Julien Milanesi
Enseignant chercheur en économie
Abonné·e de Mediapart

28 Billets

2 Éditions

Billet de blog 18 nov. 2012

Le pari perdu des grandes infrastructures de transport

Julien Milanesi
Enseignant chercheur en économie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A paraître dans le numéro 3 de L'AN02, http://www.lan02.org/

Egalement pubié sur Reporterre, le site de l'écologie. http://www.reporterre.net/

Chroniques de l'atterrissage (2). La dette est toujours un pari sur l'avenir. Un pari que le monde du futur sera celui dans lequel on pourra rembourser sa dette. Les périodes de crise économique sont de ce fait celles des paris perdus. Celle que nous vivons commença en 2007 par la désillusion de ménages étasuniens qui ont un temps cruqu'ils pourraient être pauvres et propriétaires (i). Elle se poursuivi par l'effondrement du système bancaire qui avait fait le pari que les mathématiques avaient éradiqués le risque financier. Perdu. Les États rattrapèrent alors les banques par les bretelles, et l'économie mondiale avec, en faisant le pari que la croissance suivrait. Encore raté, cela pourrait être pire mais nous avons aujourd'hui la dette sans la croissance. La faute à l'austérité récente mais surtout à trente ans d'endettement public pariant sur un futur qui est derrière nous et qu'illustrent les projets actuels de grandes infrastructures de transports.

Trois justifications ont accompagné le développement des réseaux de transport depuis deux siècles: le désenclavement, la croissance économique et la vitesse. Alors que l'on peut aujourd'hui accéder sans difficulté à toutes les zones habitées du territoire métropolitain et que les nouveaux équipements n'apportent plus de potentiel de croissance supplémentaireii, les grands projets actuels ne reposent plus que sur la volonté d'augmenter la vitesse de déplacement. Ce désir de vitesse, qui émane surtout des « élites mobiles »iii, ne permet cependant pas de financer à lui seul ces travaux aux coûts pharamineux et les promoteurs en sont rendus à gonfler grossièrement les prévisions de trafic pour justifier leurs projets.

Illustration 1: Transport de voyageurs par véhicules particuliers (Compte des Transports de la Nation)


Ainsi, alors que la circulation automobile stagne depuis une dizaine d'année sur l'ensemble du territoire national (cf schéma), le concessionnaire de l'autoroute A65 reliant depuis 2010 Bordeaux à Pau n'a pas hésité à promettre un doublement du trafic routier sur cette liaison de province entre 2010 et 2020. Aprés deux ans d'exploitation l'autoroute est vide, nous attendons le dépôt de bilan. Non loin de là est projetée la construction d'une Ligne de train à Grande Vitesse. Ce projet repose sur une hypothèse de saturation du réseau ferré existant qui signifierait, par exemple, que le nombre de train passant au Pays Basque serait multiplié par 5 ou 6 d'ici à 2020iv. Quant à l'aéroport de Notre Dame des Landes, ses promoteurs anticipent une augmentation du trafic passager à Nantes de 3 à 8 millions d'ici à 2050.

Ces acrobaties prévisionnelles témoignent d'un déni de réalité. Les projets rentables d'autoroute, de LGV et d'aéroport ont déjà été construits. Nous sommes à satiété, et ces projets fondés sur le pari que la mobilité est sans limite sont autant de ferments pour les crises de demain.

iVoir la lecture du dernier ouvrage d'Alain Lipietz dans ce numéro de L'An 02.

iiLafourcade, Mayer, 2009, Des routes pavées de bonnes intentions, CEDD, Références économiques n°9.

iiihttp://blogs.mediapart.fr/blog/julien-milanesi/050111/nouvelles-lignes-grande-vitesse-des-projets-injustes

iv http://www.voiesnouvellestgv.webou.net/document/deuxieme_expertise/4expertise2.pdf

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin