Forward : pétition féministe contre la guerre

Je relaie cette pétition lancée par des féministes à titre individuel, et ouverte à tou-te-s English and japanese text below

A signaler, une pétition lancée par des féministes contre la guerre : 

https://www.change.org/p/le-gouvernement-fran%C3%A7ais-nous-refusons-la-guerre-2

Nous refusons la guerre

Nous nous opposons aux bombardements du territoire syrien, qui ne conduiront qu’à plus de morts injustes là-bas et ici. La France doit renoncer immédiatement à ses guerres interventionnistes qui sont le problème et non la solution.

Nous nous opposons à l’état d’urgence et à la militarisation de la France, qui ne mènent qu’à un renforcement du racisme, du classisme et du sexisme.

Nous, qui avons pour certain.e.s perdu des proches là-bas et ici, refusons que la disparition de ces personnes soit instrumentalisée pour légitimer la politique impérialiste et belliciste de la France.

Nous appelons à :

-          L’arrêt immédiat des bombardements

-          L’arrêt immédiat de l’état d’urgence

-          Une remise en question de la politique militariste de la France et du commerce d’armes

-          Une réaffectation des crédits alloués aux guerres, vers la lutte contre les formes d’oppression et de discrimination racistes, sexistes et de classe qui marquent la société française

Cette pétition, initiée par des féministes à titre personnel, est ouverte à tou.te.s.

 

We refuse war

We are opposed to the bombardments on Syrian territory, which will only lead to more unjust deaths there and here. France must immediately renounce its interventionist wars which are the problem and not the solution.

We oppose the State of Emergency and the militarization of France, which will only result in reinforcing racism, classism and sexism.

We, some of whom have lost relatives and friends there and here, refuse to have their deaths instrumentalized to legitimize France’s imperialist and bellicose policies and politics.

We call for:

-an immediate end to the bombardments

-an immediate end to the State of Emergency

-a reconsideration of France’s militaristic policies and arms sales

-redirection of funds designated for wars to struggles against racist, sexist and class oppression and discrimination in French society

This petition, initiated by feminists as individuals, is open for everyone to sign.

 

Traduction japonaise par Sumire Hamada de Asia-Japan Women’s Resource Center de « Nous refusons la guerre. » http://www.ajwrc.org/eng/

le 1er décembre 2015.

私たちは戦争を拒否します。

 私たちは、更なる不当な死を引き起こすだけのシリアへの爆撃に反対します。フランスは、問題を引き起こすだけで解決にならない戦争への介入を直ちに放棄するべきです。

私たちは、人種差別、階級差別そして性差別の強化をもたらすだけのフランスの非常事態に乗じた軍事化に反対します。

私たちのなかには家族や親戚、友人を亡くした者もおり、フランスの帝国主義的で好戦的な政策運営を正当化するために彼らの死を利用されたくはありません。

 私たちは以下を求めます。

 ・爆撃の即時停止

・非常事態の即時終了

・フランスの軍事主義的政策と武器販売の見直し

・戦争のための資金をフランス社会における人種差別、性差別、階級差別による抑圧との闘いのための資金への転換

 なお、フェミニストたちによってはじまったこの請願書は、賛同すれば誰でも署名することができます。

Premier.e.s signataires (par ordre alphabétique) :

 

Zahra Ali, chercheuse a l'université de Chester, militante féministe et antiraciste. Chadia Arab, chargée de recherche CNRS, université d'Angers. Paola Bacchetta, sociologue. Laila Benderra, Médecin. Rachele Borghi, maitresse de conférence féministe. Maguy Borrás militante féministe. Pascale Carayon militante féministe, ingenieure en sciences sociales. Audrey Chenu, auteure de Girlfight. Javiera Coussieu Reyes. Geneviève Cresson. Emma Crews, militante féministe. Jacqueline Crozet, militante féministe, Femmes en Noir Montbrison. Aurélie Damamme. Charlotte Dupont, comédienne. Inès de Luna, militante féministe antiraciste quartiers populaires, enseignante et artiste. Florence Degavre. Christine Delphy. Judith Depaule, metteure en scène. Nawal El Yadari, professeure de philosophie. Caroline Elissagaray, enseignante en lycée. Sil Enda, chercheuse. Jules Falquet, féministe et sociologue. María Luisa Femenias. Marie Laure Geoffray, enseignante-chercheuse et militante antisexiste. Tauana Olivia Gomes Silva, chercheuse en histoire et militante afroféministe. Anouk Guiné, Maître de Conférences à l'Université du Havre. Hélène Harder, cinéaste. Odile Hoffman, géographe IRD. Elisabeth Hofmann. Claudia Hasanbegovic, féministe. Marie Jolu-Planques, féministe. Azadeh Kian, Professeur  des universités, Paris Diderot. Judith Kinanga Kapinga, éducatrice de jeunes enfants. Stéphanie Kunert, Maître de conférences, Université Lyon II. Louiza Lamia. Diane Lamoureux, professeure. Chloé Le Meur, professeure en collège. Amélie Le Renard, sociologue. Seloua Luste Boulbina, philosophe, collège international de philosophie. Delcele Mascarenhas Queiroz, professeure chercheuse de l´Universidade do Estado da Bahia. Rania Majdoub. Zakia Meziani, ARDLFM. Nasima Moujoud. Lydie Mushamalirwa, journaliste. Myriam Paris, doctorante en science politique. Carine Pionetti, chercheuse indépendante en environnement et droits des femmes. Hélène Pouit, photographe. Cha Prieur. Johanna Renard, militante féministe et doctorante. Meriem Rodary, anthropologue. Roselyne Rollier. Dominique Rosier. Leslie Salata. Aslı Telseren. Marlène Tuininga, journaliste militante. Stella Valiani. Aude Westphal, professeure de danse et d'histoire de la danse. Mira Younes, doctorante. Marta R. Zabaleta, économiste, écrivaine, poète. Najate Zouggari, doctorante en sciences sociales.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.