Pour une mixité du champ politique

Mes modestes contributions à la boîte à idées de gauche pour 2017. Aussi proposées sur www.jlm2017.com

Le monde politique est aujourd'hui celui de professionnels des élections. Comme le dit Jacques Rancière, il y une incompatibilité de fait entre la démocratie (le peuple gouverne) et cette professionnalisation (ceux qui le désirent le plus gouvernent).

 

Néanmoins, cette volonté à gouverner peut aussi être un moteur politique : l'annihiler complétement serait prendre le risque de la gestion permanente. Un autre force politique est cachée, de moins en moins employée aujourd'hui mais de plus en plus brandie, les experts.

 

Il me semble qu'il y aurait à trouver un équilibre institutionnel entre ces trois forces, le peuple, la classe politique et les experts. On pourrait ainsi créer un parlement mixte, moitié élu au suffrage universel (proportionnel), moitié tiré au sort (ou 2/3-1/3 pour commencer), qui élirait pour un an renouvelable un comité d'experts par domaine chargé de travailler à proposer des solutions nouvelles ou différentes, que le Parlement choisirait ensuite de voter ou non.

 

Ceci aurait pour effet, un, de remettre le peuple et les experts dans le jeu politique (et de sortir de cette impression d'oligarchie qui règne aujourd'hui), deux, de limiter la création ad nauseam de comités et commissions théodules qui servent surtout à recaser le camarade non élu.

 

Dans l'ensemble, ce partage du pouvoir entre élus, tirés au sort et experts devrait être pensé comme un équilibre savant à ajuster, pour toutes les strates du champ politique, du local au national, avec pour but de tirer le meilleur des trois systèmes. (démocratie directe, démocratie représentative, république platonicienne)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.