir professionnel.

Depuis cet été de nombreuses démarches ont été effectuées : courriers, demandes d’audiences, rassemblements, entretien avec votre directrice de cabinet, par les étudiants et leurs parents. Nous n’avons toujours pas reçu à ce jour de réponses à nos questions.

Les signataires de la présente font appel à votre haute bienveillance, à votre sens de l’intérêt général et de l’intérêt des élèves du BTS audiovisuel pour insister sur l’indispensable réinté- gration de monsieur Stoller, seul garant à ce jour de l’efficacité du travail au sein du Pôle Image et Son du lycée Suger.

Dans l’attente de votre réponse nous vous prions d’agréer, Madame la Rectrice, nos saluta- tions distinguées.

Les parents d’élèves du BTS Audiovisuel du lycée Suger

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.