Jules Falquet
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 mars 2022

Résistance féministe contre la guerre en Ukraine

Un manifeste féministe qui remet les choses à l'endroit face à l'insupportable guerre en Ukraine : ne pas ajouter plus d'armes, ne pas remilitariser l'Europe, ne pas développer les récits sécuritaires et autoritaristes! Mais effacer la dette Ukrainienne et rejeter les réformes néolibérales...

Jules Falquet
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Manifeste

16/03/2022 Feminists against war

RÉSISTANCE FÉMINISTE CONTRE LA GUERRE  

Nous, les soussignées:

Nous condamnons fermement l’occupation militaire menée par le régime de Poutine en Ukraine, qui a déjà fait des centaines de mort-e-s et des centaines de milliers de déplacé-e-s, et qui provoque un renforcement de la confrontation entre les blocs impérialistes au niveau mondial.

Nous rejetons les positions émises ces derniers jours qui approfondissent la spirale du bellicisme. Nous rejetons les décisions d’ajouter davantage d’armes au conflit et d’augmenter les budgets de guerre. Nous rejetons les récits sécuritaires qui renforcent les logiques autoritaires et la militarisation. Pas en notre nom.

Nous devons nous rappeler que l’OTAN est coresponsable de la situation créée par son expansionnisme mondial et son discours sécuritaire militariste. Les armes perpétuent la guerre, perpétuent la barbarie et perpétuent la souffrance. Il n’y a pas de plus grande sécurité que la paix.

Avec ce manifeste, nous reprenons l’appel lancé par les groupes féministes russes et rejoignons la Résistance féministe contre la guerre ! Nous reprenons ainsi le fil de l’histoire féministe qui a participé aux luttes contre les guerres réactionnaires, depuis le mouvement mené par Rosa Luxemburg en 1914, le camp anti-nucléaire de Greenham Common dans les années 1980, ou le mouvement Women in Black contre la guerre, pour n’en citer que quelques-uns.

Nous sommes aux côtés du peuple ukrainien qui veut la paix dans sa vie et exige un cessez-le-feu. Nous sommes aux côtés des citoyen-ne-s russes en résistance qui, malgré la répression et les menaces du régime autoritaire et répressif de Poutine, exigent l’arrêt de l’occupation militaire.

C’est pourquoi nous disons Résistance féministe contre la guerre. Derrière le NON à la guerre, il n’y a pas de position naïve ou ingénue. La seule véritable voie vers la paix est la désescalade de la guerre. Nous exigeons une voie diplomatique radicale pour réorienter cette situation et la rupture de la spirale militariste ouverte par la Russie et soutenue par l’OTAN. Nous demandons l’annulation immédiate de la dette extérieure de l’Ukraine de 125 milliards de dollars comme mesure concrète de soutien au peuple ukrainien et nous dénonçons les réformes et les conditionnalités imposées par le FMI ces dernières années.

Les leçons tirées des expériences douloureuses de la guerre et des conflits en Europe au cours du siècle dernier doivent marquer notre engagement et notre action. La guerre est irréconciliable avec les valeurs et les objectifs essentiels du mouvement féministe. Pour la paix, la coexistence des peuples et une solution démocratique aux conflits.

NOUS SOMMES BEAUCOUP À DIRE NON À LA GUERRE, À L’IMPÉRIALISME, AU PATRIARCAT, À L’AUTORITARISME ET AU MILITARISME

NOUS SOMMES L’AVENIR QUI PRÉVAUDRA

Voir la liste des signataires et l'appel en plusieurs langues /Ajouter votre signature :

https://feministsagainstwar.org/fr/manifeste/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
« La Cour Suprême des Etats-Unis a un agenda : celui de l’extrême droite »
La Cour suprême des États Unis vient de rendre plusieurs arrêts inquiétants. Le premier, actant la fin de l’autorisation fédérale d’avorter, a mis le monde en émoi. Jeudi 30 juin, elle a nié l’autorité de l’agence pour l’environnement américaine a réduire les gaz à effets de serre. Pour l’américaniste Sylvie Laurent, elle est devenue une institution « fondamentaliste ».
par Berenice Gabriel, Martin Bessin et Mathieu Magnaudeix
Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal
Urgences : vers la fin de l’accueil inconditionnel ?
La première ministre a reçu, jeudi, 41 recommandations pour l’été « à haut risque » qui s’annonce à l’hôpital. Parmi les mesures mises sur la table : la fin de l’accès sans filtre aux urgences et la revalorisation des heures de travail la nuit et le week-end.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Quels sont les rapports de classes à l’issue des élections 2022 ?
On a une image plus juste du rapport des forces politiques du pays en observant le résultat des premiers tours des élections selon les inscrits plutôt que celui des votes exprimés. Bien qu’il y manque 3 millions d’immigrés étrangers de plus de 18 ans. L’équivalent de 6% des 49 millions d’inscrits. Immigrés qui n’ont pas le droit de vote et font pourtant partie des forces vives du pays.
par jacques.lancier
Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra
Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat
Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX