Revenu universel, intermittence, ou travail partiel ?

Mes modestes contributions à la boîte à idées de gauche pour 2017. Aussi proposées sur www.jlm2017.com

Il y a un débat entre économistes (de gauche) sur ce qu'il convient de faire face à ce qu'on appelle "la fin du travail". (robotisation, mondialisation, délocalisation)

 

Il y a une réalité effective, qui est qu'on ne retrouvera probablement pas avant longtemps le plein emploi en France. (ni ailleurs en Europe : le taux de chômage faible en Allemagne s'explique avant tout par le travail partiel et la création de sous-boulots sous-payés, le niveau de pauvreté est d'ailleurs quasiment le même ici et là-bas)

 

Pour pallier à cette fin du travail, les économistes ont l'air d'hésiter entre revenu de base ou universel, dont le défaut est qu'il risque d'être un revenue de survie plus que de vie, intermittence pour tous, dont le risque est qu'elle ne profite qu'à quelques uns, et travail partiel obligatoire (via une réduction du temps de travail), dont le risque est d'appauvrir une grande partie de la population.

 

Les trois solutions présentent donc des risques, et chacune a des avantages. Il faudrait donc lancer un grand débat national d'un an au moins, avec des émissions régulières sur le service public, des conférences, des débats, assorti d'un référendum à la fin pour que le peuple tranche entre ces trois chemins.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.